Recherche

QUAND LA NIEVRE COURTISE DE NOUVEAUX RESIDENTS

AFIN DE RENFORCER SON ATTRACTIVITE, LE DEPARTEMENT DE LA NIEVRE LANCE UNE OPERATION INEDITE . EXPLICATIONS.

« La crise sanitaire que nous venons de vivre a bouleversé les projets de vacances des Français, mais pas seulement. Cette parenthèse a accentué les désirs de changements de vie chez de nombreuses personnes. A nos yeux, la Nièvre en Bourgogne peut apporter une réponse positive aux envies personnelles comme professionnelles d’un grand nombre d’entre nous » m’explique Stéphane Bénédit, le directeur de Nièvre Tourisme à l’origine de l’initiative

Située à un peu moins de deux heures de Paris, la Nièvre ne courtise pas seulement les touristes. Avec son opération « Essayez la Nièvre », ce département rural cherche à attirer de nouveaux résidents : entrepreneurs en mode start-up, futurs retraités, adeptes du télétravail. A la clé, une semaine de vacances offerte fin aout à 100 familles envisageant de s’installer dans la Nièvre.

EN PRATIQUE

Un site web, essayezlanievre.fr, présente l’opération et donne accès au formulaire de candidature. Puis un Comité de sélection composé de 12 représentants des territoires départagera les candidats. Les inscriptions sont ouvertes à partir du dimanche 28 juin jusqu’ au vendredi 24 juillet. A noter que cette opération fera l’objet d’un reportage dans l’émission TV Capital (M6) du 28 juin.

Afin de découvrir cette destination, les gagnants profiteront d’une semaine d’hébergement dans un gîte situé sur l’une des 10 communautés de communes du Val de Loire nivernais ou au bord du canal du nivernais ou alors en plein coeur du Parc Naturel Régional du Morvan.

Une nature généreuse, de l’immobilier très abordable, des entreprises à reprendre, autant d’atouts de ce département ayant tendance à perdre des habitants. Avis aux amateurs.


CONFINEMENT : PLACE A LA CULTURE

AVEC LA CRISE SANITAIRE, MIEUX VAUT PRIVILEGIER LA  LECTURE, L’ART ET LA MUSIQUE A DOMICILE

Résultat de recherche d'images pour "INTERIEUR DU MET OPERA"

Intérieur du MET

A situation exceptionnelle, billet de blog spécifique. Cette fois je vous donne des pistes pour vous occuper pendant cette période de confinement prévue pendant AU MOINS 15 jours.  Une prolongation ne serait pas une surprise. Pour une ancienne pensionnaire ayant fait 8 ans d’internat pendant ses études secondaires, cela me rajeunit d’une certaine façon. Uniforme de rigueur. Mais sortie chaque semaine pour retrouver ma famille.

Mais revenons au présent. Voici plusieurs moyens pour savourer cette période de confinement, sans vous abreuver des émissions des chaines de TV en continu.

 

° LECTURE

Même si les rayons de votre bibliothèque sont plus ou moins étoffés, lisez ou relisez vos ouvrages. Enfin vous avez du temps pour redécouvrir par exemple le Misanthrope vu au théâtre récemment et interprété magistralement par Lambert Wilson. Si la géopolitique vous passionne, je vous recommande notamment le tout récent ouvrage d’Alice Ekman, intitulé « Rouge Vif » sur l’idéal communiste chinois.  Reconnue comme l’une des meilleures spécialistes européennes de la Chine, la brillante et sympathique auteure est analyste responsable de l’Asie à l’European Union Institute for Security Studies (EUISS). Maitre de conférences à Sciences Po, elle a aussi dirigé La Chine dans le monde (CNRS Editions, 2018).

° MUSEES A DISTANCE

Regroupant 14 musées et sites de la Ville de Paris, Paris Musées met à disposition gratuite et sans restriction plus de 150.000 reproductions numériques en haute définition des œuvres de leurs collections. Du Petit Palais à Carnavalet, du Musée Cognacq-Jay au Musée d’Art moderne de la ville de Paris, cette opération d’« open content » vise à améliorer la visibilité des œuvres et la connaissance des collections en France et à l’étranger. Ces musées souffrent de la notoriété des géants parisiens comme le Louvre, le Grand Palais, Orsay ou le Centre Pompidou . A noter que cette initiative a débuté en janvier dernier.

° L’OPERA A LA MAISON

Vous êtes mélomane ? Le Metropolitan Opera diffuse gratuitement des représentations sur Internet. Chaque soir, la prestigieuse institution new-yorkaise met en libre accès une pépite issue de ses archives. Une initiative similaire à celle du Berliner Philharmoniker.

Premier opéra mis en libre accès : Carmen de Bizet à 19h30 (heure de New-York). Comme la vidéo rester ensuite disponible vingt heures, les Français peuvent donc la visionner de 00h30 à 20h30, le mardi 17 mars 2020. Chaque jour, le même principe devra être renouvelé avec une autre représentation issue des archives de ces 25 dernières années.

La version de Carmen disponible le 16 mars remonte à 2010. Avec à la baguette, le directeur musical du Metropolitan Opera, Yannick Nézet-Seguin.  Elina Garanca tenait le rôle-titre. Roberto Alagna était Don José, le brigadier fou d’amour. Pour cet opéra ou les autres, il suffit se connecter sur la plateforme de vidéos à la demande de l’institution ou de télécharger l’application «Met Opera on Demand».

Une manière pour ces institutions culturelles de ne pas abandonner les mélomanes, mais aussi d’enrichir leur fichier des prospects. Qu’importe si cette initiative relève aussi du marketing.

ENJOY ET DONNEZ NOUS VOS BONS PLANS ICI

 


L’OR BLANC : L’IMMOBILIER A LA MONTAGNE

A L APPROCHE DES VACANCES D HIVER, PETIT TOUR DES MASSIFS TRICOLORES OU LES PRIX DES BIENS ANCIENS FONT LE GRAND ECART

 

Sans surprise, les stations les plus chères de France sont implantées dans les Alpes du Nord. Avec un prix moyen au m2 de 4.895 euros pouvant monter jusqu’à 6.072 euros lorsqu’on souhaite acquérir un chalet, les Alpes du Nord s’affichent en tête en termes de prix et de hausse annuelle des valeurs. En un an, les prix ont gagné 5,6%.

Dans les stations stars de Val d’Isère (11. 665 euros/m2) ou de Courchevel (10.242 euros/m2), les biens se négocient sur la base de ceux situés à Paris dans le 16° arrondissement.  “L’accessibilité, les infrastructures du domaine, les activités dans la station, l’offre de commerce déterminent le prix immobilier à la montagne. La présence des plus grands domaines skiables et des stations ayant le plus d’infrastructures, prisés par une clientèle aisée notamment francilienne et internationale expliquent ces valeurs“ analyse Thomas Lefebvre, directeur scientifique de Meilleurs Agents. Bien sûr, les stations en Tarentaise sont plus chères que celles de la Maurienne. Les stations des Sybelles n’en font pas moins preuve d’innovation pour financer leurs nouveaux programmes en altitude.

Dans les Alpes du Sud, Auron arrive en haut du podium. Avec un prix moyen au m2 de 2. 549 euros, sensiblement similaire aux prix jurassiens. Dans ce secteur, il est pratiquement possible d’acheter – avec un même budget- un appartement en altitude, deux fois plus grand que dans les stations courantes des Alpes du Nord.  Souvent moins accessibles, de taille plus réduites, ces stations attirent surtout une clientèle régionale, à savoir celle résidant dans région PACA.

Les Pyrénées constituent le massif le plus abordable, avec un prix moyen (1. 940 euros /m2). Sa station la plus chère est Cauterets avec un prix de 2 268 euros /m2. Là encore la clientèle de proximité reste de mise : les Toulousains, voire les Bordelais disposant d’un pouvoir d’achat inferieur à celui des Franciliens. Par ailleurs, la clientèle internationale y est rare, à l’exception des skieurs espagnols.

Dans le Jura (2 484 euros/ m2), les stations sont très familiales et les prix légèrement inférieurs à ceux des Alpes du Sud. Les Parisiens et les Lyonnais les fréquentent.

Enfin, dans le Massif-Central et dans les Vosges, le marché de l’immobilier est plus local.

Pas de doute, tous massifs confondus, la proximité des remontées mécaniques (moins de 2 minutes à pied) joue sur les prix : + 12,5% par rapport aux biens situés entre 15 et 20 minutes à pied des remontées.

BON SKI A TOUS


EVASION : LA BELLE MONTAGNE

PRATIQUER LE SKI ET DES ACTIVITES LUDIQUES DANS DES STATIONS A TAILLE HUMAINE EN FRANCE ET EN ITALIE

 

Bientôt les vacances de sports d’hiver. Bien sûr, il est possible de réserver pour Noël et/ou les vacances de février dans une station star des Alpes.  Mais pour une famille la note est salée. L’autre solution consiste à choisir une station à taille humaine reliée à un beau domaine skiable. Vous trouverez sans doute votre bonheur à la Belle Montagne. Parti à l’assaut des Alpes, ce groupe d’origine vosgienne gère désormais 11 stations dans quatre massifs (Vosges, Pays de Savoie, Hautes-Alpes et Piémont italien). Voici les implantations de ce groupe créé en 1961 : La Bresse, La Schlucht (Vosges), Praz-sur-Arly, Manigod (Haute-Savoie), Notre-Dame-de-Bellecombe, Flumet, Crest-Voland, Saint-François Longchamp (Savoie),  Orcières, Risoul (Hautes-Alpes) et Bardonnechia (Italie).

DES ACTIVITES ORIGINALES

« Comme l’on ne pratique plus le ski comme avant, les vacanciers cherchent à vivre des expériences en altitude » me confie Jean-Yves Remy, PDG du groupe. A la montagne, il a été le premier à proposer chaque semaine, une immersion dans les coulisses des pistes avec son activité intitulée «  Monte dans ma dameuse ».  Une occasion de partager un moment unique et de mieux comprendre ce métier.  Toujours pour découvrir l’envers du décor, vous pouvez devenir  Pisteur d’un jour . A condition d’être matinal afin de retrouver les pros à l’ouverture des pistes.

Pour éviter la foule, pensez à skier en décalé : première trace au lever du soleil sur les pistes fraîchement damées (ski aurore uniquement à La Bresse-Hohneck, une exclusivité en France) ou  encore à pratiquer le ski festif sous les spotlights jusqu’à 21h (ski nocturne à la Bresse-Hohneck ou à Manigod, le plus grand domaine skiable nocturne de Savoie Mont-Blanc). Il y en a pour tous les gouts en altitude.