Recherche

L’OR BLANC : L’IMMOBILIER A LA MONTAGNE

A L APPROCHE DES VACANCES D HIVER, PETIT TOUR DES MASSIFS TRICOLORES OU LES PRIX DES BIENS ANCIENS FONT LE GRAND ECART

 

Sans surprise, les stations les plus chères de France sont implantées dans les Alpes du Nord. Avec un prix moyen au m2 de 4.895 euros pouvant monter jusqu’à 6.072 euros lorsqu’on souhaite acquérir un chalet, les Alpes du Nord s’affichent en tête en termes de prix et de hausse annuelle des valeurs. En un an, les prix ont gagné 5,6%.

Dans les stations stars de Val d’Isère (11. 665 euros/m2) ou de Courchevel (10.242 euros/m2), les biens se négocient sur la base de ceux situés à Paris dans le 16° arrondissement.  “L’accessibilité, les infrastructures du domaine, les activités dans la station, l’offre de commerce déterminent le prix immobilier à la montagne. La présence des plus grands domaines skiables et des stations ayant le plus d’infrastructures, prisés par une clientèle aisée notamment francilienne et internationale expliquent ces valeurs“ analyse Thomas Lefebvre, directeur scientifique de Meilleurs Agents. Bien sûr, les stations en Tarentaise sont plus chères que celles de la Maurienne. Les stations des Sybelles n’en font pas moins preuve d’innovation pour financer leurs nouveaux programmes en altitude.

Dans les Alpes du Sud, Auron arrive en haut du podium. Avec un prix moyen au m2 de 2. 549 euros, sensiblement similaire aux prix jurassiens. Dans ce secteur, il est pratiquement possible d’acheter – avec un même budget- un appartement en altitude, deux fois plus grand que dans les stations courantes des Alpes du Nord.  Souvent moins accessibles, de taille plus réduites, ces stations attirent surtout une clientèle régionale, à savoir celle résidant dans région PACA.

Les Pyrénées constituent le massif le plus abordable, avec un prix moyen (1. 940 euros /m2). Sa station la plus chère est Cauterets avec un prix de 2 268 euros /m2. Là encore la clientèle de proximité reste de mise : les Toulousains, voire les Bordelais disposant d’un pouvoir d’achat inferieur à celui des Franciliens. Par ailleurs, la clientèle internationale y est rare, à l’exception des skieurs espagnols.

Dans le Jura (2 484 euros/ m2), les stations sont très familiales et les prix légèrement inférieurs à ceux des Alpes du Sud. Les Parisiens et les Lyonnais les fréquentent.

Enfin, dans le Massif-Central et dans les Vosges, le marché de l’immobilier est plus local.

Pas de doute, tous massifs confondus, la proximité des remontées mécaniques (moins de 2 minutes à pied) joue sur les prix : + 12,5% par rapport aux biens situés entre 15 et 20 minutes à pied des remontées.

BON SKI A TOUS


EVASION : LA BELLE MONTAGNE

PRATIQUER LE SKI ET DES ACTIVITES LUDIQUES DANS DES STATIONS A TAILLE HUMAINE EN FRANCE ET EN ITALIE

 

Bientôt les vacances de sports d’hiver. Bien sûr, il est possible de réserver pour Noël et/ou les vacances de février dans une station star des Alpes.  Mais pour une famille la note est salée. L’autre solution consiste à choisir une station à taille humaine reliée à un beau domaine skiable. Vous trouverez sans doute votre bonheur à la Belle Montagne. Parti à l’assaut des Alpes, ce groupe d’origine vosgienne gère désormais 11 stations dans quatre massifs (Vosges, Pays de Savoie, Hautes-Alpes et Piémont italien). Voici les implantations de ce groupe créé en 1961 : La Bresse, La Schlucht (Vosges), Praz-sur-Arly, Manigod (Haute-Savoie), Notre-Dame-de-Bellecombe, Flumet, Crest-Voland, Saint-François Longchamp (Savoie),  Orcières, Risoul (Hautes-Alpes) et Bardonnechia (Italie).

DES ACTIVITES ORIGINALES

« Comme l’on ne pratique plus le ski comme avant, les vacanciers cherchent à vivre des expériences en altitude » me confie Jean-Yves Remy, PDG du groupe. A la montagne, il a été le premier à proposer chaque semaine, une immersion dans les coulisses des pistes avec son activité intitulée «  Monte dans ma dameuse ».  Une occasion de partager un moment unique et de mieux comprendre ce métier.  Toujours pour découvrir l’envers du décor, vous pouvez devenir  Pisteur d’un jour . A condition d’être matinal afin de retrouver les pros à l’ouverture des pistes.

Pour éviter la foule, pensez à skier en décalé : première trace au lever du soleil sur les pistes fraîchement damées (ski aurore uniquement à La Bresse-Hohneck, une exclusivité en France) ou  encore à pratiquer le ski festif sous les spotlights jusqu’à 21h (ski nocturne à la Bresse-Hohneck ou à Manigod, le plus grand domaine skiable nocturne de Savoie Mont-Blanc). Il y en a pour tous les gouts en altitude.


EVASION : SOUTENIR LES BAHAMAS

MAINTENIR UNE ACTIVITE TOURISTIQUE AIDERA LE PAYS A SE REDRESSER ET A SE RECONSTRUIRE. UNE D’OCCASION D’ALLER DECOUVRIR CET ARCHIPEL UNIQUE.

Image from Run For Pompey on 15 Sep 2019 with caption: It's so Heavenly, even Paradise seems a smaller word for it!⁣⁣ Join us for a blissful experience!⁣ https://t.co/n4tOArusTv⁣ ⁣#BibChat #BRGetawayExuma #ExumaMarathon #grandisleresort #greatexuma #thebahamas #resortlife #barefootluxury #runforpompey #flyawaybahamas https://t.co/HE75JeubxK

 

Amalgame : début septembre, les journaux titraient « l’ouragan Dorian laisse les Bahamas dévastées ». Un mois après le passage de l’ouragan Dorian, l’heure est au bilan. « Les Bahamas comptent 700 îles et 2300 îlots, deux îles ont été sérieusement touchées par l’ouragan : Grand Bahamas Island et les Abacos. Le reste n’a pas été endommagé », signale Ellison Thompson, directeur général adjoint du ministère du Tourisme, lors du salon professionnel IFTM se déroulant actuellement à Paris.  Grand Bahamas Island devrait bénéficier d’une reconstruction plus rapide que l’île des Abacos. Excepté ces deux îles situées au nord-ouest des Bahamas, la destination attend donc les visiteurs, dès maintenant. Cet archipel s’étend sur le côté sud-est de la Floride sur une longueur estimée à plus de 1 000 km.

Les aéroports, ports de croisières, hôtels, attractions touristiques sont opérationnels sur les îles de Nassau/Paradise Island, Eleuthera-Harbour Island, Andros, Bimini, Les Berry Islands, les Exumas, cat Island, San Salvador, Rum Cay, Long Island, Acklins/Crooked Islands, Mayaguana et Inagua.

« Notre destination qui se visite toute l’année est un marché de niche pour la plongée, le kitesurf ou encore le golf » me rappelle Karin Mallet Gautier, directrice de l’office de tourisme des Bahamas en France.

A Nassau, on peut s’initier à la plongée avec masque et tuba tout en admirant de superbes récifs coralliens. Sur l’île d’Andros, vous pourrez vous baigner dans de l’eau douce en pleine forêt ou observer les requins. Et si vous préférez la nature, une visite du  parc national de Lucayan s’impose. Des tours opérateurs comme par exemple Vasco de Gama ou TUI proposent des séjours sur ces îles paradisiaques


EXPO TOUTANKHAMON A PARIS : IL EST ENCORE TEMPS

JUSQU’AU DIMANCHE 22 SEPTEMBRE, LES RETARDATAIRES PEUVENT ENCORE ADMIRER LA SUPERBE EXPOSITION CONSACREE AU JEUNE PHARAON A LA GRANDE HALLE DE LA VILLETTE A PARIS. BONS PLANS.

 

Les insignes du pouvoir sous le Nouvel Empire (XVIII° dynastie) proviennent de la tombe

du jeune pharaon, qui a régné de 9 à 19 ans.

Un million de billets ont déjà été vendus pour l’exposition « Toutânkhamon, le Trésor du Pharaon » à Paris qui pourrait dépasser « l’exposition du siècle » de 1967, qui avait attiré 1,2 million de visiteurs venus admirer des pièces du tombeau du pharaon.

Le chiffre de vente a été annoncé début juillet par les organisateurs. Lancée fin mars à la Grande Halle de la Villette, dans le nord-est de la capitale, l’exposition présente 150 objets provenant du musée du Caire et qui avaient été trouvés dans la tombe du jeune pharaon en 1922. Le spectaculaire sarcophage en quartzite rouge contenait trois cercueils emboîtés les uns dans les autres, dont le dernier (110 kg) en or massif abritait la momie de Toutankhamon.

Mais la pièce maîtresse du trésor,  le fameux masque funéraire en or de plus de 10 kg incrusté de lapis-lazuli et d’autres pierres semi-précieuses, n’a pas fait le voyage à Paris. Il a été abîmé en 2014 lorsque la barbe postiche, symbole de tous les pharaons, s’était détachée du menton lors de travaux dans le musée du Caire. Il faudra donc juste se contenter de l’affiche…

Face au succès, cet espace muséal a déjà prolongé d’une semaine, jusqu’au 22 septembre 2019 cette exposition phare. De plus des horaires spécifiques ont été aménagés pour l’été, avec une fermeture à 22h (au lieu de 21h) les vendredi, samedi et dimanche, du 12 juillet au 31 août. Attention, le métro le plus prés est Porte de Pantin.

Avant même le lancement de l’exposition, un système de réservation de tickets en ligne a été mis en place, pour éviter de longues files d’attente. Mais les retardataires peuvent encore trouver des billets en ligne sur le site officiel. Et même des billets liés à des désistements sur des sites comme le Bon Coin ou Gens de confiance. Dernière solution : se rendre un peu avant 9 heures du matin à la billetterie de la Grande Halle. Pas de doute, les visiteurs sont moins nombreux le matin et l’après-midi. En semaine, le billet adulte coute 22 euros contre 24 euros pendant le week-end.

Partie du Caire pour Los Angeles, avant de gagner Paris, cette superbe exposition ira à Londres. Une autre étape est prévue à Sydney. La tournée doit s’achever en 2024, avec plusieurs autres étapes.  « Le transfert progressif des collections du musée de la place Tahrir, au Caire, vers le futur musée national de Gizeh près des Pyramides, a permis que des objets remarquables puissent exceptionnellement quitter l’Égypte pour la dernière fois » m’explique un spécialiste. Une expo à ne pas manquer en solo ou en famille.

No comment

Seul bémol : les souvenirs présentés dans le magasin à la sortie de l’expo sont plutôt kitch. Entre une bouteille remplie de sable d’Egypte, des magnets à l ’effigie du pharaon, des statuettes, des chameaux,  les produits dérivés foisonnent.