Recherche

EVASION : LE RETOUR DE L’HOTEL PULLMAN MONTPARNASSE

LE PLUS GRAND HOTEL PULLMAN D’EUROPE SE DEVOILE SUR LA RIVE-GAUCHE PARISIENNE, EN PLEIN CŒUR DE MONTPARNASSE

Vue du Skybar. Photo Stefan Kraus

Après plus de trois ans de travaux, l’hôtel Pullman situé à deux pas de la gare Montparnasse

(Paris 14e) a rouvert ses portes en décembre dernier. Pour le groupe hôtelier Accor, détenant la marque Pullman, cet gigantesque chantier s’insère dans l’opération de rénovation immobilière de l’îlot Gaîté portée par l’investisseur à long terme Unibail-Rodamco. « Dans cet immeuble de grande hauteur dessiné du début des années 1970,  nous avons voulu rompre avec l’architecture de dalle de cette époque » souligne Alexis Dubois, directeur du développement chez Unibail-Rodamco . Le budget de rénovation de cet hôtel amiral tournerait autour de 200 millions d’euros.

Il est vrai que le deuxième « plus gros porteur de la capitale en termes d’hébergement » compte 957 chambres, suites et appartements avec vue panoramique sur la capitale. De quoi capter facilement les conventions, réunions d’affaires, fashion weeks, présentation de voitures etc.. dans un centre événementiel de 6.000 m2 complété par 50 salles de réunion modulables et d’une impressionnante ballroom de 742 m2. Coté restauration, le Pullman Montparnasse présente des concepts culinaires inédits avec  une table italienne haut de gamme, Fi’lia et un UmamiBurger, axé sur les burgers gourmets à partager sur place ou à emporter.

Avec ses atouts et sa localisation, cet établissement 4 étoiles, mise sur 50% de clientèle affaires et 50% de clientèle loisirs.

LE PLUS HAUT BAR A CIEL OUVERT 

Autre nouveauté : l’aménagement de 500 m2 de rooftop. Situé au 32ème étage du Pullman Montparnasse, Skybar Paris offre l’une des plus vues de la capitale.  Que l’on soit client ou non de l’hôtel, une hôtesse vous accompagne jusqu’à l’ascenseur privatif. Montée rapide en 32 secondes. Du bar intérieur avec ses lumières feutrées et ses touches rétro-seventies, vous passez sur une terrasse plus exclusive. Dans le plus haut bar à ciel ouvert de la capitale, il vous reste à admirer- en sirotant un apéritif- la Tour Eiffel en majesté, le dôme du Panthéon, la Tour Montparnasse, les jardins du Luxembourg. Bref la magnifique architecture du beau Paris.


RENDEZ-VOUS AU SALON DU TOURISME

Après une parenthèse de plusieurs mois, le Salon Mondial du tourisme revient du 17 au 20 mars 2022, à la Porte de Versailles à Paris. Malgré un contexte géopolitique compliqué en Europe de l’Est, il est temps de penser au grand break estival. Vous y trouverez  un maximum d’idées, de bons plans, des astuces et, surtout, de destinations.

Le salon version 2022 accueille de nouveaux espaces thématiques et offres : Sorties et loisirs en Île-de-France, Tourisme industriel et Déserts du monde.


En présence de spécialistes de l’évasion et du loisir – offices de tourisme français et étrangers, agences de voyages, tour-opérateurs, distributeurs, entreprises de transport ou d’hébergement- la 45e édition du salon donnera donc le LA de la saison 2022 pour des voyageurs ayant plus que jamais besoin de s’évader, mais aussi d’être rassurés. De récents sondages le prouvent. En effet

59 % des Français sont partis en vacances lors de l’été 2021

63 % des Français envisagent de partir dans les 6 mois en France
et 27 % en Europe

 81 % des Français souhaitent voyager en 2022


(sources : ADN Tourisme,  Note conjoncture Atout France – septembre 2021 et  Enquête Amadeus/Censuswide – septembre 2021)

DES DESTINATIONS  DE PROXIMITE

Partir oui, mais pas très loin. Pensez à Esch-sur-Alzette, au Luxembourg, Capitale Européenne de la Culture 2022, qui programme 2000 événements. Un court séjour à combiner par exemple avec la découverte de Luxembourg ville et/ou Metz. De leur coté, Kaunas (Lituanie) et Novi Sad (Serbie), les deux Capitales Européennes de la Culture 2021, proposeront aussi en 2022 leur programme ayant été décalé à cause de la Covid.

EN FRANCE

Culture toujours, sur le territoire national, avec les festivités prévues autour des personnalités ayant marqué l’histoire française : Joachim Du Bellay, Molière, Rosa Bonheur, Louis Pasteur, Gérard Philippe, Marcel Proust…

Faute de pouvoir partir au long cours, les Français ont redécouvert des destinations et des sites proches de leur domicile, parfois méconnus et souvent ignorés. Initialement prévu pour l’édition 2020, l’espace Sorties et Loisirs en Ile-de-France regroupera des musées et des sites culturels. En complément de leur exposition permanente, des ateliers, conférences ou expositions temporaires. Une véritable aubaine pour s’évader à deux pas de chez soi.

https://www.salons-du-tourisme.com/Paris


EVASION : PRAGUE AUTREMENT

(RE) DECOUVREZ CETTE VILLE AU BORD DE LA MOLDAU ( VLTAVA). OUTRE SON QUARTIER HISTORIQUE. GROS PLAN SUR TROIS COUPS DE COEUR ET LA CELEBRE MUSIQUE  » LA MOLDAU  » DE SMETANA

Longtemps touchée par le surtourisme, la capitale de la République Tchèque devient plus accessible en ces temps sanitaires troublés. Désormais vous pouvez parcourir le pont Charles en dehors de la foule. Dans l’enceinte du château, la Ruelle d’Or se découvre enfin en toute sérénité. Une fois que vous avez visité les incontournables de Prague, notamment la Vieille ville et son horloge, le Château, le quartier juif, le Monastère Sainte-Agnès et la place Vencelas, voici trois haltes à ne pas manquer.

LA MAISON MUNICIPALE

Se dressant au cœur de la Vieille Ville, sur la place de la République, c’est l’un des plus beaux bâtiments d’Art Nouveau en Europe Centrale. L’intérieur de la Maison Municipale se découvre uniquement lors d’une visite guidée à réserver sur place.  « Bâtie entre 1905 et 1912, lorsque la Bohême faisait encore partie de l’Autriche-Hongrie, elle symbolise l’assurance du peuple tchèque qui, au sein d’une monarchie multinationale, n’avait pas d’Etat indépendant » explique la guide qui a préfère garder l’anonymat.

Vue de l’extérieur, la Maison Municipale donne l’impression de se limiter à deux étages. En réalité, elle en compte sept ! Au total, elle se développe sur 4.214 m2. Plusieurs artistes majeurs du début du XX° siècle, dont Alfons Mucha ont participé à sa décoration.  Et si vous êtes mélomane, sachez qu’elle abrite le Smetana Hall (1.200 places).  Des centaines de concerts y sont donnés. En temps normal, le Festival international « Printemps de Prague »  programmé en mai y est inauguré  en présentiel, par le cycle de poèmes symphoniques « Ma patrie » de Smetana. Ecoutez sur le conseil d’un confrère- la célèbre musique La Moldau de Smetana sur des photos de Prague.

Pour une pause gourmande, vous avez le choix dans l’aile gauche du rez- de- chaussée, à son célèbre café, qui abrite au fond de sa grande salle, une belle nymphe en marbre de Carrare. Juste à l’opposé et plus chic, son restaurant où l’on vient avant tout pour son superbe cadre.

LES HUBLOTS GEANTS LE LONG DES QUAIS

A proximité de la « Maison qui danse » construite en 1996 par deux architectes – le tchèque d’origine croate Vlado Milunić et le fameux canadien Frank Gehry – la ville de Prague a revitalisé les quais situés entre les ponts Palackého et Železniční. Pour donner un coup de jeune à toute cette zone désertée après les inondations de 2002, elle a fait appel à l’architecte tchèque Petr Janda de l’agence Brainwork.

Sur plusieurs centaines de mètres cet architecte à l’âme d’artiste a su redonner vie aux 20 voûtes creusées le mur riverain. Utilisées à l’origine comme zones de stockage de glace, elles ont désormais l’allure d’énormes hublots. Derrière leur espace vitré, ils abritent des lieux de convivialité : cafés, clubs, studios, ateliers, galeries…

En vous promenant le long de la rivière, vous profitez de la vue sur le château de Prague. Et pendant la belle saison, vous pouvez faire du vélo ou assister des manifestations culturelles.

HOLESOVICE, UN QUARTIER BRANCHE

En pleine transformation, ce quartier des abattoirs accueille désormais un marché de légumes et un autre de produits asiatiques. Pour la petite histoire, de nombreux vietnamiens se sont installés en Tchécoslovaquie sous l’ère soviétique.

Depuis une dizaine d’années, des entrepreneurs créatifs ont profité des loyers bas et d’espaces vides pour créer une infrastructure vivante de galeries, boutiques, cafés, bars et clubs. Si vous appréciez les lieux alternatifs, ce secteur mérite un détour.

BONS PLANS

Déplacez- vous surtout en Tram, même si le tchèque n’est pas facile à déchiffrer. Les transports sont gratuits pour les seniors.

Coté hébergement, le groupe Accor exploite deux hôtels situés cote-à-cote à deux pas de la place de la République (Old Town) : un Ibis et un Mc Gallery .

Deux sites internet à consulter pour préparer votre voyage : www.prague.eu  et www.visitczechrepublic.com

Autre billet d’évasion : Kaunas en Lituanie, capitale de la culture européenne en 2022.


ESCAPADE ART NOUVEAU A BRUXELLES

PARTIR A LA DECOUVERTE DES MAISONS DE DEUX MAITRES DE L’ART NOUVEAU EN BELGIQUE : VICTOR HORTA ET PAUL CAUCHIE

Rompant avec les lignes architecturales du classicisme, le mouvement Art nouveau se caractérise par des courbes et des arabesques. Une manière de s’appuyer sur  l’esthétique des lignes en coup de fouet.

Librement inspiré par la nature, ce pur produit de la Belle Époque (1890–1914), privilégie aussi le thème de la femme.

C’est le règne de la recherche totale : les artistes ne se limitent pas à concevoir des plans de bâtiments. Ils dessinent également des meubles, voire les robes de leur épouse !

Durant la période Art nouveau, plus question de cacher les matériaux des bâtiments. Ainsi sur une façade comme sur les murs intérieurs peuvent figurer divers ornements : la céramique, le fer forgé  pour les balcons et les grilles. Sans oublier les sgraffites. Cette technique décorative, très utilisée à la Renaissance, consiste à réaliser un motif ou dessin par hachures ou grattage d’un enduit blanc qui recouvre un fond noir ou coloré.

En outre le style Art Nouveau s’appuie aussi sur le Japonisme. En effet la nature devient une vraie source d’inspiration.

Maintenant, partons à la découverte de deux bâtiments iconiques dans le grand Bruxelles.

Le musée Horta, implanté à St Gilles : c’est la maison personnelle de l’architecte Victor Horta qu’il occupa de 1901 à 1919. Bien sûr, il la aménagé en totalité et en a même conçu le mobilier.

A quelques années d’intervalle, j’ai pris plaisir à revoir ce temple de l’Art Nouveau où Horta recevait aussi ses clients. En exposant ses réalisations, cet architecte de renom suscitait des commandes de la grande bourgeoisie de Bruxelles. Tout comme Majorelle à Nancy qui réunissait dans un même lieu sa maison personnelle et son atelier.

La maison Cauchie située à Etterbeek , tout près du Parc du Cinquantenaire. En 1905, l’architecte décorateur Paul Cauchie conçoit ce bâtiment pour en faire sa demeure et son atelier. Dès que vous arrivez, vous remarquez la symétrie, la verticalité et la géométrie de la façade. Et surtout de superbes sgraffites.

« Ce joyau de l’Art Nouveau avec une collection unique fait revivre les différentes facettes d’un artiste bruxellois original et créatif. Il comprend des dessins, des peintures, des meubles et des sgraffites » remarque Constantin Pion de l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA).

EN PRATIQUE

Les visites s’effectuent uniquement sur réservation. Attention, la Maison Cauchie n’ouvre ses portes au public que les samedis et un dimanche par mois. Vous serez accompagnés par un guide francophone . Bon à savoir : il existe désormais un Art Nouveau Pass permettant de visiter 3 lieux- dont les maisons Horta et Cauchie- à choisir entre 7 beautés emblématiques du mouvement à Bruxelles. Je recommande, pour la ferronnerie de sa façade, le bâtiment Old England qui abrite le musée des instruments de musique.

 Ces musées sont facilement accessibles en métro ou en tram du centre historique de Bruxelles.

Belle découverte