Recherche

UNE PETITION POUR SAUVER VOS LOYERS

CE N’EST PAS AUX PROPRIETAIRES DE RESIDENCES DE TOURISME DE SUBIR L’IMPACT DE LA CRISE SANITAIRE. UNE PETITION EST EN COURS A CE SUJET

https://external-cdt1-1.xx.fbcdn.net/safe_image.php?d=AQDHOqWIKxhnXsYR&w=540&h=282&url=https%3A%2F%2Fstatic01.nyt.com%2Fimages%2F2020%2F05%2F11%2Fworld%2F11virus-shanghaidisney-1%2F11virus-shanghaidisney-1-facebookJumbo.jpg&cfs=1&upscale=1&fallback=news_d_placeholder_publisher&_nc_hash=AQAJLwHHJeKhLrSH

Après avoir ré ouvert à Shanghai, Disneyland et les hébergements de proximité pourraient refonctionner prochainement en France

En France, le Conseil constitutionnel vient de valider la loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire. Initialement prévu jusqu’au 24 juillet, l’état d’urgence sanitaire devrait se terminer le 10 juillet. Défendue par l’opposition, la date du 10 juillet a le mérite de relancer la machine touristique avant le week-end du 14 juillet et les traditionnels départs en vacances. Dans l’état actuel de la situation, je le répète, la destination France est privilégiée.

Sans attendre le 10 juillet,  les résidences de tourisme doivent respecter un protocole sanitaire défini au niveau professionnel.

Parallèlement les sénateurs ont rendu public le 30 avril, trente « propositions pour une relance du tourisme dès cet été ». La recommandation n° 19 prône « une solidarité entre propriétaires et gestionnaires des résidences de tourisme ». En d’autres termes pour sécuriser les opérateurs de l’hébergement, il faudrait : « diminuer les charges de loyer des exploitants de résidences de tourisme ».

Les réactions des investisseurs n’ont pas tardé.  « Je souhaitais vous faire part de notre colère contre ce scandale qui se profile » m’avertit une secrétaire d’une association de défense des copropriétaires d’une résidence de tourisme à Grasse. Elle m’informe aussi d’une pétition en ligne, que je vous invite bien sûr à signer, après mon coup de gueule sur les loyers.

DONNEZ VOTRE AVIS ICI


24 commentaires on “UNE PETITION POUR SAUVER VOS LOYERS”

  1. Yves dit :

    Je ne signerai pas cette pétition. Comment demander à une résidence de tourisme de verser l’intégralité du 2ème trimestre 2020 alors qu’elle n’aura quasiment aucun chiffre d’affaires sur cette période et que, sauf erreur de ma part, les loyers, grosso modo, pèsent 40% de leur CA ! Soyons sérieux.

    Et, pourtant, on leur demande de « diminuer les charges de loyer des exploitants de résidences de tourisme » !! le loyer, ce n’est pas une charge ? Et hormis le loyer, pouvez-vous me rappeler quelle est l’autre principale charge ?… les frais de personnel… donc on invite les résidences de tourisme à payer leur loyers et, pour cela, de licencier… je caricature un peu mais grosso modo, c’est ce qui se passera… avant qu’elle dépose le bilan.

    Après, vous avez raison, la loi ne leur permet pas de ne pas payer le loyer… mais en tant que propriétaire, je préférerai perdre 30% de loyer une année que de tout perdre. Car, dans ce dernier cas, accrochez-vous pour trouver un nouvel exploitant dans l’environnement actuel.

    • Latulipe dit :

      Payer les loyers est une obligation, ils vont payer la TVA aussi car l’état leur a fait un plan Tourisme de 18 Mrds d’aides justement pour qu’ils puissent le faire, les salaires sont pris en charge par l’état, ils n’ont donc pas à licencier, ils peuvent demander une avance de trésorerie égale à 25 % du CA grace aux PGE…
      Après vous faites comme vous voulez… Mais nous, on a besoin des loyers pour payer nos échéances d’emprunts. Il faudrait qu’on se retrouve dans le rouge pour éviter que les exploitants se retrouvent dans le rouge ? Et pourquoi nous et pas eux ? Nous ne sommes pas responsables de l’exploitation !
      On perd déjà bien assez en valeur à la revente de nos biens à cause des impayés et problèmes de gestion de certains exploitants.
      Nous on a fait tout l’investisssement pour ces exploitants jusqu’aux aménagements intérieurs et ils en tirent des revenus depuis des années finalement sans avoir pris de risque. C’est donc indispensable que nous touchions nos loyers surtout que toutes leurs autres charges ou presque sont annulées et que l’état leur donne les moyens de le faire.

    • gilles dit :

      Vous oubliez de prendre en compte le fait que pendant cette période, l’état à proposé des mesures de chômage partiel financées par l’état, donc, nos impôts… vous proposez donc aux propriétaires de payer ‘2 fois’ pour ces loyers manquants? car ne soyons pas dupes, le financement des mesures COVID et chômage partiel sont une facture qu’il faudra rêgler à un moment ou un autre.

  2. Le roux dit :

    Je souhaite signer cette pétition qui nous concerne également

  3. RIOU JACQUES dit :

    J’ai connu cette situation et nous avons été obligés de changer de gestionnaire après être passé par une SAS.
    Inutile de penser à une éventuelle action en justice, les gros sont protégés.

  4. gilles BASQUE dit :

    Je pense que la solution la plus rationnelle et sans risque pour personne, serait de:
    1 – geler les loyers pour 12 mois,
    2 – par un avenant prolongeant tous les baux commerciaux de 12 mois en fin de bail,
    3 – reporter les échéances de prêt des 12 mois en fin de financement par 12 mensualités supplémentaires, à l’exception de l’ADI,
    Le tout promulgué par le ministère de l’économie – du budget – du tourisme pour obliger tous les intervenants à l’application de ce dispositif

    • mdenoune dit :

      Bonjour Monsieur

      Je publie votre commentaire et me demande si vous êtes investisseur dans une résidence de tourisme. Si oui, quid si vous souhaitez céder votre bien durant les 12 mois de gel de loyer que vous suggérez?

    • Stan dit :

      Tout ceci ressemble étrangement et quasiment mot pour mot aux propositions du lobby des exploitants qui sévit actuellement dans les couloirs du Ministère de l’économie !! …

    • gilles dit :

      certains ont fini de payer ce bien et ont besoin de ce revenu complémentaire pour leur retraite: que proposez vous à ces personnes?

  5. CLERC dit :

    bonjour Madame, bonjour à tous,

    Il est stupéfiant de lire que des sénateurs veulent que les propriétaires bailleurs participent d’une façon directe aux risques d’exploitation d’une résidence, en méconnaissance complète des conséquences fiscales de cette situation, que l’administration s’empresse de mettre en exergue pour faire dégénérer le statut de loueur en meublé non professionnel, en statut d’exploitant pur et simple, avec toutes ses conséquences notamment pour le calcul des plus values.

  6. Urvoaz dit :

    Je signe aussi cette petition car les gestionnaires trouvent tourjours assez d’argent pour payer de dividendes aux actionnaires.

    • Yves dit :

      Il serait bien, un jour, que les français aient un minimum de connaissances économiques… un dividende n’enrichit pas son actionnaire.

      Cf explications parmi tant d’autres de http://www.vernimmen.net/Lire/Lettre_Vernimmen/Lettre_152.html (prof à HEC) :
      « Quand le dividende arrive sur le compte en banque de l’actionnaire, l’actionnaire n’est pas plus riche du montant du dividende, car au même moment la valeur de l’action a baissé du montant du dividende payé »

    • Stan dit :

      Oui, enfin il y a aussi des gestionnaires de résidences qui sont détenues par des fonds d’investissements étrangers grassement rémunérés sans jamais aucun retard, qui plombent complètement les comptes des exploitants.

    • Yves dit :

      @Stan … non, pas parmi les résidences étudiantes : à ma connaissance, Nexity est détenu par Alain Dinin et Crédit Mutuel Arkea, Réside Etudes par Philippe Nicolet, Studélites par Bnp Paribas, Appart’Etudes à 60% par Hpc Capital, Club Etudiant Ose est associatif…

    • Yves dit :

      @Stan : Idem pour les résidences de tourisme : Pierre et Vacances est détenu majoritairement par la holding de Gérard Bremond, Odalys par le groupe Duval, Nemea par un pool CA-Bnp-Arkea…

    • Stan dit :

      Yves, vérifiez pour Appartcity et vous verrez (Brookfield Assets Management, 540 Mrds de dollars d’actifs gérés dans le monde selon leur site)

  7. redrog dit :

    Les propriétaires sont toujours en train de pleurer. Sans gestionnaire, peu de loyer.
    On sait l’auto gestion est compliquée et ne donne pas de résultat financier.
    Alors faites un effort, suspension de 3 mois de loyer et ça permettra la machine à recommencer. Et je suis propriétaire dans 3 résidences. Voulez vous que tous les gestionnaires disparaissent?

    • Alice dit :

      Qui dit suspension de loyer dit décalage et non annulation des loyers. Donc ça oui, ça peut s’entendre et est justifié pendant la période d’état d’urgence, à condition de définir le calendrier de remboursement des loyers suspendus.

      Il n’y aura pas de miracle. Les bons se redresseront, les mauvais le resteront ou s’écrouleront (et ce sera le cas dans tous les secteurs de l’économie). Et les propriétaires n’ont pas à payer les erreurs de gestion du passé.
      A votre question, je répondrais par une autre : et les actionnaires, veulent-ils que les gestionnaires disparaissent ?
      Pourquoi tout le monde à l’air de trouver normal qu’on demande aux fournisseurs que nous sommes de payer pour sauver son client ? Ce raisonnement est une abérration. Personne n’aurait idée de la demander à n’importe quel autre fournisseur ni dans aucun autre secteur économique. Alors, arrêtons un peu la promotion du massacre des petits propriétaires en résidence et cherchons les solutions là où elles sont (ils empruntent, font un PGE et redémarre ainsi).

    • Anonyme dit :

      Propriétaire dans 3 résidences, avec combien d’appartements? Je suppose que vous n’êtes pas ce petit proprio qui rêvant d’améliorer sa retraite, s’est endetté d’un prêt pour acquérir un bien dans une résidence de tourisme, dont on lui a vanté des loyers rémunérateurs et progressifs.
      C’est un rêve momentané. Mais ce qui n’est pas un rêve, ce sont le échéances de son crédit qu’il faut assurer, loyer ou pas!!! B
      ien heureusement ce n’est surement pas votre situation, et pour vous 3 mois de loyer en moins, n’est pas un préjudice.

  8. LIMNIOS CATHERINE dit :

    Décidément cet investissement Censi Bouvard nous coute plus qu’il ne rapporte. Après les impayés en 2015/2016, les baisses de loyers en 2017, c’est la panne sèche en 2020 plus de loyers du tout depuis mars… Et les remboursements de crédits courent toujours. Merci aux ingénieux créateurs de cette fourberie !

  9. Fageot dit :

    La France et ses innombrables arnaques immobilières ! Fuyez…

  10. Arnaud Tepper dit :

    Si un gestionnaire est mis en difficulté financière par le refus des propriétaires d’une résidence, RIEN n’oblige ce gestionnaire à couler à cause de cette résidence, il peut également proposer aux propriétaires de résilier à l’amiable les baux et les propriétaires assumerons collectivement ce choix de changer de Gestionnaire.

    On nous dit comme un fait établi, que c’est impossible de trouver un autre Gestionnaire! Laissez ceux qui ont investi leur propre argent et se sont endettés à titre personnel en décider.
    Si vous pensez vraiment que c’est impossible messieurs les gestionnaires verreux, alors pourquoi ne pas laisser le choix aux propriétaires de reprendre leur liberté, pour vous sauver de loyers qui vous semblerait trop élevés pour que vous puissiez survivre :

    1) Soit on accepte des efforts financiers parce que l’on a confiance dans le gestionnaire actuel.
    2) Soit on a pas confiance dans le gestionnaire actuel et donc il faut nous laisser libre de pouvoir préférer un autre gestionnaire avec qui nous serions prêt à faire ces efforts.

    Beaucoup trop de gens pensent pour nous, car nous serions incapables d’une réflexion économique ou agirions contre les intérêts communs voir même nos propres intérêts ….

    Messieurs les gestionnaires et cliques associés, les propriétaires sont également des entrepreneurs ayant pris à titre personnel, bien plus de risques que vous. Vous vous battez pour sauver votre salaire, alors donnez confiance et vous réussirez à fédérer, c’est la base de votre responsabilité.

    • an dit :

      100% d’accord. Si nos loyers vous coutent trop cher et que vous ne savez pas rentabiliser et bien, résiliez les baux et trouvez des nouveaux locaux moins chers ou demandez aux promoteurs faisant partie du même groupe, de vous construire une nouvelle résidence et de la commercialiser avec des loyers plus bas !
      Ah oui, vous oubliez que ce sont eux donc votre groupe qui a fixé à l’origine nos loyers pour nous vendre les apparts à des prix exhorbitants !!!! Ca vous arrageait bien à l’époque !! D’autant que vous avez pris des commissions au passage sur la vente des biens (15 000 € pour un appart à 90 000€ quand même !)
      On gagne 2 fois chez les grands gestionnaires : en vendant des apparts hors de prix (prix justifié par des loyers élevés et soit-disant garantis) et après en imposant des baisses de loyers.
      Et bien oui, payez les loyers ou rendez nous les clefs de nos biens si vous préférez.

  11. Joël RIAND dit :

    Bonjour Madame DENOUNE Je suis président de l’association de défense des copropriétaires de la résidence du Clos St Hilaire à St Lary Soulan (65) gérée par LAGRANGE/RESITEL. Suite au courrier de la direction de LAGRANGE nous informant du non paiement de nos loyers jusqu’à nouvel ordre, nous souhaitons nous mettre en rapport avec les autres associations des copropriétaires des résidences gérées par LAGRANGE afin de nous regrouper (l’union fait la force).