Recherche

PEINTURES DE NORMAN ROCKWELL A CAEN

RENDEZ- VOUS AU MEMORIAL DE CAEN POUR ADMIRER LE PLUS CELEBRE ET POPULAIRE DES PEINTRES AMERICAINS DU XX SIECLE

Cette oeuvre est devenue un emblème de la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis.

Norman Rockwell, vous connaissez bien sûr ? C’est un célèbre illustrateur américain, qui a travaillé notamment pour le journal Saturday Evening Post. Dans le cadre du 75ème anniversaire du Débarquement, une grande exposition lui est consacrée pour la première fois, de ce coté-ci de l’Atlantique, au Mémorial de Caen, jusqu’au  27 octobre 2019. Une étape à ne pas manquer sur la route de vos vacances.

Unique en Europe, cette exposition a été montée avec le concours du Musée Norman Rockwell, qui fête ses 50 ans.  Situé à Stockbridge dans l’ouest du Massachusetts – 200 km de Boston -, il abrite la plus grande collection d’œuvres de l’artiste : près de 100 000 objets personnels dont des lettres, des photographies ou encore des courriers de fans, complètant la collection de plus de 500 œuvres originales.

 

Appelée « Enduring Ideals : Rockwell, Roosevelt & the Four Freedoms » cette rétrospective porte un coup de projecteur sur les représentations emblématiques du l’ancien  président Franklin D. Roosevelt, par le plus  populaire des peintres américains du XX siècle. En 1943, il peint le célèbre tableau intitulé les Quatre Libertés : la liberté de parole, la liberté de culte, le droit de vivre à l’abri du besoin et le droit de ne pas craindre. Ce tableau illustre le discours fondateur sur l’état de l’Union de Roosevelt.

Norman Rockwell s’est aussi attaqué au racisme ambiant de l’époque. (voir le tableau en haut de mon billet). Ruby Bridges fut cette petite fille que des policiers ont protégé sur le chemin de l’école à la Nouvelle-Orléans en 1960. Elle vient de faire le voyage depuis la Nouvelle-Orléans pour inaugurer l’exposition Rockwell au Mémorial de Caen.

Lors de cette exposition à Caen, la galerie rassemble 50 toiles de Rockwell mais aussi de ses contemporains, comme J.C. Leyendecker et Mead Schaeffer à Ben Shahn, Dorothea Lange et Gordon Parks. A quoi s’ajoutent des documents historiques, des photographies, des vidéos et des affiches numériques interactives.

 

 

Un moment culturel à partager en famille, au Mémorial de Caen.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


VERSAILLES : LE MOIS MOLIERE

PARTOUT DANS VERSAILLES, CE FESTIVAL PERMET AU PLUS GRAND NOMBRE, D’ASSISTER AUX JOIES DU THEATRE ET DE LA MUSIQUE, DU 1ER AU 30 JUIN 2019.

 

« Le Mois Molière affectionne le grand répertoire. Cette année, à la Grande Écurie, la première semaine du Mois sera consacrée aux pièces de Molière. La deuxième explorera le répertoire russe, la troisième les pièces de Shakespeare, avant de conclure dans la dernière semaine par la légèreté d’un Feydeau et d’une opérette d’Offenbach » commente François de Mazières, Maire de Versailles et créateur du Mois Molière.

LORS DE CETTE 24° EDITION

Dans une mise en scène d’inspiration classique, rapide et efficace, la Compagnie Le Grenier de Babouchka interprétera le 11 juin, Les Fourberies de Scapin, avec Kamel Isker, en convaincant Scapin.

Le 12 ou le 13 juin, vous pourrez assister à une pièce mise en scène par Ronan Rivière, un habitué du répertoire russe : Le Double, de Fiodor Dostoïevski. Tiré d’une nouvelle, son spectacle, l’une des créations marquantes du mois Molière 2018, est interprété par la Voix des Plumes, compagnie en résidence à Versailles. Toujours du même auteur, L’Idiot, un superbe et émouvant spectacle de la compagnie Thomas le Douarec (14 et 15 juin).

Deux pièces de William Shakespeare : Le Songe d’une nuit d’été (18 et 19 juin) par la Compagnie Ah, une troupe pleine de virtuosité, et Beaucoup de bruit pour rien (22 et 23 juin).

Les amateurs deux vaudevilles se régaleront avec  Les trente millions de Gladiator d’Eugène Labiche, mis en scène par Christophe Barbier (25 juin) et Le Dindon de Georges Feydeau (26 et 27 juin).

A l’occasion du 200 ° anniversaire de la naissance d’Offenbach, Nicolas Rigas et le théâtre du Petit Monde créent pour le mois Molière, La Vie Parisienne (28, 29 et 30 juin). Ce voyage musical et festif devrait séduire un large public.

 

Afin assister à ces spectacles gratuits, il faut s’armer de patience pour faire la queue. Quand Versailles devient une immense scène à ciel ouvert. Le Mois Molière transforme la cité, pendant 30 jours en une grande scène en plein air : 70 lieux répartis aux quatre coins de Versailles accueillent près de 350 spectacles et plus 100 000 spectateurs.

Je vous invite à retrouver en ligne toute la programmation de ce riche festival.

 


BIENTOT UN COUP DE POUCE FISCAL POUR SAUVER NOTRE-DAME DE PARIS

BIENTOT UNE REDUCTION D’IMPOT DE 75% JUSQU’A 1.000 EUROS POUR LA SOUSCRIPTION
NATIONALE DESTINEE A FINANCER LES TRAVAUX DE RECONSTRUCTION DE NOTRE-DAME DE PARIS.

 

Au lendemain de la tragédie du lundi 15 avril 2019 qui a touché Notre-Dame, la mobilisation est lancée pour rebâtir la cathédrale emblématique de notre patrimoine français.

Dès le 16 avril à midi, la Fondation du patrimoine a ouvert une collecte où vous pouvez consentir un don, à hauteur du montant de votre choix, pour soutenir les travaux de ce joyau. Au terme de la première journée de mobilisation pour la restauration de Notre-Dame de Paris, l’institution annonce une collecte de dons des entreprises et du grand public de plus de 136,3 millions d’euros. C’est un beau résultat, mais les travaux titanesques dépasseront largement ce montant.

En tant que particulier, je vous rappelle que votre don réalisé cette année est déductible de votre impôt sur le revenu à hauteur de 66% du montant du don et dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Toutefois un projet de loi sera en effet présenté au Conseil des ministres du 24 avril 2019, pour venir renforcer le traitement fiscal avantageux qui encourage les dons et le mécénat. Lorsqu’un particulier effectuera un don pour Notre-Dame, il pourra bénéficier d’une « réduction d’impôt égale à 75% jusqu’à 1.000 euros et de 66% au-delà de 1.000 euros », a annoncé Édouard Philippe. Pour les entreprises, la règle ne changera pas.

Ou si vous êtes imposable à l’impôt sur la fortune immobilière, ce don est déductible à hauteur de 75% du don dans la limite de 50.000 euros. Cette limite est atteinte lorsque le don se chiffre à 66.666 euros.

Et même si vous ne versez pas un tel montant, faites preuve de générosité. Et n’oubliez pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Bon à savoir : toutes les sommes collectées pour cette cause à la Fondation du Patrimoine seront entièrement consacrés aux travaux de Notre-Dame.

 

 


VERSAILLES : EXPOSITION PHILIPPE LEJEUNE

LA RETROSPECTIVE CONSACRE A CE PEINTRE DU SACRE REUNIT 150 TABLEAUX A L’ESPACE RICHAUD.

 

« Avec l’exposition présentée à l’Espace Richaud du 15 février au 14 avril 2019, la Ville de Versailles rend un hommage inédit au peintre Philippe Lejeune (1924-2014). Dans cette ré­trospective de son oeuvre, 70 ans de peinture sont illustrés au fil de quelque 150 tableaux » m’explique François de Mazières, maire de Versailles.

Vous y découvrirez un des peintres les plus prolifiques et les plus inspirés de sa génération, symbole aussi de la permanence d’un art sacré en France dans le dernier demi-siècle. Et si vous ne connaissez pas encore ce peintre, je vous signale qu’à 16 ans, le peintre Maurice Denis l’accepte aux Ateliers d’art sacré de la place Furstenberg à Paris, créés avec George Desvallières en 1919.

Après avoir  séjourné en Océanie avec le peintre Philippe Cara-Costea il fonde au début des années 1950 la revue Sujet et se rapproche ainsi des peintres de la Jeune Peinture comme Françoise Adnet, Paul Rebeyrolle et André Minaux. « Mais la rencontre décisive est celle, à la même époque, du peintre italien Leonardo Cremonini, qu’il rejoint à Forio d’Ischia dans la baie de Naples pendant l’été 1954 » poursuit François de Mazières.

Dans les années 50, Philippe Lejeune fonda l’École d’Étampes et devient conservateur du musée municipal de cette commune. Après un séjour en Inde en 1969, il ouvre en milieu carcéral à Fleury-Mérogis, un atelier qu’il animera pendant 25 ans.

« Ce qui est important, c’est de saisir les formes, les proportions, les équilibres de couleurs. Inutile de vouloir figurer l’âme, l’esprit ou le caractère d’une chose si l’on n’a pas le niveau technique requis » confiait Philippe Lejeune.  Dans ses innombrables œuvres,  cet artiste réussit à dépasser le faux dilemme figuration/abstraction. Une gageure.