Recherche

APOLLONIA : LE SCANDALE CONTINUE

C’EST LA PLUS GRANDE ESCROQUERIE IMMOBILIERE ET FINANCIERE DE FRANCE : UN MILLIER DE VICTIMES EN DETRESSE

File:Gerechtigkeit-1537.jpg

Rencontre avec Mr Claude Michel, le président de l’ANVI-ASDEVILM, Association nationale des victimes de l’immobilier, ce scandale immobilier dont les préjudices sont estimés autour d’un milliard d’euros. Ces investisseurs ont surpayé leurs biens locatifs 2 à 6 fois la valeur du marché. Et ils les ont financés à des taux 2 à 3 fois plus élevés du marché. Comment des cadres ont-ils pu se retrouver avec une multitude de prêts pour financer un investissement global vendu plus d’un million d’euros ?

Après sept années de procédure, ce battant et ses centaines d’adhérents ont l’impression de déplacer des montagnes. Ils consacrent leur énergie pour se démener sur plusieurs plans : judiciaire, politique, financier.

« J’ai sonné à la porte de notre avocat le 7 janvier 2007. Aujourd’hui le dossier judiciaire représente quelques 70.000 pages. Outre que la justice soit très lente, nous constatons que  le contenu des arrêts diffère selon le cours  régionales » tonne Claude Michel.

LES CONTRADICTIONS DE LA JUSTICE

Pour rappel, sur le plan pénal, en 2012, une Cour d’Appel a supprimé la mise en examen de quatre banques pour les passer en témoins assistés.  L’été2013,  le juge d’instruction a placé sous le statut de témoin assisté, la BPI qui était mise en examen.

Sur le plan civil, le 7 juin 2012, la Cour de Cassation avait pris cinq arrêts allant dans le sens des victimes. Les actes notariés rédigés sans faire mention ou sans annexer les procurations perdent leur pouvoir exécutoire. Mais le 21 décembre 2012, ces 5 arrêts ont été cassés !

Il y a fort à parier que le pouvoir judiciaire tente d’étouffer cette affaire. Sous la pression des hommes politiques, qui ne prêtent pas l’oreille aux complaintes des investisseurs ?

Dans mon blog, l’objectif n’est pas de polémiquer.

Qu’une vraie justice soit rendue pour ces victimes en plein désarroi. Et que les banques leur accordent des protocoles pour effacer en totalité leurs dettes.


APOLLONIA : OU EN SOMMES NOUS ?

DANGER. La justice reste lente pour régler le dossier Apollonia, cet énorme scandale financier. Les commerciaux de cette société de commercialisation en profitent de récréer de nouvelles structures liées à l’épargne. File:Gerechtigkeit-1537.jpg 1998-2013 :

Les faits de l’affaire Apollonia ont débuté il y a maintenant près de quinze ans . Depuis plus de 5 ans, la justice se penche sur son volet pénal. Avec un préjudice initial estimé à un milliard d’euros, c’est la plus grande escroquerie immobilière et financière que la France ait jamais connue.

« Au scandale immobilier, qui impliquait la société Apollonia elle-même et des promoteurs, s’est ajouté un incroyable scandale bancaire et notarial, avec cinq notaires et une quinzaine de courtiers ou banquiers mis en examen. Des dirigeants et commerciaux de la société qui donne son nom à l’affaire ont été incarcérés, de même que des notaires » me rappelle Claude Michel, Président de l’ANVI-Asdevilm, association regroupant les victimes de l’affaire Apollonia. A ce jour, le dossier pénal compte plus de 70 000 côtes, quasiment un record !

Cet impressionnant volume  est  éloquent quant aux agissements des différents intervenants dans la mise en place d’une méthode d’industrialisation de l’escroquerie, avec une logique d’hyperproduction concertée entre Apollonia, des banquiers et des notaires.

En juillet 2012, des banques ont été mises en examen en tant que personnes morales pour escroquerie en bande organisée. Rarissime, cette décision semblait enfin reconnaître leur responsabilité pénale. Ayant fait appel à cette décision, les banques ont réussi à voir leur statut passer en témoin assisté.

Des indélicats toujours en exercice

Les victimes constatent que  certains protagonistes de l’affaire prospèrent à nouveau. Un ancien commercial d’Apollonia a récemment lancé une société de conseil en défiscalisation…et travaille avec des banques ! « L’affaire Apollonia illustre toutes les dérives bancaires observées ces dernières années. Si la responsabilité des banques n’est pas reconnue, les citoyens ne se sentiront plus protégés par la loi » poursuit Claude Michel. A condition de SANCTIONNER ceux ayant cru pouvoir s’affranchir des règles, la justice est en mesure de rétablir la confiance des épargnants, dans les institutions. 


IMMOBILIER A PARIS : OU VA LE MARCHE ?

Pas de baisse sérieuse de valeur dans la capitale. Au second trimestre, les valeurs font preuve de résistance et le prix moyen des appartements anciens dans Paris ressort à 8.200 € le m². Les prix par arrondissement, selon les notaires.

La baisse des prix de l’immobilier parisien n’arrive toujours pas, comme me le prouvent les dernières statistiques publiées par les notaires de Paris. Les locataires qui attendent le recul des valeurs pour devenir propriétaires dans la capitale doivent encore patienter.

Etablies à partir des actes notariés signés au cours du second trimestre 2013, ces statistiques révèlent que le prix des appartements anciens à Paris a baissé de 1,1% en 3 mois pour s’établir à 8.200 € le m².  Quinze arrondissements sur vingt ont enregistré une baisse trimestrielle.

L’arrondissement le plus cher reste le 6 ème  (12.000€/ m²), suivi du 7ème(11.770€/ m²).  Avec 11.590€ le m², le 4ème arrondissement reprend la 3ème place du classement, occupée le trimestre dernier par le 1er arrondissement.

Sur l’ensemble de la capitale, les prix ont reculé de 1,9% en un an. C’est dans le 6 ème arrondissement, le plus onéreux de la Capitale, que les prix ont le plus baissé (-8,8%).

Au sein des quartiers, les prix oscillent entre 5.880 €/ m² dans le quartier de la Goutte-d’Or (18ème) et 12.310 €/ m² à Saint-Germain-des-prés. Le rapport entre le quartier le moins cher et le plus cher est de 2,1, chiffre le plus faible depuis 1991. Pour rappel, il avait atteint 4,5 au 4 ème trimestre 2000.

T2 2013_prix arrondissements Paris

Pour avoir  une idée du prix de votre appartement 

Voici les prix/ m² médians au second trimestre des appartements anciens vides à Paris par arrondissement (source Notaires)

1er arrondissement : 9.930€/ m² (-7,7%),

2ème arrondissement : 9.590€/ m² (+1,6%),

3ème arrondissement : 10.080€/ m² (0%),

4ème arrondissement : 11.590€/ m²  (+3,2%),

5ème arrondissement : 10.380€/ m²  (-5,5%),

6ème arrondissement : 12.000€/ m² (-8,8%),

7ème arrondissement : 11.770€/ m² (-4,6%),

8ème arrondissement : 10.000€/ m² (-3,6%),

9ème arrondissement : 8.600€/ m² (-2%),

10ème arrondissement : 7.680€/ m² (-0,8%),

11ème arrondissement : 8.210€/ m² (-1,5%),

12ème arrondissement : 7.920€/ m² (+1,3%),

13ème arrondissement : 7.750€/ m²  (-1,3%),

14ème arrondissement : 8.520€/ m² (-0,5%),

15ème arrondissement : 8.680€/ m² (-1,6%),

16ème arrondissement : 9.320€/ m² (-2,9%),

17ème arrondissement : 8.360€/ m² (-2,6%),

18ème arrondissement : 7.310€/ m² (-0,7%),

19ème arrondissement : 6.670€/ m² (+2,9%),

20ème arrondissement : 6.870€/ m² (-0,8%)

Ces prix médians vous permettent d’effectuer une estimation approximative de votre appartement situé à Paris. Sans oublier que la valeur dépend d’une multitude de critères : la rue, l’étage, l’exposition, l’état de l’immeuble.

Si vous souhaitez acheter dans la capitale, cette cote est également précieuse. Reste à savoir qui peut encore s’offrir un toit à Paris, sachant que les prix devraient rester au dessus de la barre des 8.160 euros/m2 à court terme, comme le signale la projection réalisée à partir des avant contrats, qui déboucheront sur un acte notarié avant le 1er octobre 2013.

T2 2013_indicateur avancé Paris

Enfin vous pouvez vous abonner à mon blog, en cliquant à haut à droite. Merci pour votre fidélité : plus 62.000 pages vues en quelques mois et un peu plus de 110 billets sur mon blog. Pour les découvrir, il suffit de cliquer ici. 


IMMOBILIER : LES PRIX FLAMBENT DANS LES PAYS EMERGENTS

Dans les pays émergents, la flambée des prix immobiliers résulte de la forte croissance économique et de l’afflux de main d’œuvre vers les zones urbaines.

(source: Ambassade de Chine)

 Une fois n’est pas coutume. Les notaires français viennent de se pencher sur l’évolution des prix des logements dans le monde.  «Si vous vous intéressez au peloton de tête, les deux cités-états de Hong-Kong et Dubaï se détachent très nettement, avec une hausse annuelle enregistrée en 2012, de près de 25% pour la première et de près de 20% pour la seconde » m’expliquent les notaires. Depuis des décennies, la région administrative spéciale de Hong- Kong, de la république populaire de Chine, attire les investisseurs du continent chinois.

En se basant sur le panorama fourni par le magazine britannique The Economist et par l’étude du commercialisateur international Knight Frank couvrant 55 pays, nous constatons que ces cités-états sont suivies par les fameux BRIC : Brésil (près de 15%), la Russie (10%), Inde et Chine (près de 10%). Des pays comme la Turquie, Taïwan et l’Autriche flirtent également avec 10% de hausse annuelle.

Phénomène courant dans les pays émergents, la flambée des prix immobiliers résulte de l’effet conjugué de la forte croissance économique et de l’afflux de main d’œuvre vers les zones urbaines.

Logements: les douze plus fortes hausses des prix dans le monde en 2012

les 12 plus fortes hausses des prix dans le monde

Source:  Knight Frank Global Price Index (d’après les indices officiels publiés par les états des banques centrales)

Pénurie endémique

« Ayant peu de choix de placements, en dehors des matières premières, les investisseurs privés acquièrent des logements qu’ils gardent souvent vides pour miser sur les plus-values, sans prendre le risque de les louer. Depuis plusieurs années, c’est le cas en Chine où le gouvernement a tenté de réagir en limitant les crédits pour l’achat des logements au-delà du premier et, en instaurant une taxe foncière dans les grandes villes » poursuivent les notaires.

 

Toujours dans les pays émergents, l’accès à un logement décent devient l’une des principales revendications des classes à revenus modestes et souvent moyens. Ce n’est sans doute pas un hasard si les deux pays connaissant actuellement des troubles sociaux – le Brésil et la Turquie – se retrouvent en tête du classement des douze plus fortes hausses des prix des logements dans le monde en 2012.

Vous pouvez vous abonner à mon blog. Plus de 52.000 pages vues en quelques mois et près de 100 billets sur mon blog. Pour les découvrir, il suffit de cliquer ici.