Recherche

IMMOBILIER : ACHETER DU NEUF EN FLORIDE (1)

Miami, bientôt un Manhattan sous les Tropiques ? En attendant, acheter en Floride permet de diversifier ses avoirs sur le plan géographique

 

 

A un peu plus de neuf heures de vol de Paris, Miami déroule ses longues plages de sable fin.

Cosmopolite, la capitale de la Floride attire des acquéreurs d’Amérique du Sud venant en voisins et des Européens profitant de l’avantageuse parité euro/dollar. Une manière de diversifier ses avoirs du point de vue géographique et financier. Après les bons plans de voyage, voici mes découvertes lors de mon dernier reportage.

 

 

 

Des palmiers sur la terrasse du programme haut de gamme signé  par SLS Lux à Brickell

 

La- bàs, la sévère crise immobilière de 2008 est en voie d’être oubliée, la cote prix des logements retrouvant son niveau de 2003. « Depuis trois ans, dans les bons quartiers, les prix dans l’ancien ont gagné près de 15% par an et le mouvement haussier devrait se poursuivre » m’assure Brigitte Respaut-Clément, fondatrice de Of Course Miami, une agence francophone spécialiste des ventes et de la gestion locative.

Autre signe de reprise du marché immobilier : la multiplication des chantiers pour construire de luxueuses tours résidentielles dans ce Manhattan sous les Tropiques. En fonction de leur localisation, j’ai trouvé des programmes neufs dont les prix démarrent autour de 6.000 euros le mètre carré, même si outre atlantique on raisonne en pied carré (square feet). Ce type de logement peut vous intéresser si vous tentés par l’exil fiscal. Ces gratte ciels offrent des vues spectaculaire sur l’Océan.

 

Au lieu d’acheter du neuf, il est possible de s’offrir un appartement dans une tour récente. Les prix sont alors plus abordables puisqu’ils tournent autour de 4.500 euros du mètre carré. Mais les plaisanciers préfèreront une villa dotée d’un quai pour leur voilier.

Pour 200 mètres carrés habitables (surface courante aux Etats-Unis), un budget de l’ordre 600.000 euros peut être suffisant. En Floride comme Fort Lauderdale, Tampa, Orlando, les prix sont encore plus sages.

 

Dans mon prochain billet, j’évoquerai l’achat d’un logement ancien destiné à la location saisonnière à Miami.


SUISSE : LE SECRET BANCAIRE FINALEMENT PRESERVE ?

Vers la fin du secret bancaire suisse? Officiellement sans doute. En pratique, pas sûr comme vous le découvrirez ci dessous.

La Suisse renonce au secret bancaire.

 

 

Depuis le 1er juillet 2014, les banques suisses doivent transmettre à l’administration fiscale américaine, les données bancaires concernant tous leurs clients américains. Cette obligation résulte de la ratification par le Parlement de Berne le 30 juin dernier, de l’accord sur la loi Fatca (Foreign Account Tax Compliance). Toujours pour identifier certains clients non déclarés, la Suisse est prête à introduire cet échange automatique d’information au niveau de l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économique).

Les sommes en jeu sont considérables. A l’automne 2013, les fortunes étrangères détenues en Suisse s’élevaient à environ 1800 milliards d’euros, selon les calculs de l’économiste Gabriel Zueman. Les trois pays frontaliers de la Confédération arrivent en tête : l’Allemagne avec environ 200 milliards d’euros, la France avec 180 et l’Italie avec 120. Quelques 90 milliards d’euros appartiendraient à des Américains.

Dans ce pays spécialisé dans la gestion de fortune internationale, environ 600 milliards des 1.800 milliards d’euros seraient placés dans des fonds d’investissement suisses domiciliés au Luxembourg où les dividendes échappent à l’imposition. Selon plusieurs estimations publiées par des quotidiens suisses, les Français détiendraient encore 80.000 comptes non déclarés, parfois depuis plusieurs générations.

 

 

Quant aux comptes numérotés interdits par la législation antiblanchiment, ils ont été remplacés par les trusts ou des fondations domiciliés dans une poignée de paradis fiscaux. De quoi continuer à abriter les avoirs détenus par les ultra-riches.

Par ailleurs je vous rappelle que la convention fiscale sur les successions a été rejetée par la France…. suite à la dénonciation par la Suisse du projet de convention fiscale donnant un sérieux tour de vis aux résidents suisses d’origine française! Nos compatriotes détenteurs  d’un gros patrimoine et en exil fiscal en Suisse  apprécieront le geste helvétique.

 

Merci à tous pour votre fidélité. Faites connaitre mon blog autour de vous, notamment par les réseaux sociaux. Et réagissez à mes billets.


IMMOBILIER : PETIT TOUR DU MONDE DES PRIX

SUR TOUS LES CONTINENTS, LES ACQUEREURS ETRANGERS SONT COURTISES POUR S OFFRIR UN PIED A TERRE. VOICI LES PRIX AU M2 POUR FACILITER VOTRE CHOIX

Voici un exemple de publicité, que je ne cautionne absolument pas!

 

 

Etonnant. Je rentre de Floride où j’ai visité des bureaux de vente de gratte ciels de logements. Dans ces salons confortables, j’ai constaté que des étrangers de tout horizon défilaient : canadiens, sud-américains, européens.

Pas de doute, en matière d’immobilier résidentiel, les particuliers- surtout les anglo-saxons- sélectionnent d’abord deux ou trois destinations qui les tentent, en fonction de critères plus ou moins personnels. Par exemple des parents ou amis possèdent déjà un pied à terre en dehors des frontières, la qualité de la desserte aérienne, les rapports affectifs ou/et culturels avec ce pays étranger.

Ensuite, ils n’hésitent pas à faire des comparaisons en termes de fiscalité et prix. Après une comparaison au niveau européen,  j’élargis mes recherches au niveau mondial.  Vous constaterez dans le tableau ci-dessous qu’un appartement vaut dix fois moins cher à Fort Lauderdale (Floride) qu’à Londres…. avec le soleil en prime!

 

La plupart de ces acquisitions sont payés sans emprunt.

 

IMMO MONDIAL TABLEAU

 

ET SI VOUS RAISONNIEZ EN PIED CARRE!

 

Pour faire travailler vos méninges, je vous propose ce graphique en bâtons. ” Ces données  sont basées sur  les prix moyens du mètre carré en 2012 et 2013 en $US pour des appartements de 120 m2 situés dans le centre des plus importantes villes de chaque pays. Et ce, que ce soit la capitale administrative et/ou financière et/ou le centre du marché locatif ” m’explique-t-on chez Barnes

 

IMMO DANS LE MONDE GRAPHIQUE

 

Sources : www.globalpropertyguide.com, Souhteast Florida Regional MLS

 

Et pour terminer, je vous propose d’apprécier l’accent américain de cette vidéo, consacrée à Naples. Cette station balnéaire de Floride donne sur le golfe du Mexique. En haute saison, sa population est largement multipliée par 10.

 

 

 


PORTUGAL : SOULAGEMENT DES EXILES FISCAUX

Les retraités français installés au Portugal sont soulagés par le sauvetage de la Banco Espirito Santo

En illustration : la publicité de la BES pour son compte Golden Key

 

Les seniors français installés au Portugal pour savourer une retraite dorée sont enfin rassurés s’ils ont placé leurs économies dans la banque “Banco Espirito Santo”. Dimanche 3 aout, il a été décidé de scinder la plus grosse banque portugaise, dite BES en deux entités, afin de séparer les actifs toxiques, des produits sans risque. Une injection de capital public dans la banque est prévue, avec le feu vert de la Commission européenne.

« Sans cette solution, nous aurions donné comme conseil à nos confrères de rassurer leurs clients, en leur assurant que leurs capitaux sont couverts à hauteur de 100.000 euros par la Directive européenne » m’explique Jean-Pierre Rondeaux, Président de La Compagnie des Conseils en Gestion de Patrimoine Indépendants. Comprenez que la garantie joue à hauteur de 100.000 euros par personne et par banque. Bon à savoir pour les candidats à l’exil fiscal : au Portugal, la banque d’Etat, a pour nom la Caixa Geral de despositos

 

Retraités exonérés d’impôt

 

Malgré la déconfiture de la BES, nombre de Français exaspérés par la pression fiscale tricolore souhaitent profiter du statut de résident non habituel, qui les exonère d’impôt sur le revenu pendant dix ans sur les pensions perçues dans leur pays d’origine (en vertu d’une circulaire du 3 août 2012, entrée en vigueur le 1er janvier 2013).

 

Pour être considéré fiscalement résident au Portugal, tout individu devra y séjourner au minimum 183 jours par an ou disposer d’une résidence dans ce pays. Par conséquent vous devez résider dans un appartement ou une maison. Au lieu d’acheter dans ces resorts lancés avant la crise des subprimes et destinés à l’origine aux acquéreurs locaux, je vous conseille vivement de démarrer en louant votre résidence principale. Quitte ensuite à devenir propriétaire.

 

Et si l’achat vous tente absolument, retenez que Lisbonne figure parmi les capitales européennes les moins chères. En dehors de ces fameux resorts, il est possible de s’offrir un appartement d’une centaine de mètres carrés pour le prix d’un prix d’un parking parisien !