Recherche

LOYERS : OU EN SOMMES NOUS ?

BIEN QUE CET ETE SERA FRANCO-FRANCAIS, DE NOMBREUX PROPRIETAIRES DE RESIDENCES DE TOURISME N’ONT PAS RECU LEURS LOYERS DU SECOND TRIMESTRE. PETIT TOUR D’HORIZON.

 

 

« Président de l’association de défense des copropriétaires de la résidence du Clos St Hilaire à St Lary Soulan (65) gérée par LAGRANGE/RESITEL. Suite au courrier de la direction nous informant du non paiement de nos loyers jusqu’à nouvel ordre, nous souhaitons nous mettre en rapport avec les autres associations des copropriétaires des résidences gérées par cet exploitant …qui refuse toute discussion » me confie un investisseur privé.

Loin d’être unique, cette situation semble assez générale. Et nombre d’investisseurs dans des résidences gérées n’ont pas perçu leurs loyers du second trimestre 2020. Pire, ils n’ont pas de visibilité sur les mois à venir alors qu’ils doivent rembourser leur crédit immobilier ou conforter leurs revenus. D’après vos remontées d’informations, voici la situation à la mi- juillet en fonction des gestionnaires :

« ARTES TOURISME : aucun retard de paiement (tous les loyers réglés en temps et en heure)

NEXITY STUDEA : aucun retard de paiement

CERISE (groupe Exhore) : Paiement au cas par cas en fonction de la situation économique de chaque résidence; informations multiples de la situation économique auprès de chaque résidence

RÉSIDE Études en Étudiant : régularisation du T2 sur les 3 prochains trimestres par 1/3

RESIDHOMM : pas d’info

APPARTCITY : aucun loyer depuis le 1er mars; aucune proposition de ce gestionnaire….souhaiterait demander 8 mois d’annulation de loyer

ODALYS : a proposé 2,5 mois d’annulation de loyer

ZENITUDE : demande en moyenne 3 mois de franchise de loyer, sans préciser, si il s’agit d’annulation ou de report ».

 

#CetétéjevisitelaFrance

Certes dans sa lettre de juillet 2020, le président du SNRT (syndicat national des résidences de tourisme et des apparthotels) signale que les établissements en villes n’enregistrent guère de reprise. Encore que certaines résidences urbaines en province profitent de la fermeture des hôtels.

La conjoncture s’améliore nettement pour les résidences destinées aux vacanciers. « Après trois mois perdus, la haute-saison d’été va pouvoir être préservée, avec une reprise d’activité à partir de mi-juillet à la mer, à la montagne, à la campagne, sans notre habituelle fréquentation étrangère » reconnaît Patrick Labrune, Pt du SNRT.

En résumé, la situation des propriétaires reste très délicate.

TEMOIGNEZ ICI


24 commentaires on “LOYERS : OU EN SOMMES NOUS ?”

  1. GRANDJEAN Gérard dit :

    Concernant VACANCEOLE, Résidence de 17140 LAGORD, nous n’avons reçu aucun loyer en 2020.

  2. DREVELLE dit :

    Association de défense des copropriétaires du domaine de l’oliveraie de Nyons ( résidence gérée par Lagrange/ Vacantel ). Aucun loyer et aucune charge remboursés depuis le 11 mars.
    Procédure de mise en demeure sans réponse de la part du gestionnaire depuis 2 mois.
    Procédure de commandement de payer en cours par l’intermédiaire d’un cabinet d’avocat.

  3. QUENTIN Madeleine dit :

    Il faut une réaction massive des propriétaires floués. Lagrange refuse de fournir les comptes d’exploitation bien que la loi en fasse une obligation. Lagrange veut tout diriger seul, exploitation, syndic et voudrait même choisir les président(e)s des conseils syndicaux. Le contrôle des comptes montre des anomalies et le manque de sérieux dans la gestion de notre patrimoine. Il faut une réaction pour contrecarrer les manœuvres de ces grands groupes qui s’enrichissent sur notre dos.

    • Layrent dit :

      Aujourd’hui reside etudes n a pas payé t2 sur résidences étudiantes et hôtelières.
      T3 sera payé pour 2/3 sur t3 pour résidences étudiantes et rien n est payé sur trimestre t3 pour résidences hôtelières pourtant en activités.
      Proposition de rattrapage en attente en octobre. Demande de prêt PGE de 60 millions
      Aucune visibilité sur t4

  4. Terryn dit :

    Bonjour,

    Pierre et Vacances ne communique pas.

    J’ai reçu un pourboire ( 200 euros au lieu de 1400) pour le second trimestre.

    Pas d’explicatIon, pas de détail.

    APPART City: pas de loyer depuis mars alors que la résidence fonctionne normalement.

    Je rassure les banques: je continue d’honorer mes engagements…..si moi, petit bailleur je fais face pourquoi les gestionnaires et leurs actionnaires qui gèrent des fortunes ne respectent ils pas leurs engagements?

    Toujours avancé comme argument de vente , souvent écrit même dans les baux: « occupés ou pas vous toucherez vos loyers… placement sans crainte! ».

  5. BESNARD dit :

    Bonjour,

    Fidèle à son habitude Appart City joue l’effet d’aubaine en exploitant toutes les opportunités accessibles. En d’autres termes, bénéficier des soutiens exceptionnels accordés aux entreprises en difficulté et jouer tous les coups possibles pour mettre les bailleurs à l’épreuve et ainsi obtenir le maximum d’annulation de loyers. A se demander à quoi bon signer des baux commerciaux avec cet exploitant.
    Le comble survient quand Appart City demande l’intervention d’un conciliateur, sans jamais avoir fait la moindre proposition à ses bailleurs qui pourtant s’étaient déclarés à l’écoute dès le début de la crise Covid-19.

    • mdenoune dit :

      Bonjour Merci pour votre commentaire. POuvez vous nous donner un peu plus de détails sur l’intervention d’un conciliateur : pourquoi, où, quand, résultat?

  6. Gueguen le strat dit :

    Bonjour, Appart City Brest , aucun loyer depuis Mars et pas d’info pour la suite…situation très précaire à Brest car annulation des fêtes maritimes et festivals …

  7. Gilles dit :

    Bonjour,

    Quels sont les ressorts « juridiques » ou encore « contractuels » qui permettent à un gestionnaire de ne pas payer un loyer? il me semblait que seules les petites entreprises pouvaient demander à être exonérées de loyers, mais nos gestionnaires ne sont pas de petites entreprises si?

    • mdenoune dit :

      Bonjour

      Journaliste, je ne suis pas en mesure de vous donner des conseils juridiques.
      Voici les précisions que vient d’apporter le groupe Lagrange :
      « une des clauses de nos baux prévoit la suspension des loyers en cas d’entrave administrative à l’ouverture de nos résidences, clause que nous appliquons pour la période du 14 mars au 2 juin 2020. Dès le 30 mars, nous avions communiqué avec les propriétaires pour leur expliquer cette situation en indiquant que nous reviendrions vers eux dès que nous aurions un peu de visibilité. Le 16 juin, soit quelques jours après les annonces gouvernementales de fin de confinement, les propriétaires ont reçu un nouveau courrier leur précisant les modalités de traitement de leurs loyers durant cette crise sans précédent : reprise du paiement des loyers à 100% dès le 2 juin, clause d’ajustement proportionnelle au chiffre d’affaires au terme de la saison été ou hiver en fonction des résidences, clause de retour à meilleure fortune en 2021. »

  8. Lacarbre dit :

    Contrairement à ce sui est indiqué dans votre blog, Reside-Etudes ne régularise pas le T2 sur le T3 mais en plus en moins serait plus approprié) à décidé encore une fois unilatéralement de ne régler que 2 tiers du T3. Début Octobre nous en serons donc à 4 mois de loyers impayés !

    • Jean Aymare dit :

      Petite précision dur Réside-Etudes :
      Sur les résidences d’affaires, le groupe qui ne paye pas ses loyers depuis 04/2020 , a circularisé les bailleurs propriétaire pour leur signifier qu’ils reprendraient les paiements en 10/2020 soit 6 mois de non paiement.

  9. Pascal dit :

    Monsieur Labrune (président du SNRT, quelle surprise ! et aussi de Goélia) oubli de dire qu’il a n’a pas réglé le loyer à partir du 15 mars et ce, probablement jusqu’au 02 juin alors que notre résidence en montagne clôture la saison hivernale autour du 17 avril depuis 17 ans maintenant. Nous attendons fin juillet le prochain loyer pour en savoir plus.

  10. pierre78972 dit :

    Concernant Réside Etudes,

    La communication envoyée quelques jours avant le paiement des loyers de T2 pour annoncer que R.E. ne paieraient pas les loyers à fin juin, sans donner d’échéancier, va avoir un effet dévastateur sur ce Groupe réputé sérieux, jusqu’à présent.
    De plus, leur service clientèle a snobé les clients qui téléphonaient pour avoir plus d’informations et d’échéancier de paiement des loyers.
    Les professionnels du marché secondaire vont tirer des conclusions de ce comportement de voyou et il va devenir encore plus difficile de revendre ses appartements exploités par Résides Etudes.
    Comme déjà expliqué à ce Groupe, la gestion de crise est un métier. Lorsque l’on ne sait pas faire, on embauche les services d’un consultant.

    Concernant Chateauform et plus précisément le site Berges de la Seine que je suis un peu plus:

    Cet exploitant fait très fort.
    Il vient d’envoyer un courrier aux propriétaires pour annoncer simplement et unilatéralement qu’il avait décidé d’une franchise de 5 mois sur les loyers.
    Cet exploitant se moque complément des propriétaires et oublie simplement qu’il n’est que locataire et pas plus.
    La recommandation est bien sûr d’écrire, via l’association des propriétaires de chaque résidences pour refuser cette décision unilatérale, qui ne tiendra pas une seconde un juge lorsque l’on lit le dernier communiqué du tribunal de judiciaire de Paris et son jugement du 10 juillet 2020

    Concernant Appart’City

    Par rapport à d’autres exploitants, Appart’City a commencé à communiquer très tôt sur sa situation financière critique. Un bon point et surprenant de la part d’Appart’City lorsque l’on a connu la crise avec Appart’City de 2015 avec des baisses de loyers forcées pour en sortir.
    Nous, propriétaires et Appart’City pouvons trouver des solutions viables ensemble afin de préparer un futur florissant pour tout le monde, propriétaires et exploitant mais il va falloir mieux partager les marges.
    Si Appart’City ne répond pas aux propositions des propriétaires, ils se mettent de facto à risque devant un tribunal.

    Mon avis sur Appart’City a négativement évolué depuis deux semaines, pour deux raisons :

    Le réel objectif d’Appart’City est enfin de compte d’obtenir une franchise de loyer de la part des propriétaires et ce pour au moins 10 à 12 mois.
    La deuxième raison est la suivante : Appart’City a été au tribunal de commerce pour qu’un conciliateur soit nommé par le président du tribunal de commerce.
    Avec l’étude lancée par Ernst & Young, l’objectif d’Appart’City est de se mettre sous la protection de la justice afin d’obtenir plus facilement une franchise de loyer de X mois. De plus, avec l’étude de E&Y, l’objectif est d’obtenir du tribunal de commerce une baisse des loyers dans les baux que nous avons signés. Appart’City n’est pas honnête.
    Le problème est qu’Appart’City veut gagner à tous les coups. AC exploite les résidences hôtelières payées par les propriétaires et leur restitue des loyers de misère.
    Avec le Covid-19, et c’est dommage, AC n’est plus propriétaire de son entreprise d’exploitation. La dette que représente les retards de loyers est très largement supérieure au capital de cette société. Donc, sauf si l’actionnaire d’AC renfloue rapidement cette société, les propriétaires sont devenus les propriétaires d’Appart’City. C’est le jeu, on ne peut pas gagner à tous les coups. Il faut être beau joueur si on ne veut pas tout perdre.

    L’autre problème d’Appart’City est d’avoir autorisé pour la crise du Covid -19, les échanges avec les avocats qui ont participé aux négociations pour sortir de la crise de 2015, comme représentants de plusieurs résidences.
    Le problème, pour trois d’entre eux, est que le respect de la déontologie du métier d’avocat ne semble pas être leur point fort. Si on ajoute les rumeurs qui circule sur l’un d’entre eux, dans le milieu professionnel des exploitants de résidences hôtelières, on arrive à un grand n’importe quoi.
    Il y a des associations de propriétaires qui sont capables de discuter avec la direction d’Appart’City sans recourir à la présence d’un avocat , en tout cas jusqu’à fin septembre 2020

  11. Philippe dit :

    Madame Vacances/Eurogroup n’a pas payé les loyers de Mars-Avril-Mai et vient juste de payer juin sans aucune communication.

    • mdenoune dit :

      Bonjour à tous
      LA FNAPRT LANCE UNE ENQUETE (23/07) auprès de ses adhérents sur l’attitude des gestionnaires pendant le COVID. Cette enquête réservée aux adhérents de la FNAPRT nous propose un 1er constat.
      Et le constat est pour certains EDIFIANT:
      => VACANCEOLE (décalage simple des loyers qui seraient réglés avant fin décembre et en totalité
      => BELAMBRA règle la totalité des loyers comme à son habitude.
      => PIERRE & VACANCES une régularisation voire un boni en fin d’année…..si activité est réalisée (même si ça mérite analyse)
      => VACANCES BLEUES me confirme à l’instant la FNAPRT.
      => ARTES TOURISME (aucun retard de paiement (tous les loyers réglés en temps et en heure)
      => NEXITY STUDEA aucun retard de paiement
      => CERISE ( groupe Exhore) : Paiement au cas par cas en fonction de la situation financière de chaque résidence
      => RESIDE ETUDES régularisation du T2 sur les 3 prochains trimestres par 1/3
      => APPARCITY; aucun loyer depuis le1er mars, aucune proposition de ce gestionnaire…souhaiterait demander 8 mois d’annulation de loyer.
      => ZENITUDE: demande en moyenne 3 mois de franchise sans préciser s »il s »agit d’annulation ou de report;
      =>LAGRANGE: suspension des loyers du 14/3 au 2/06 puis reprise du loyer ensuite en général;
      ET ODALYS ? aurait demandé 2,5 mois d »annulation et dans la pratique un taux de baisse par résidence mais toutefois quelques débuts de négociation.
      Ces infos nous sont communiquées soit directement par les propriétaires concernés soit par la FNAPRT qui lance cette enquête.

    • CUVILLIER FABRICE dit :

      PIERREVAL aurait annoncé selon source, qu’il honorerait tous ses loyers sauf sur une résidence en discussion

  12. FABRICE CUVILLIER preident association VITROLLES dit :

    Allons nous revivre 2016 avec le plus gros gestionnaire de résidences hotellieres ?
    Comme en 2016 nous retrouvons les mêmes acteurs !
    Comme en 2016 Ce gestionnaire est au bord du gouffre
    Comme en 2016 un bon nombre de propriétaires sont prêt a accepter des Pertes de Loyers ( soit par baisse des baux soit aujourd’hui par des pertes sèches il est annoncé 8 mois de perte de loyer!)
    Comme en 2016 certain qui se déclare tout connaître amené bon nombre de propriétaires à leur faire un confiance aveugle !
    A Vitrolles en 2016 nous avons dégagé celui qui était censé nous défendre
    A Vitrolles ce n’est pas l’avocat qui décide du mandat ce sont les adhérents de l’association qui représentent 83% des propriétaires et 97% des lots !
    A Vitrolles une nouvelle fois nous n’accepterons pas Pourquoi
    – Alors qu’il semblerait à l’agonie Le gestionnaire annonce courant juin :
    « Nous continuerons nos investissements à l’étranger et dans le haut de gamme »
    Question avec quel argent , celui du prêt garanti par l’état ? celui fait sur le dos de la bête ( Nous) environs 30 Millions d’euros ?
    Les résidences sont fermées alors que dans le secteur certains établissement ouvrent

    Ce gestionnaire en plus du PGE bénéficie de tout les aides possible , devrait faire le forcing pour demander l’annulation des charges durant la période du confinement .

    L’un des actionnaires, qui est un fond, croule sous l’argent
    Le deuxième actionnaire (historique) est classé parmi les plus grosse, fortune, de PACA et de France

    Ce gestionnaire aura-t-il comme stratégie : s’étendre dans le haut de gamme au détriment des petits qu’il lâchera au fur et à mesure ?

    Leurs objectifs ne sont pas les nôtres ! Car après avoir spolié une majorité de propriétaires en 2016 avec quelques complaisances , c’est maintenant 8 mois mini Ou grâce à de faux défenseurs 6 mois ! et dans 2 ans si aucune réaction de très grande ampleur n’a lieu Ils viendront vous vendre une nouvelle baisse de loyers!

    Une Négociation c’est du gagnant gagnant
    que gagne un propriétaire à accepter un bail diminué de 15¨%
    que gagne un propriétaire acceptant 6 – 8 mois voire beaucoup plus de suppression de loyers?

    A Vitrolles nous comprenons la situation ! Nous avons proposé que pour se refaire de la trésorerie il y ait un moratoire des loyers (couvrant la période du confinement) mais à condition qu’il y ait un échéancier de remboursement. Pourquoi certain et un très grand nombre de gestionnaires y arrivent et pas le soi disant plus gros de ce pays ! To big to fail ?

    Quitte à perdre 8 – 12 mois de loyers ma préférence est de voir disparaître ce genre de société qui n’honore pas ses engagements

    En écriture chinoise le mot CRISE signifie : aller dans le mur ou sortir par le haut !

  13. pierre78972 dit :

    Concernant Appart’City et les conciliateurs, en tant que président d’association voici ce que je peux dire et recommander :

    Appart’City a décidé de se placer sous la protection de la justice et le président du tribunal de commerce de Montpellier a mis en place la société FHB, une société de conciliateurs. Ils ont au maximum 5 mois pour arriver à une conciliation les propriétaires et leur locataire, Appart’City.
    Une étude sur le business plan d’AC est lancée par le cabinet Ernst &Young.

    La super bonne nouvelle de la semaine est le communiqué du tribunal judiciaire de Paris, daté du 10 Juillet.
    Il est très important et voici un résumé :
    La perte d’activité pour cause de Covid-19 ne peut entraîner le non-paiement des loyers.
    En cas de difficultés, le bailleur et son locataire doivent trouver des arrangements.

    Donc, concernant Appart’City, vous faites ce que vous voulez, vous suivez qui vous voulez mais voilà ce que je vous propose de faire, en parallèle, afin de sécuriser les paiements de vos loyers :

    Le site http://www.acbailleurs.fr proposé par les conciliateurs semble être un piège qui va faciliter la décision du tribunal pour accorder facilement une franchise sur les loyers, à Appart’City.

    En effet, ce site est destiné aux propriétaires pour qu’ils fassent remonter leurs avis, solutions, aux conciliateurs, afin de sortir de la crise de 2020 avec Appart’City.
    Avec ce site, Appart’City va pouvoir démontrer qu’ils ont mis tout en œuvre pour trouver un compromis avec les propriétaires.
    C’est la synthèse de ces messages qui sera présentée au tribunal de commerce.

    Le problème est le suivant à mon avis qui n’engage que moi et vous ferez l’essai vous-même.
    1°) Peu de propriétaires vont prendre le temps d’écrire sur ce site.
    2°) Si vous décidez de laisser un message aux conciliateurs, il vous ait bien possible de laisser un message sur le site http://www.acbailleurs.fr en donnant votre nom et votre e-mail.
    Par contre, vous n’aurez jamais d’accusé-réception, ni de trace du message envoyé aux conciliateurs.
    Les conciliateurs auront beau jeu alors de démontrer que les propriétaires ne sont pas intéressés pour proposer des solutions et la franchise de loyers sera validée par le tribunal de commerce.

    Pour éviter ce piège, voici ce que je propose à tous les propriétaires d’une résidence dont Appart’City est locataire :

    Prenez 5 mn de votre temps pour écrire aux conciliateurs.
    Connectez vous d’abord sur le site : http://www.acbailleurs.fr avec le mot de passe qui vous
    a été communiqué sur l’e-mail reçu.
    Ensuite, sur la gauche, vous cliquez sur « envoyer un message »
    Sur ce message, vous pouvez écrire ce que vous voulez,

    Sur la base de l’exigibilité des loyers commerciaux pendant la crise du Covid-19, comme décrit dans le jugement de la 18 ème chambre civile du tribunal judiciaire de Paris,
    Vous pouvez écrire quelque chose comme cela aux conciliateurs :

    Madame, Monsieur,

    Moi, Monsieur ou Madame ………, propriétaire des lots XYZ dans la résidence le Romarin, exploitée par la société Appart’city,
    j’ai bien compris la situation économique difficile que rencontre mon locataire, la société Appart’City.
    Je suis donc d’accord pour discuter, avec ses représentants dûment mandatés, d’un échéancier de paiement acceptable de part mes moyens financiers limités,
    afin de permettre à Appart’City, un redressement facilité.
    Par contre, veuillez noter et le communiquer au président du tribunal de commerce de Montpellier, si besoin est que je suis absolument contre tout principe de franchise de loyer avec mon locataire.
    De même, je ne suis absolument pas d’accord pour accepter une quelconque baisse de loyer définitive, ayant déjà fait des efforts de baisse de loyer lors de la crise de 2015 avec Appart’City.

    Salutations distinguées.

    Madame, Monsieur …..…….

    Le : …… /……. / 2020 à : ………………………

    Merci de m’adresser une copie de mon message par e-mail à mon adresse suivante ……………..

    Cet e-mail me servira d’accusé-réception.

    Nota :

    Si vous connaissez d’autres résidences Appart’City, vous pouvez communiquer cette recommandation.

  14. MIKA dit :

    On constate clairement dans cette enquête qu’Appartcity est une fois de plus le plus mauvais élève en matière d’exploitant….Une négociation à sens unique, qui n’en est pas une en réalité, puisque dans les communications qui me sont parvenues, ce ne sont que des demandes de leur part…

    Aucune considération pour les propriétaires, censés être leurs partenaires mais qu’ils méprisent au plus haut point, en prenant les loyers pour la variable ajustable, alors que l’actionnaire principal (l’énorme fond de pension Brookfield) affiche des investissements records, et pompe tout l’excédent des résidences bénéficiaires….C’est bien à eux de remettre de l’argent au pot et non aux bailleurs….Ou est passé l’argent des résidences avec des EBITDA excédentaires? chez l’actionnaire! c’est un juste retour des choses qu’aujourd’hui ils remettent au pot
    ON NE LE REPETERA JAMAIS ASSEZ: LES LOYERS PERIODE COVID DOIVENT ETRE REGLES, MAIS LES BAILLEURS DOIVENT LAISSER LE TEMPS AUX GESTIONNAIRES DE LES REGLER (sou forme de moratoire par exemple)
    LES LOYERS HORS PERIODE COVID DOIVENT ETRE PAYES IMMEDIATEMENT.

    Ne vous laissez pas berner chers bailleurs, par de belles paroles d’Appartcity….leurs problèmes sont structurels, et leur passif beaucoup trop lourd (d’où des impayés de façon cyclique et récurrente)….ni par certains « défenseurs » de Bailleurs ne servqnt en réalité que leurs intérêts: le marché est très juteux.

    • mdenoune dit :

      Effectivement les loyers période covid doivent être réglés. A la une d’un Figaro récent (5.08.20),  » Tourisme en France : la bonne surprise de l’été. Malgré un recul de l’activité en raison de la crise du Covid 19, le bilan de la saison touristique en France s’annonce nettement meilleur que prévu ». Bref la saison d’été est en partie sauvée, ce qui profite aux résidences de tourisme.

  15. BUGGS dit :

    Pour info, M SABATINO (Appartcity) a pris la vice présidence du SNRT récemment. Ce syndicat des exploitants montre bien à quel point il méprise les petits propriétaires investisseurs….Dommage que le SNRT ne s’entoure pas d’exploitants vertueux…Remarquez, ils sont rares.

  16. Jean Aymarre dit :

    Bonjour à tous,
    Petite précision au sujet de Réside Etudes : courrier reçu en date du 21/07/2020 et signé par Mr Robert Vergès – DGA du Groupe ===> en plus de la suspension des loyers du T2, il nous annonce la suspension des loyers du T3, avec en 10/2020 une information « au regard de la reprise des activités hôtelières, de notre capacité à reprendre le paiement des loyers du 4eme Trimestre 2020 et vous proposer des modalités d’apurement des loyers suspendus ».
    Donc , à bien compter, cela fera 6 mois de suspension du paiement des loyers…minimum.
    c’est du « foutage de gueule » en règle. Ce n’est pas tenable!

  17. Aline dit :

    MMV a demandé une franchise de loyers de 3.5 mois.


Répondre ici

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s