Recherche

RESIDENCES DE TOURISME : COUP DE GUEULE

NON, LES PROPRIETAIRES DE RESIDENCES DE TOURISME NE DOIVENT PAS ETRE MIS A CONTRIBUTION POUR CETTE CRISE SANITAIRE

Alors que le déconfinement des Français est annoncé pour le 11 mai 2020, des rumeurs inquiétantes circulent à propos des résidences de tourisme. Suite à des discussions entre la DGE (direction générale des entreprises) dépendant du Ministère des Finances, les principaux exploitants de résidences de tourisme et la FNAPRT (Fédération nationale des propriétaires de résidences de tourisme), il est fortement question de demander aux investisseurs privés de soutenir la reprise d’activité et le maintien de l’emploi dans ces hébergements collectifs. Entendez par là, qu’avec la bénédiction du gouvernement, des exploitants pourraient suspendre le paiement des loyers pendant quelques mois cette année, et ensuite – probablement durant toute l’année 2021- ne verser qu’une partie infime de leur loyer pourtant garanti par un bail commercial. Attendons le texte officiel – sous forme de décret ou d’ordonnance- pour décortiquer ces nouvelles mesures résultant d’un fort lobbying d’exploitants.

PROBABLE REGAIN D’INTERET DES VACANCIERS POUR LES RESIDENCES DE TOURISME

S’il se confirme, ce nouveau dispositif, certes temporaire, me parait inacceptable et injustifié pour trois grandes raisons :

  • Nombre d’investisseurs privés doivent rembourser un emprunt immobilier pour financer leur placement. Comment faire face, s’ils ne touchent pas leur loyer escompté ? Comment négocier avec la banque ce report sans frais ?
  • En termes de vacances, la destination France sera la grande gagnante au moins pour cette année, voire l’année suivante, de la crise du Covid 19. Avec des frontières fermées, même à l’intérieur de l’espace Schengen au moins jusqu’en septembre, il sera difficile de franchir les frontières.
  • Les résidences de tourisme devraient profiter d’un regain d’activité. Avec les hôtels, elles font partie des hébergements capables de garantir un nettoyage en profondeur des locaux, après chaque départ des clients. Les observateurs professionnels le prévoient.

Incapables de faire preuve d’une telle « agilité sanitaire », des hôtes mettant en location des biens par le biais de plateformes comme notamment AirBnb retirent leur logement pour le proposer en location longue durée. Un signe qui ne trompe pas.

NON, LES PROPRIETAIRES DE RESIDENCES DE TOURISME NE DOIVENT PAS ETRE MIS A CONTRIBUTION POUR CETTE CRISE SANITAIRE.

PARTAGEZ CE BILLET SUR LES RESEAUX SOCIAUX ET DONNEZ VOTRE AVIS ICI


CHANGEMENTS CHEZ PIERRE &VACANCES

RETOUR SUR DEUX POINTS DU PLAN « CHANGE UP » SIGNE PAR PIERRE & VACANCES POUR RENOUER AVEC LA RENTABILITE DES 2024.

Avec la crise du coronavirus, le groupe Pierre & Vacances a accueilli dans son Normandy Garden de Branville, les 28 Français rapatriés de Chine,  le 21 février dernier.

Fin janvier, cet opérateur a présenté un nouveau plan, baptisé cette fois « Change up ». Selon le directeur général Yann Caillère (ex-Accor)  : « Ce n’est pas qu’un simple plan d’économies. C’est une nouvelle page pour remettre durablement le groupe sur les rails ».Objectifs : réaliser une croissance de 6% par an du chiffre d’affaires « hébergement » entre 2020 et 2024 et surtout, renouer avec la rentabilité dès 2021, alors que le groupe affiche des pertes depuis 8 ans.

Retour sur deux points ayant une incidence sur les propriétaires.

° SORTIE DU PARC P&V DE CERTAINES RESIDENCES

« Dans le cadre d’une politique de montée en gamme, les sites exploités par Pierre & Vacances/Center Parcs -285 en Europe – pas assez qualitatifs ou rentables, passeront progressivement sous la marque Maeva.com. Et ce, à travers un transfert de l’exploitation en simple mandat de gestion » commente un analyste.

Signant la fin du loyer garanti, cette formule ne présente aucun risque financier pour le groupe. En effet, au lieu de percevoir un loyer en échange de la mise à disposition de leur appartement à Pierre & Vacances, les propriétaires louant leurs biens  par le biais de Maeva.com, touchent une commission… aléatoire.

Les sorties du parc P&V des résidences Francia à Cannes et du Golf à Deauville sont déjà annoncées.

° DE NOUVEAUX CENTERS PARCS EN EUROPE DU NORD

Coté ouverture, pour l’instant seul le domaine Les Landes de Gascogne ouvrira en 2021. En effet, les trois projets (Isère, Jura et Saône et Loire) restent tributaires des recours engagés par les riverains ou associations.  « Nous ne développerons pas d’autres sites dans l’Hexagone, c’est devenu trop compliqué », regrette Yann Caillère.

En priorité, le développement de Center Parcs se réalisera donc en Europe du Nord. Quatre domaines ouvriront en Allemagne d’ici 2025. L’enseigne se fixe même un objectif de deux sites supplémentaires par an (Belgique, Pays-Bas…).

Enfin avec 61% d’hébergements Premium prévus en 2025 contre 48% en 2019, Center Parcs poursuit sa montée en gamme à travers notamment des rénovations. C’est le cas par exemple au Center Parcs des Trois Forêts, situé en Moselle.


VACANCEOLE, DIX ANS DEJA

ACTEUR DU TOURISME RESPONSABLE ET DURABLE, CET EXPLOITANT GERE DE NOUVELLES RESIDENCES ET EN REPREND DES EXISTANTES. EXPLICATIONS.

Une résidence haut de gamme à Zinal (Suisse)

VACANCEOLE : DIX ANS DEJA

Même s’il reste discret, l’exploitant Vacancéole qui vient de fêter ses 10 ans, n’en est pas moins efficace. Basée en Savoie, cette société dirigée par Eric Journia propose 74 résidences de vacances en France et en Suisse.  Plutôt axé sur la clientèle loisirs, son parc comprend 27 résidences implantées en bord de mer,  26 à la montagne, 17 à la campagne. Et 4 en ville.

DES RESIDENCES LABELLISEES

Surfant sur la vague environnementale, cet exploitant met en avant le tourisme responsable et durable.  Sur son parc de résidences gérées, 24 sont labellisées Clef Verte. Je vous signale que ce label environnemental international se positionne comme le 1er écolabel pour l’hébergement touristique en France. Ses effets ? un meilleur respect des ressources, du territoire et des personnes dans les résidences de tourisme labellisées. Un exemple parmi d’autre : la Résidence Les Rives du Lac ***, composées de bungalows à Lacanau. Elle est implantée au cœur d’une nature encore préservée et à 100 mètres seulement d’un lac classé site naturel et de la plage.

Par ailleurs,  5 résidences Vacancéole ont déjà reçu le label Refuge LPO ©. La Ligue pour la Protection des Oiseaux vise à protéger des espèces, prèserver des espaces tout en sensibilisant les visiteurs à  l’environnement.  Ainsi par exemple : afin de participer à la protection de la réserve naturelle régionale des gorges de Daluis, la résidence les Gorges Rouges située à Guillaumes dans les Alpes Maritimes est labellisée Refuges LPO ©. Sur place, Vacancéole remet à ses clients, un kit pédagogique afin de les informer sur les richesses naturelles alentours.

UN SAVOIR FAIRE DANS LA REPRISE DE RESIDENCES

Depuis sa création, cette société est régulièrement approchée par des investisseurs rencontrant des difficultés dans leur résidence de tourisme. « Sur la soixante dix résidences que nous avons repris en exploitation, près de 80% font l’objet d’un bail commercial. Le solde se ventile entre mandat de gestion ou encore mandat de commercialisation » explique Eric Journiat, Président de Vacancéole. Après un minutieux examen de la résidence et de sa localisation, ce nouvel exploitant formule aux investisseurs une proposition en phase avec le marché. Cela passe généralement par une baisse du loyer garanti, un plafonnement de l’indice des loyers commerciaux et un partage du financement d’éventuels travaux pour remettre la résidence à niveau. Son ambition majeure : installer une relation de confiance avec des investisseurs échaudés.

Les portes de Megève

D’ici la fin de l’année prochaine, cet exploitant compte bien avoir en portefeuille une centaine de résidences.


EVASION : SOUTENIR LES BAHAMAS

MAINTENIR UNE ACTIVITE TOURISTIQUE AIDERA LE PAYS A SE REDRESSER ET A SE RECONSTRUIRE. UNE D’OCCASION D’ALLER DECOUVRIR CET ARCHIPEL UNIQUE.

Image from Run For Pompey on 15 Sep 2019 with caption: It's so Heavenly, even Paradise seems a smaller word for it!⁣⁣ Join us for a blissful experience!⁣ https://t.co/n4tOArusTv⁣ ⁣#BibChat #BRGetawayExuma #ExumaMarathon #grandisleresort #greatexuma #thebahamas #resortlife #barefootluxury #runforpompey #flyawaybahamas https://t.co/HE75JeubxK

 

Amalgame : début septembre, les journaux titraient « l’ouragan Dorian laisse les Bahamas dévastées ». Un mois après le passage de l’ouragan Dorian, l’heure est au bilan. « Les Bahamas comptent 700 îles et 2300 îlots, deux îles ont été sérieusement touchées par l’ouragan : Grand Bahamas Island et les Abacos. Le reste n’a pas été endommagé », signale Ellison Thompson, directeur général adjoint du ministère du Tourisme, lors du salon professionnel IFTM se déroulant actuellement à Paris.  Grand Bahamas Island devrait bénéficier d’une reconstruction plus rapide que l’île des Abacos. Excepté ces deux îles situées au nord-ouest des Bahamas, la destination attend donc les visiteurs, dès maintenant. Cet archipel s’étend sur le côté sud-est de la Floride sur une longueur estimée à plus de 1 000 km.

Les aéroports, ports de croisières, hôtels, attractions touristiques sont opérationnels sur les îles de Nassau/Paradise Island, Eleuthera-Harbour Island, Andros, Bimini, Les Berry Islands, les Exumas, cat Island, San Salvador, Rum Cay, Long Island, Acklins/Crooked Islands, Mayaguana et Inagua.

« Notre destination qui se visite toute l’année est un marché de niche pour la plongée, le kitesurf ou encore le golf » me rappelle Karin Mallet Gautier, directrice de l’office de tourisme des Bahamas en France.

A Nassau, on peut s’initier à la plongée avec masque et tuba tout en admirant de superbes récifs coralliens. Sur l’île d’Andros, vous pourrez vous baigner dans de l’eau douce en pleine forêt ou observer les requins. Et si vous préférez la nature, une visite du  parc national de Lucayan s’impose. Des tours opérateurs comme par exemple Vasco de Gama ou TUI proposent des séjours sur ces îles paradisiaques