Recherche

LES VACANCES, VERSION 2021

RADIOSCOPIE DES VACANCES APRES-COVID, D’APRES UNE ETUDE DE LA PLATEFORME ETIM.

A quatre mois des vacances, les Français vivent dans l’incertitude tout en tablant sur une période post-Covid. Un récent sondage dévoile leurs principales envies de voyage.


 
Les Français recherchent avant tout des destinations conjuguant nature et activités de plein air (51%), avec des standards de sécurité (41%) et aux prix accessibles (25%).
Plus question de passer des vacances à la Robinson Crusoé. L’ heure est à la recherche de contacts  afin de faire de nouvelles rencontres (21%) et d’interagir avec des locaux (13%). Coté loisirs, les destinations balnéaires (18%) et les activités en famille (13%) comme par exemple la visite de parcs d’attractions (17%) ont la cote. La desserte aérienne par vol direct jouera un rôle très important dans le choix des Français (19%).

Des services plus flexibles, mais plus d’encadrement…
Depuis la pandémie, les Français ont un besoin accru d’assurance maladie et annulation (+32%). Face à une situation constamment changeante, une plus grande flexibilité s’impose avant tout départ. Bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme : les formules all-inclusives et les offres packagées gagnent du terrain depuis la crise (respectivement +9% et +7%). Les vacanciers préfèrent s’en remettre aux agences de voyage pour gérer une logistique devenue plus compliquée.

…ou bien plus d’indépendance et d’autonomie
A l’inverse, d’autres tendances dénotent un désir d’indépendance vis-à-vis des contraintes logistiques de transports et d’hébergements. Afin de palier à ces facteurs d’incertitudes, les Français privilégieront dans les deux ans à venir, les road trips et les destinations accessibles en voiture (+19%).
Toujours dans un souci d’indépendance, ils préfèrent les hébergements où ils pourront  cuisiner (+15%) afin de ne pas être dépendants des restaurants et de leur ouverture. Derrière les hôtels indépendants 3* et 4* , les locations privées type Airbnb et les séjours chez de la famille ou des amis figurent en 2° et 3° place de leurs hébergement. Suivent les maisons de vacances (4e place), les bed & breakfast (5e) et les campings (6e). Les chaînes hôtelières et les hôtels de ville se classent en 8e et 9e place ! Voyager envers et contre tout

Frustrés de déplacements depuis un an, 45% des Français déclarent que leur budget voyage restera inchangé en 2021. Seulement 25% seulement annoncent un budget en baisse, 23% d’indécis et  près de 7% prévoient un budget en hausse. Pour les voyages hors-Europe, 38% des Français se déclarent prêt à partir dès qu’ils seront vaccinés. Près d’un Français sur deux serait même prêt à voyager vers une destination déconseillée par les autorités françaises, s’il trouve une très bonne offre ou s’il se sent en sécurité personnellement.

Avec un panel de 20 000 personnes interrogées à travers 13 pays européens, dont 3000 personnes en France, la plateforme ETIM combine 5,7 millions de données pour analyser les tendances de voyage. Parmi les données étudiées figurent notamment les 30 critères les plus importants pour les voyageurs lors du choix d’une destination.      

BELAMBRA CEDE SON VILLAGE A L’ISLE-SUR-LA-SORGUE

LE SPECIALISTE DES CLUBS DE VACANCES VIENT DE VENDRE UN ACTIF IMMOBILIER A UNE SCPI. UNE BONNE NOUVELLE POUR LES INVESTISSEURS PRIVES ?

Leader des clubs de vacances en France, le groupe Belambra Clubs vient de céder à Atream, société de gestion indépendante de fonds immobiliers et private equity, les espaces communs du « Domaine de Mousquety » à L’Isle-sur-la-Sorgue (84).

Avec cet achat est réalisé pour le compte de la SCPI Atream Hôtels, 1ère SCPI dédiée à l’immobilier hôtelier, le nouveau propriétaire  s’engage à monter en gamme ce club de vacances niché dans un parc de 22 hectares au bord de la Sorgue, afin qu’il rejoigne l’offre « Belambra Clubs Sélection ».

Cette opération illustre les convictions d’Atream en matière d’investissement touristique. A savoir, la sélection d’emplacements de qualité, pour des villages vacances en France et en Europe, loués au travers de baux long terme à des exploitants. Frédéric Le Guen, Président de Belambra Clubs se félicite de ce premier partenariat avec Atream.  

Faisons le vœu que cette vente permette à Belambra d’éviter les impayés de loyer qui pénalisent sérieusement ses bailleurs,  les investisseurs privés des  résidences de vacances qu’il gère.

N’hésitez pas à réagir ici.


Le SOS des résidences de tourisme en altitude

APPEL AUX POUVOIRS PUBLICS POUR AIDER LES EXPLOITANTS ET LES BAILLEURS DES RESIDENCES DE TOURISME A LA MONTAGNE  

A quelques jours des vacances de février, les professionnels de la montagne qui réalisent la majeure partie de leur chiffre d’affaires annuel pendant cette période, lancent un cri d’alerte.

Le  récent Collectif des entreprises de la montagne réunissant notamment  Domaines skiables de France (DSF), l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), le Groupement national des chaînes hôtelières (GNC), le Syndicat national des résidences de tourisme (SNRT) et Appart’hôtels, l’Union nationale des associations de tourisme de plein air, l’Union sport et cycles, le Club Med, MMV, Pierre & Vacances et VVF, chiffre la baisse de fréquentation et d’activité économique à la montagne, respectivement  à 70% et à 80%.

Dans ce concert, Consultim avertit les Pouvoirs Publics sur les conséquences de la non-réouverture des remontées mécaniques dans les stations de ski. « Sous peine de voir un pan stratégique de l’économie s’effondrer, il faut agir de toute urgence en faveur des exploitants de résidences touristiques et des bailleurs,» alerte Benjamin Nicaise, à la tête de ce groupe.

Cette plateforme sélectionnant des résidences de tourisme pour des conseillers en gestion de patrimoine poursuit : « faute de trésorerie – les loyers correspondent globalement à 50 % de leurs dépenses -, les structures d’exploitation n’ont d’autres solutions que d’annuler le versement des loyers aux bailleurs, pourtant dans l’attente d’un complément de revenu défini dans le bail commercial. Un cercle vicieux. »

Alors que les exploitants de remontées mécaniques qui bénéficieront d’une aide exceptionnelle correspondant à 70% du chiffre d’affaires déterminé sur la moyenne des 3 dernières années correspondant à la période de fermeture, pour l’instant rien n’est prévu pour ces gestionnaires de résidences de tourisme en altitude. Sans aides, ils risquent de ne pas survivre.

Privés en totalité ou en partie de loyers, les investisseurs sont des victimes collatérales de cette crise sanitaire.  S’ils sont en cours de remboursement du prêt contracté pour financer cette acquisition, leur situation est encore plus dramatique.


ENCHERES: AFFICHES DE FILMS AVEC MARILYN MONROE

UNE RARE COLLECTION D’AFFICHES DE FILMS AVEC MARILYN MONROE PROPOSEE LORS D UNE VENTE AUX ENCHERES  LE SAMEDI 5 DECEMBRE

Amateurs du 7° art ou/et passionnés de l’éternelle Marilyn Monroe, je vous signale une exceptionnelle vente d’affiches de cinéma orchestrée le samedi 5 décembre à partir de 11 heures par le commissaire priseur Tessier Sarrou basé à Paris. Compte tenu du contexte sanitaire, cette vente en direct s’effectuera en ligne  via Drouot Digital Live. Des ordres d’achat peuvent être passés dès maintenant, pour ces affiches déjà entoilées.

Sur la trentaine d’affiches réunies  par un même collectionneur, la plupart sont d’origine américaine. Ce que les professionnels qualifient « country of origin ».

« En quinze ans, aucune collection de cette artiste iconique n’est passée à l’encan en France. Et même en Europe » souligne l’expert parisien Alexandre Boyer.

Bien sûr, vous pouvez consulter le catalogue en ligne, sachant que ces affiches sont répertoriées à partir du lot 150. Elles devraient passer en ligne en fin de matinée.

En attendant  trois lots phares ressortent de cette vacation en ligne :

  • Niagara, d’Henry Hathway, 1953 . Affiche américaine (Insert) de 92 x 36 cm. Estimation : 400/500 euros
  •  The prince and the showgirl de Laurence Olivier, 1957. Affiche américaine (Insert) de 92 x 36cm. Estimation : 400/500 euros
  • The Asphalt Jungle de John Huston, 1950. Affiche américaine (Insert)

de 92 x 36cm. Estimation : 500/600 euros

D’autres affiches – souvent en lot de 2- démarrent à partir de 200 euros. Un cadeau original pour faire plaisir à des proches ou apporter une touche cinématographique à votre intérieur.

https://www.tessier-sarrou.com/catalogue/108578.