Recherche

VINS : BIENTOT LA VENTE DES HOSPICES DE BEAUNE

LA RECOLTE 2018 SERA VENDUE AUX ENCHERES LE 18 NOVEMBRE PROCHAIN A BEAUNE (COTE D’OR)

 

Pour ce billet,  je passe le relais à ma fille, passionnée d’oenotourisme.

À l’approche du 3ème week-end de novembre, les Hospices de Beaune et Christie’s, s’activent à la préparation de la plus ancienne vente de charité de l’Hexagone : la célèbre vente des vins des Hospices de Beaune.

Le domaine des Hospices s’est construit par la générosité d’hommes et de femmes de la région depuis 600 ans. Il se répartit sur des terroirs variés et d’exception. Les Premiers et Grands crus, autour de Beaune, mais aussi en Côte de nuits et en Maçonnais avec des parcelles de Pouilly-Fuissé constituent près de 85% du domaine.

Les 60 hectares de vignobles, légués par des Bourguignons à l’ancien Hôtel Dieu, sont soigneusement cultivés, puis récoltés. La vente de la récolte 2018 se déroulera le 18 novembre prochain. Des acheteurs, toujours plus généreux et internationaux se disputeront les précieuses cuvées.

2018 : UN GRAND MILLESIME

L’exploitation est pilotée jour et nuit par la régisseuse, Ludivine Griveau, et 23 vignerons. Ils veillent sur les ceps comme des mères sur leurs petits. Ces terroirs hétérogènes d’exception, sont soumis aux aléas, toujours plus extrêmes, du climat. Cette année, l’hiver doux et exceptionnellement pluvieux a donné quelques insomnies à ces passionnés viticoles, car en mars, les vignes étaient toujours au repos. Ils commencent à parler d’un « millésime tardif ». Pourtant, en avril, la météo marque un revirement inattendu avec 10 degrés au dessus des normales de saison. L’été s’installe avant l’heure et la végétation galope. Le bourgeon devient un rameau à 5 feuilles en quelques jours.

En juin, des orages exceptionnellement abondants s’abattent sur les vignes, dopant ainsi leur pousse jusqu’à 1 mètre par semaine, du jamais vu ! La canicule de l’été et les records d’ensoleillement accélèrent la maturité des raisins. Finalement, la date des vendages, initialement prévue fin septembre, s’avance fin aout, pour la 3ème année consécutive. Malgré les pics extrêmes du climat, le savoir-faire et la passion de ces viticulteurs suffisent à entretenir le prestige ancestral de ces grands crus. Abondant et de grande qualité, le millésime 2018 a vocation à rester dans les annales des connaisseurs.

SOUTENIR DES OEUVRES

Cette année, 828 pièces de 50 cuvées de prestige vont être proposées à la vente. Chaque pièce contient 228 litres et donnera, après deux ans de fermentation, 288 bouteilles de vin. La patience est de mise, mais n’entrave en rien l’engouement des amoureux des vins d’exception. Restaurateurs, négociants, ils se bousculent nombreux  pour acquérir les cuvées de prestiges de demain. En 10 ans, le prix moyen d’une pièce s’est envolé de 7.000 euros à 14.000 euros, boosté par les 80% d’acheteurs internationaux, essentiellement asiatiques.

 

Une partie de cette vente caritative soutient des œuvres.  Cette année, l’institut Pasteur et l’association de Sœur Emmanuelle, ASMAE, se partageront la « pièce des Présidents ». La vente de ce fût millésimé de 228 litres, issu de l’appellation Corton Grand Cru Clos du Roi, financera la recherche contre le cancer des enfants et soutiendra la scolarisation d’enfants syriens. En 2017, c’est ainsi 410.000 euros qui ont été reversés à des associations caritatives.

Enfin la Maison Bichot à Beaune propose aux particuliers d’acheter en ligne quelques bouteilles de sa sélection 2018, voire une pièce de vin.

 

 

 

 

 

 

 


LE DEPART DE LA ROUTE DU RHUM

LE COUP D’ENVOI DE LA LEGENDAIRE TRANSALTANTIQUE EN SOLITAIRE A ETE DONNE LE DIMANCHE 4 NOVEMBRE A SAINT-MALO.

Cette année, la Rhum fêtera ses 40 ans et sa 11 onzième année. Le départ a eu lieu le dimanche 4 novembre 2018 à Saint-Malo. Programmée tous les 4 ans, cette course mythique en solitaire a pour destination la Guadeloupe.

Véritable antichambre du prochain Vendée Globe, elle comprend comme d’habitude plusieurs catégories de voiliers. Cette année la Classe 40  compte 123 skippers contre 91 participants en 2014. Agés de 24 à 62 ans, ces skippers de dix nationalités différentes devraient arriver à Point-à-Pitre en une quinzaine de jours.

Dans cette catégorie, j’ai remarqué que Corum, le spécialiste de l’épargne immobilière est le sponsor principal d’un Class 40, skippé par Nicolas Troussel. Conviée pour participer au départ de la course en mer, voici ce qu’il conseille pour une navigation sans souci :

« La mer peut parfois être rude avec notre corps. Le secret ? C’est de toujours se souvenir des trois “F” avant d’embarquer: Faim, Froid, Fatigue. Prenez bien garde à venir le ventre plein, à être bien couvert et reposé ; et le plaisir restera entier”. Sans rentrer dans les détails, il faut être bien couvert, comme pour le ski !

 

UNE COURSE SOLIDAIRE

Par ailleurs, une généreuse initiative m’épate vraiment : celle d’embarquer des handicapés de toutes nationalités avec l’aide de l’association Cap Handi, sur le retour de Guadeloupe en direction de la Métropole française.

En passant par les Açores, Madère, Gibraltar et tout le bassin méditerranéen, l’association va recueillir des inscriptions sur tout le parcours du bateau Rhum solidaire – Groupe de promotion immobilière Edouard Denis pour embarquer et faire pratiquer la voile hauturière à des handicapées mentales et à des personnes autistes.

Christophe Souchaud

Co-fondateur de l’association Cap Handi, le loup de mer Christophe Souchaud sera à la barre de ce monocoque. L’an passé, son association a fait naviguer des centaines d’handicapés sur les mers du monde durant près de huit mois. Depuis trois ans, elle a embarqué plus de 400 personnes en situation de handicap.

Bravo pour cet engagement en mer et sur terre.

 

 

 

 


IMMOBILIER AU SOLEIL ET VISAS DORES

Grâce à l’opacité et au manque d’encadrement de programmes appelés « Visas dorés », des investisseurs peuvent effectuer des opérations de blanchiment d’argent.

 

Permettant d’obtenir un droit de résidence, voire la citoyenneté dans un pays étranger- de l’Union Européenne ou non- les « visas dorés » accordés en contrepartie d’un investissement dans l’immobilier ou dans une entreprise sont vivement critiqués. Certes pour les pays qui les accordent, ils soutiennent l’activité économique du pays d’accueil. L’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) qui s’en inquiète de la hausse des « visas dorés » vient de publier la liste d’une vingtaine pays très accueillants et manquant de vigilance en matière de blanchiment d’argent sale ou de fraude fiscale (voir plus bas, la liste en anglais de ces pays).

Pour ces riches nouveaux venus, il n’est pas forcément question de s’installer dans un pays où le coût de la vie est moins élevé ou d’offrir une meilleure éducation à ses enfants. La lutte contre l’argent sale se poursuit donc.

Résider dans un havre fiscal situé dans l’espace Schengen présente en outre l’avantage de pouvoir s’y déplacer facilement d’un pays à l’autre. Plus besoin de demander des visas. Et cette absence de formalité n’a pas de prix.

 

 DES PAYS EUROPEENS POINTES DU DOIGT

Justement certains États membres de l’Union Européenne ont tendance à fermer les yeux sur des pratiques douteuses pour attirer ces investissements, selon deux organisations anti-corruption.

« Si vous avez acquis beaucoup d’argent par des moyens douteux, il est judicieux de trouver un nouveau lieu de résidence éloigné de celui où vous seriez potentiellement recherché. Le système des Visas dorés ou Golden Visas offre un refuge contre les autorités qui pourraient chercher à saisir vos avoirs détournés tout en ayant la liberté de voyager sans éveiller les soupçons », m’explique Naomi Hirst, chargée de campagne chez Global Witness.

Son rapport conjoint avec Transparency International intervient quelques semaines à peine après un raid de la police finlandaise contre une agence immobilière qui serait au cœur d’une opération de blanchiment d’argent d’un montant de 10 millions d’euros. A la tête de cette agence, un homme d’affaires russe qui aurait acheté la citoyenneté maltaise.

Depuis dix ans, au moins 6.000 passeports et près de 100 000 permis de séjour ont été “vendus” dans l’UE. L’Espagne, la Hongrie, la Lettonie,  le Royaume-Uni en ont accordé le plus grand nombre – plus de 10.000 chacun. Toujours depuis 10 ans, dans tous les États membres, ces programmes de visas dorés- accordés surtout dans le cadre d’achat immobilier de luxe-  ont généré environ 25 milliards d’euros d’investissements étrangers directs. Depuis 2013, ces derniers totalisent 4,8 milliards d’euros pour Chypre.

LA LISTE DES PAYS VISES PAR L’OCDE

Jurisdiction Name of CBI/RBI scheme
Antigua and Barbuda Antigua and Barbuda Citizenship by Investment
Antigua and Barbuda Permanent Residence Certificate
Bahamas Bahamas Economic Permanent Residency
Bahrain Bahrain Residence by Investment
Barbados Special Entry and Residence Permit
Colombia Migrant (M) Visa – Category 6 or Category 10
Colombia Residence Visa by Investment (R visa)
Cyprus Citizenship by Investment: Scheme for Naturalisation of Investors in Cyprus by Exception
Cyprus Residence by Investment
Dominica Citizenship by Investment
Grenada Grenada Citizenship by Investment
Malaysia Malaysia My Second Home Programme
Malta Malta Individual Investor Programme
Malta Malta Residence and Visa Programme
Mauritius Occupation Permit/Permanent Residence Permit
Montserrat Economic Residency Programme of Montserrat
Panama Friendly Nations Visa
Panama Economic Solvency Visa
Panama Reforestation Investor Visa
Qatar Investor Residence Visa
Qatar Residence Visa for Real Estate Owner
Saint Kitts and Nevis Citizenship by Investment
Saint Kitts and Nevis Residence by Investment
Saint Lucia Citizenship by Investment Saint Lucia
Seychelles Type 1 Investor Visa
Seychelles Type 2 Investor Visa
Turks and Caicos Islands Permanent Residence Certificate via Undertaking and Investment in a Home
Turks and Caicos Islands Permanent Residence Certificate via Undertaking and Investment in a Business
Turks and Caicos Islands Permanent Residence Certificate via Investment in a Designated Public Sector Project
Turks and Caicos Islands Permanent Residence Certificate via Investment in a Home or Business
United Arab Emirates UAE Residence by Investment
Vanuatu Development Support Programme
Vanuatu Self-Funded Visa
Vanuatu Land-Owner Visa
Vanuatu Investor Visa

 

 


DERAPAGES DANS L’ASSURANCE-EMPRUNTEUR

LES PARTICULIERS SONT LIBRES DE CHOISIR LEUR ASSURANCE-EMPRUNTEUR. MAIS UN ETABLISSEMENT BANCAIRE PENALISE SES CLIENTS REFUSANT LA COUVERTURE « MAISON » .

MaisonAnglet

 

Difficile aux banquiers de se défaire de leurs mauvaises habitudes en matière d’assurance-emprunteur. Auparavant ce marché lié au crédit immobilier leur été totalement captif. Depuis quelques années la législation a évolué et les candidats à l’emprunt immobilier pour financer leur résidence principale ou tout autre logement peuvent traiter – souvent moins cher-  avec l’assureur de leur choix.

Pourtant l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution), l’organe de supervision français de la banque et de l’assurance vient d’émettre sur une mise en garde sur les pratiques commerciales relatives à l’assurance emprunteur.

Les faits : En contrepartie de l’acceptation d’une assurance externe, un établissement financier a tout bonnement augmenté le taux d’intérêt et/ou les frais de dossier. Après avoir obtenu une première offre de prêt avec une « assurance maison », ses clients ayant contracté une assurance externe généralement moins chère que la couverture maison, recevaient une seconde offre de prêt.  En majorant le taux d’intérêt et/ou les frais de dossier, le cout total du crédit devait avoisiner, voire dépasser celui de la première offre de prêt. Résultat : les banquiers mettent tout en œuvre pour décourager leurs clients à contracter une assurance emprunteur dans une autre compagnie que celle « maison ».

Autre constat : dans le cadre d’opérations de rachats de crédits, ou de « déliaison », la loi autorise les clients à changer de compagnie pour leur assurance emprunteur. A ce stade, cet établissement a tendance à rejeter les demandes à cause de l’existence d’une assurance externe.

« Visant à refuser ou à décourager le recours à une assurance externe, ces pratiques commerciales sont contraires à l’objectif poursuivi par le législateur : accroître les possibilités de mise en concurrence entre les différentes offres d’assurance proposées sur le marché » m’explique-t-on à l’ACPR.

Pour la petite histoire, la banque Postale m’avait tellement fait lanternée pour financer à crédit un parking, avec une assurance externe, que je l’ai réglé cash…afin d’éviter de passer par ses fourches caudines.

Alors que les taux d’intérêt restent encore attractifs, retenez que vous n’êtes pas tenu de souscrire l’assurance emprunteur présentée par votre banque. Vous pouvez même en changer chaque année, à la date anniversaire.