Recherche

IMMOBILIER : ACHETER OU LOUER ?

DANS QUELLES VILLES L’ACHAT IMMOBILIER EST-IL LE PLUS VITE RENTABILISE? LA REPONSE DE CAFPI QUI TIENT COMPTE DE LA HAUSSE DES TAUX DE CREDIT IMMOBILIER.

Dans un contexte inflationniste, est-il plus intéressant d’acheter ou de louer ? Le courtier en crédit Cafpi vient d’étudier les charges relatives à l’achat (en excluant la valeur vénale du bien) et à la location dans les 12 plus grandes villes de France.

LE TIERCE DES VILLES OU L ACHAT EST INTERESSANT

Parmi les villes passées au crible, à Reims l’achat devient le plus vite rentable par rapport à la location, avec 4 ans et 2 mois, suivie de Montpellier, avec 4 ans et 3 mois et de Lille, avec 4 ans et 6 mois. « Dans la majorité des cas, le prix de l’immobilier à l’achat  influe sur la durée avant de devenir rentable. A Lille et Montpellier, la conjonction de prix relativement bas et de loyers élevés permet de tabler sur une rentabilité rapide de l’achat. A Reims, si les loyers sont relativement bas, le prix l’est également », m’explique Caroline Arnould, directrice du développement de Cafpi.

Dans les conditions actuelles de crédit immobilier, l’achat est plus rentable que la location à Lille, Montpellier et Reims, en moins de 5 ans.

LES CAS DE PARIS ET LYON

Sans grande surprise, Paris (10 764 €/m²) et Lyon (5 102 €/m²) affichent des prix d’achat élevés. Résultat, il faut attendre plus longtemps pour que l’achat devienne plus rentable que la location. Et ce, avec respectivement 7 ans et 11 mois et 7 ans et 9 mois.

A Bordeaux, il faut patienter 8 ans pour que l’acquisition batte la location. Et ce, en raison du prix d’achat élevé (4 906 €/m²) et du poids de la taxe foncière (1 593 € en moyenne en 2022, soit près de 133€ par mois).

PATIENTER PLUS LONGTEMPS

Sous l’effet conjugué de la hausse généralisée des prix à l’achat et de celle des taux de crédit immobilier – ils sont passés, sur 25 ans, de 1,08% en novembre 2021 à 2,3% en novembre 2022-, la durée pour que l’achat devienne la solution gagnante, a presque doublé en un an. « Par exemple, à Strasbourg, ce délai atteint 6 ans et 1 mois en 2022, contre seulement 3 ans et 6 mois, en 2021 », poursuit Caroline Arnould. 

Certes le marché est en voie d’atterrissage, voire de retournement dans certaines localisations. Une tendance à ne pas négliger, surtout si l’on doit déménager pour des raisons professionnelles. Je le répète, sans tenir de compte de la valeur vénale du bien, le tableau ci-dessous vous donne plus de précisions sur cette étude portant sur 12 villes de l’hexagone. Même s’il faut patienter plus longtemps pour rentabiliser son achat, attention au piège locatif. Acquérir sa résidence principale revient à constituer la première pierre de son patrimoine. Surtout à une période, où les acheteurs retrouvent la main. N’hésitez pas à négocier.

DONNEZ VOTRE AVIS ICI


VENTE DES VINS A BEAUNE : RECORD HISTORIQUE

AVEC 802 PIECES MISES AUX ENCHERES, LA 162ème VENTE AUX ENCHERES DES VINS DES HOSPICES DE BEAUNE ONT LARGEMENT DEPASSE LES PREVISIONS. PRES DE 29 MILLIONS D’EUROS DE RECETTES.

Brandis par la commissaire priseure, les gants blancs signifient la fin de la Vente. Photo LBP / Manuel DESBOIS

Une nouvelle fois, la vente des vins des Hospices de Beaune a franchi un record, ce dimanche avec une recette totale de 28,978 millions d’euros (sans les frais). Ces enchères ont plus que doublé le précédent record établi en 2018 (13,97 millions d’euros).

Récolte abondante (802 pièces mises aux enchères), millésime « exceptionnel » et demande toujours en hausse surtout en provenance de l’Asie, parité dollar-euro, inflation expliquent cette flambée. En particulier pour les grands crus.

Réservé à la cause des enfants – aux associations Princesse Margot et Vision du Monde – la « pièce des présidents », ce fût emblématique de 228 litres, est partie à 810.000 euros.

Le produit des autres lots de cette vente de charité est destiné aux équipements, à la rénovation des quatre hôpitaux et six Ehpad, soit un millier de lits, que regroupent actuellement les Hospices civils. Ces derniers ne reçoivent aucune aide de l’Etat pour ces dépenses, qui sont donc financées par les vignes données aux Hospices depuis leur fondation, en 1443.

GROS PLAN SUR DES LOTS

Avec un prix moyen de l’ordre de 20 000€, la hausse des prix atteint 9,45% pour les trente lots de beaune premier cru cuvée Guigone de Salins.

Les 22 pièces de beaune premier cru cuvée Maurice Drouhin affichent un prix moyen à la pièce en hausse de 27,73% par rapport à l’an dernier.

 Les 23 lots de beaune premier cru cuvée Rousseau-Deslandes maintiennent leur prix moyen par rapport à 2021. Pourtant il y avait deux fois plus de pièces en vente cette année. La cuvée Monthélie les Duresses affiche, elle, une hausse de +12%.

Les prix s’envolent pour le Clos de la Roche grand cru cuvée Cyrot-Chaudron. La première pièce s’est vendue  200 000€…contre à 160 000€ l’an dernier. Un record absolu. Les trois autres pièces de Clos de la Roche ont été adjugées 180 000 et 190 000€. La hausse du prix moyen se chiffre 32% !

LES VINS BLANCS

Prisés lors de la première série de la vente, les vins blancs ont connu des destinées différentes. Le prix moyen du saint-romain cuvée Joseph-Menault bondit de + 15,27 % ;

Le meursault 1er cru Les Porusots, cuvée Jehan Humblot patine à -4,26 % par rapport à l’an dernier. Les meursault premier cru Les Genevrières Baudot reculent de -11,69%. Le prix moyen de la pièce de meursault cuvée Loppin perd -5,14%.

Quant à celui de la pièce de beaune blanc premier cru Les Montrevenots cuvée Suzanne et Raymond, il se maintient. Avec quatre fois plus de chablis premier cru côte de léchet Jean-Marc Brocard en vente, le prix moyen de la pièce chute de 25% par rapport à l’an dernier.

Au final, pour les vins blancs, le prix moyen de la pièce s’inscrit en hausse de 14,18% par rapport à 2021. Un excellent score, compte tenu du nombre de pièces beaucoup plus important.

La vente des vins des Hospices de Beaune constitue un bon baromètre pour la cote des vins rouges et blancs. Le contexte géopolitique comme la morosité économique ne semblent pas avoir perturbé les quelques 800 acheteurs qui se sont déplacés à Beaune, ce week end.


RECORD A BEAUNE POUR LA PIECE DES PRESIDENTS

Dans un exceptionnel élan de solidarité, plusieurs Maisons de vins de Bourgogne ont acheté ensemble la Pièce des Présidents.

Flavie Flament et l’acteur Benoît Magimel à la tribune

810.000 euros, tel est le prix adjugé pour la Pièce des Présidents lors de la 162 ème vente des Vins des Hospices de Beaune (21) qui s’est déroulée ce dimanche 20 novembre 2022. Les maisons de vins Badet Clément, Albert Bichot, Groupe Boisset, Bouchard Père et Fils, Champy, Chanson, Joseph Drouhin, Faiveley, Louis Jadot, Olivier Leflaive, Patriarche et Veuve Ambal qui ont acheté conjointement cette exceptionnelle pièce de Corton Grand Cru. L’an dernier, cette pièce avait atteint 800.000 euros.

Chaque année depuis 1945, les Hospices de Beaune font don de la Pièce des Présidents au profit d’une ou plusieurs organisations caritatives. Cette année, elle soutiendra les projets de deux associations en faveur de l’enfance – Princesse Margot, qui vient en aide aux enfants atteints de cancer et leurs familles, et Vision du Monde, dont la mission est d’assister les enfants vulnérables et leurs communautés à travers le monde.

UN ASSEMBLAGE

Cette année, Ludivine Griveau, Régisseur du Domaine des Hospices de Beaune, a élaboré pour la Pièce des Présidents un Corton Grand Cru unique, issu de l’assemblage de trois des plus beaux terroirs du Domaine des Hospices de Beaune : Corton Renardes, Corton Bressandes et Corton Chaume.

La journaliste et écrivaine Flavie Flament et l’acteur Benoît Magimel sont tous deux montés à la tribune et descendus dans la salle, interpellant l’audience, pour susciter de nombreuses enchères pour ce lot très attendu.

L’intégralité du prix de vente de 810.000€ sera reversée aux deux associations choisies.

Le vin et son fût ont rendu hommage à feu Louis-Fabrice Latour, négociant bourguignon à la tête de la Maison Louis Latour, disparu en septembre dernier. Le vin continuera à vieillir dans un fût spécial de 228 litres.

La vente des vins des Hospices de Beaune est la plus célèbre et la plus ancienne vente de charité viticole au monde (1859). Très vite je reviendrai sur les résultats de cette vente portant sur un millésime de grande qualité.


BIENTOT LA VENTE DES VINS DE BEAUNE

LA PLUS CELEBRE ET LA PLUS ANCIENNE VENTE DE CHARITE VITICOLE DU MONDE SE TIENDRA LE 20 NOVEMBRE 2022.

‘Sotheby’s / Micha Patault’.

Après une récolte généreuse et saine, la 162° vente des Vins des Hospices de Beaune en Côte d’or se déroulera comme à l’accoutumée  le 3° dimanche de novembre : le 20 novembre 2022.

« Les vendanges ont démarré le 25 août à Pouilly-Fuissé, puis le 29 août en Côte d’or pour se terminer le 16 septembre à Saint-Romain. Une récolte historiquement longue » commente Ludivien Griveau, Régisseur des 60 hectares composant le domaine viticole des Hospices de Beaune. Toutes ces vignes proviennent de legs et de donations. Avec l’Hôtel Dieu du XV° siècle, un monument historique et son patrimoine viticole, les Hospices civils de Beaune jouent un rôle de premier plan dans le vin et dans le tourisme.

Le superbe millésime 2022

Sous le marteau de Sotheby’s, la 162° vente aux enchères proposera 51 cuvées réparties en 802 pièces, soit 620 pièces de vin rouge et 182 pièces de vin blanc. La contenance d’une pièce bourguignonne est de 228 litres soit 304 bouteilles. Il s’agit du vin « nouveau » issu des vendanges 2022.

L’an dernier, la récolte était beaucoup plus réduite. Seulement 362 pièces ont été proposées et vendues aux enchères pour un prix moyen de la pièce de … 34980 euros pour un vin nouveau à l’époque. Soit un total record de 12,6 millions d’euros (hors commission acheteur). Dans certaines conditions, des particuliers peuvent s’offrir des vins de cette vente prestigieuse.

Un baromètre pour la profession

Sur le marché international des grands vins de Bourgogne, dominé par les étrangers et notamment la place de Hong Kong, les négociants beaunois sont dubitatifs compte tenu du niveau élevé des prix. « Pour les grandes cuvées certes la flambée des prix devrait continuer. Mais pour les autres, nos clients risquent moins de s’emballer » confie un privé un gros acheteur. Bien sûr, le dollar a gagné près de 20% par rapport à l’euro, mais la situation géopolitique est préoccupante.

A suivre. Et rendez-vous ici le 20 novembre pour le résultat de cette vente spectaculaire.