Recherche

QUELS PLACEMENTS POUR 2014 ?

Les épargnants font preuve d’un peu plus d’optimisme et de confiance en l’avenir. Le point sur la cote actuelle des placements.

 

A quel placement vouer votre épargne ? N’attendez pas une réponse miracle de ma part. Il faut en effet prendre en compte plusieurs critères, notamment votre horizon de placement, votre niveau de prise de risque, les autres produits composant déjà votre patrimoine. Faites vous partie des épargnants recommençant à miser sur les actions ?

Hausse de la Bourse depuis le début de l’année oblige ? Entre le 1er janvier et le 16 octobre 2013, l’indice CAC 40 a gagné 16,55% depuis le 1er janvier et 24,08% depuis un an. « L’échelle de risque reste inchangée, mais la perception du risque des différents produits baisse notamment pour les actions et les assurances-vie en unités de compte (UC) » m’indique-t-on chez UFF.

« L’assurance-vie retrouve son attractivité historique aux cotés des produits à capital garanti. Les obligations d’Etat font l’objet d’une certaine désaffection (- 6 points) au profit des obligations d’entreprise (+ 6 points), plus rentables, mais plus risquées » poursuit l’analyse.

Dans quoi investir?

Pour y voir un peu plus clair, je vous invite à consulter « la carte » des placements figurant dans le dernier Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale. Observatoire UFF-IFOP_Slide13

En rouge, figure la “cote” des placements établie cette année. Et en bleu, celle établie en 2012.

Sur la gauche se situent ceux les plus risqués. Et sur la droite, ceux les moins exposés aux aléas.

Bonne chance et prudence.

Par ailleurs, vous pouvez vous abonner à mon blog, en cliquant à haut à droite.

Merci pour votre fidélité : bientôt 70. 000 pages vues en quelques mois et  un peu plus de 120 billets sur mon blog.

Pour les découvrir, il suffit de cliquer ici. 


PLACEMENTS : EPARGNANTS, SOYEZ VIGILANTS

Un peu de sérieux Messieurs les banquiers, les assureurs et les financiers. Les dérives continuent et les épargnants sont encore piégés comme le constatent l’AMF et l’ACP.

Page 16

(source: AMF-ACP)

Messieurs les banquiers, les financiers et les assureurs, quand allez-vous mettre fin aux dérapages?  Dans le dernier rapport  d’activité 2012 du Pôle  Assurance Banque Epargne Info Service, je relève près de 330. 000 appels traités l’an dernier. Sur ce total, la palme revient largement aux sujets bancaires ( 84% des appels). Ils sont suivis par l’assurance (11% des appels), puis par la bourse et les produits financiers (5% des appels).

Suite à ses contrôles effectués l’an dernier, ce pôle mis en place par le gendarme de la Bourse, l’AMF (Autorité des marchés financiers) et l’ACP (Autorité de contrôle Prudentiel) constate de vraies lacunes pour recueillir des informations sur les prospects ou les clients. Idem pour les conseiller dans leurs placements ou encore les mettre garde sur les spécificités et dangers des produits.

Ces pratiques ne m’étonnent nullement. Récemment je rencontrai un professionnel libéral sortant d’un rendez-vous d’une heure avec un agent d’assurance, venu lui proposer de souscrire un contrat Madelin. Mais j’ai dû mettre en garde ce souscripteur potentiel sur le fait qu’il s’engageait dans un produit d’épargne longue n’autorisant aucun rachat anticipé et se dénouant uniquement en rente viagère !

Certains épargnants ont le bon réflexe de consulter le fameux site infoservice mis en place par l’AMF et l’ACP. Voici le tiercé des réponses qu’ils ont posées l’an dernier au pôle commun ACP/AMF

 Les pièges des banquiers

Une enseigne de grande distribution me propose une carte. Quels points dois-je vérifier?

J’ai contracté un crédit à la consommation. Est-ce que je peux me rétracter?

Quelles précautions dois-je prendre avant de clôturer mon compte bancaire ?

 Dur dur de se faire rembourser par les assureurs

Que faire quand l’assureur, informé du décès du souscripteur par l’envoi du certificat de décès, ne verse pas le capital du contrat d’assurance-vie dont je suis bénéficiaire ?

Mon assureur santé m’indique que je ne bénéficie pas du droit de résiliation de la loi Chatel. Pourquoi ?

Mon assureur m’oppose une franchise. Qu’est-ce que c’est ?

Attention aux propositions alléchantes de trading

J’ai été contacté par un broker d’options binaires sur internet, quelles précautions dois-je prendre avant d’investir ?

Je souhaite souscrire une émission obligataire. Quels sont les frais liés à cette opération ?

Je soupçonne l’existence d’une manipulation de cours sur la société cotée «XXX» dont je suis actionnaire. Que puis-je faire ?

 A quatre reprises depuis 2011, l’ACP et l’AMF ont publié un communiqué de presse mettant en garde les particuliers contre des propositions d’investissement sur le marché des changes (Forex). Prudence.

Vous avez été victime d’indélicatesses. N’hésitez pas à TEMOIGNER sur mon blog.


DERNIERE LIGNE DROITE POUR REDUIRE VOS IMPOTS ?

Jusqu’au 31 décembre 2012, vous pouvez encore souscrire des produits de défisc. A vos risques et périls comme l’illustrent des déconvenues dans certains FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation) et des FIP (fonds d’investissement de proximité).

La feuille d’érable ou des placements hasardeux au Canada

 

Le compte à rebours pour alléger son impôt  à régler en 2013 au titre des revenus perçus en 2012 va bientôt se terminer. Comme moi, vous êtes encore sollicités pour souscrire des produits de défiscalisation. En particulier des FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation) et des FIP (fonds d’investissement de proximité).

Certes, l’avantage fiscal lié à ces produits constitue la contrepartie du risque que vous courrez en les souscrivant. Le classement FCPI/FIP établi par la base de données Morningstar révèle que certains fonds récents dégagent encore des pertes. Pire, les FCPI affichant de très mauvaises performances sont ceux, qui ont été lancés entre 1998 et 2001.

Des investissements hasardeux

Le 14 décembre 2012, l’AMF (Autorité des marchés financiers) a sanctionné les anciens dirigeants de la société de gestion Innoven. En cause, leurs participations prises entre 2005 et juin 2008 dans la société Rockwell Petroleum (RWP), une société non cotée de droit canadien en cessation de paiements en décembre 2008. Ces participations ont été logées dans trois  FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation) :  Innoven 1997, 1998 et 1999, puis cédées le 12 septembre 2008, à un prix « surestimé », à plusieurs autres fonds également gérés par la société Innoven, devenue ensuite Ipsa.

Une confidence : je fais partie de ces souscripteurs des fonds Innoven, qui n’ont jamais été remboursés. Réduire vos impôts : à vous de voir si le jeu en vaut la chandelle.