Recherche

BONS PLANS A MADERE

LA VIE D’APRES ANIME DEJA CET ARCHIPEL PORTUGAIS. GRACE A SON COULOIR VERT, L’ILE AUX FLEURS EST FACILEMENT ACCESSIBLE AU DEPART DE FRANCE. 

Un rocher volcanique perdu dans l’Atlantique, des fleurs à profusion, une forêt primaire inscrite au patrimoine mondial, des petits ports, une capitale attachante, Madère rime avec destination tropicale et sens de l’hospitalité. Avec son statut de région autonome du Portugal, cet archipel baigné par l’Océan Atlantique, a la chance d’être intra-européen. En ces temps de Covid, l’île aux fleurs relativement épargnée par la pandémie, accueille à bras ouverts les touristes. Prochainement, les Français pourront quitter l’Hexagone pour y savourer des vacances, plutôt sportives.

Dans ce paradis des randonnées pédestres, le long des levadas, ces petits canaux d’irrigation, quelques 1.400 km de sentiers attendent les marcheurs. Confirmés ou non, ils peuvent arpenter une multitude de chemins de randonnée entre sommets abrupts et vallées florissantes.

La capitale Funchal se visite en quelques jours. D’une architecture extérieure assez sévère, la cathédrale de Funchal abrite un intérieur raffiné. Admirez ses plafonds peints en caissons de cèdre ciselé et un superbe retable de l’école flamande.

À l’initiative de la municipalité, des artistes ont redécoré les portes des échoppes et cafés de la plus ancienne artère de la ville, la rue Santa Maria, tracée en 1430.

Le foisonnement végétal de Funchal règne également dans la ville haute. Partant du bord de mer, un téléphérique vous amène à 3 173 mètres, là-haut. A deux pas, consacrez près d’une demi-journée aux fabuleux jardins do Monte Palace et de la ravissante église Nossa Senhora do Monteen basalte et chaux blanche.

A une dizaine de kilomètres à l’ouest de Funchal, filez à Camara de Lobos, l’un des plus jolis petits ports de Madère. Une plage de galets noirs fait office de port au fond d’une crique, des bateaux colorés, des maisons blanches blotties les unes contre les autres, quelques bistrots et restaurants.

Sur cette ile tellement escarpée, la culture se fait en terrasses. Des milliers de bananiers poussent partout sur son territoire de 57 km de long sur 22 km de large.  Sans oublier les fleurs bordant les routes :

Des mimosas, des hortensias ou des boutons d’or géants, des vipérines, voire des géraniums ou des agapanthes. Au total, on a même recensé 165 espèces exclusivement madériennes.  Un délice de pictural et olfactif.

UN COULOIR VERT ENTRE LA FRANCE ET MADERE

Sans attendre l’éventuel passeport vaccinal, Madère relativement épargnée par le Covid, est une destination ouverte aux touristes. Cependant les magasins et restaurants doivent fermer à 19 heures. Une disposition temporaire appelée à s’assouplir en fonction de la situation sanitaire.

Par « couloir vert », entendez des conditions d’accès facilitées entre la France et Madère. Pour embarquer à bord, les passagers doivent présenter un PCR négatif de moins de 72 heures ou un certificat de vaccination. Donc pas de quarantaine.

Pour quitter l’île, les passagers et rentrer en France, les voyageurs doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures. La TAP et Transavia desservent Funchal, via Porto.

MON CARNET D’ADRESSES

A Funchal, j’ai posé mes valises dans un hôtel de charme, situé à deux pas de la cathédrale. Sé Boutique Hôtel. Son toit terrasse donne sur le clocher de la cathédrale. L’endroit idéal pour déguster un vin de Madère ou siroter un poncha,  une autre boisson emblématique de l’île, composée de rhum de canne à sucre, de miel d’abeille et de jus de citron.

Toujours dans le quartier de la cathédrale, faites une pause thé au Loja da Cha dont la terrasse donne sur une charmante place. Liste impressionnante de thé et délicieux pasteis de nata.

Dans le petit village côtier de Ponta do Sol où l’hôtel Estalagem domine un impressionnant rocher., un spot de nomades numériques https://www.challenges.fr/economie/madere-attire-les-nomades-de-la-tech-qui-fuient-le-covid_

A signaler aussi l’Aquanatura hôtel à Porto Moniz village, donnant sur des piscines naturelles. Et en pleine nature, la Quinta do Furao.

Plus d’infos bien sur deux sites internet officiels pour préparer votre voyage en duo ou en famille : http://www.visitmadeira.pt/fr-fr/homepage?areaid=18 et https://www.visitportugal.com/fr


PORTUGAL : SOULAGEMENT DES EXILES FISCAUX

Les retraités français installés au Portugal sont soulagés par le sauvetage de la Banco Espirito Santo

En illustration : la publicité de la BES pour son compte Golden Key

 

Les seniors français installés au Portugal pour savourer une retraite dorée sont enfin rassurés s’ils ont placé leurs économies dans la banque “Banco Espirito Santo”. Dimanche 3 aout, il a été décidé de scinder la plus grosse banque portugaise, dite BES en deux entités, afin de séparer les actifs toxiques, des produits sans risque. Une injection de capital public dans la banque est prévue, avec le feu vert de la Commission européenne.

« Sans cette solution, nous aurions donné comme conseil à nos confrères de rassurer leurs clients, en leur assurant que leurs capitaux sont couverts à hauteur de 100.000 euros par la Directive européenne » m’explique Jean-Pierre Rondeaux, Président de La Compagnie des Conseils en Gestion de Patrimoine Indépendants. Comprenez que la garantie joue à hauteur de 100.000 euros par personne et par banque. Bon à savoir pour les candidats à l’exil fiscal : au Portugal, la banque d’Etat, a pour nom la Caixa Geral de despositos

 

Retraités exonérés d’impôt

 

Malgré la déconfiture de la BES, nombre de Français exaspérés par la pression fiscale tricolore souhaitent profiter du statut de résident non habituel, qui les exonère d’impôt sur le revenu pendant dix ans sur les pensions perçues dans leur pays d’origine (en vertu d’une circulaire du 3 août 2012, entrée en vigueur le 1er janvier 2013).

 

Pour être considéré fiscalement résident au Portugal, tout individu devra y séjourner au minimum 183 jours par an ou disposer d’une résidence dans ce pays. Par conséquent vous devez résider dans un appartement ou une maison. Au lieu d’acheter dans ces resorts lancés avant la crise des subprimes et destinés à l’origine aux acquéreurs locaux, je vous conseille vivement de démarrer en louant votre résidence principale. Quitte ensuite à devenir propriétaire.

 

Et si l’achat vous tente absolument, retenez que Lisbonne figure parmi les capitales européennes les moins chères. En dehors de ces fameux resorts, il est possible de s’offrir un appartement d’une centaine de mètres carrés pour le prix d’un prix d’un parking parisien !

 


EVASION : LISBONNE BY NIGHT

Gros plan sur trois quartiers en vogue de la capitale portugaise. A vous de choisir entre discothèques et bars animés ou typiques, pour sortir la nuit, à Lisbonne.

Nightlife_3

Vie nocturne animée dans la capitale  portugaise (Turismo de Lisboa)

Une fois n’est pas coutume. Voici mon carnet de voyage à Lisbonne,capitale qui s’étire le long du Tage. Mais attention aux vols, en particulier dans le mythique tram n° 28.

En cette fin d’après-midi d’automne, je souhaitais imiter les Lisboètes en mettant le cap sur le belvédère de São Pedro de Alcântara pour profiter de la superbe vue  sur la ville basse (Baixa) et le Tage. A l’heure de l’apéro, je vous suggère d’arpenter le quartier historique du Bairro Alto : bars à vin, taverne, bars à cocktails… Prenez le tram n° 28 pour y accéder .Mais attention, c’est le repère des pickpokets d’origine roumaine, qui sévissent également dans le métro à Paris. Mon portefeuille ayant été volatilisé, j’ai dû faire une déclaration de vol à la « police touristique » ou esquadra de turismo située à la Place des Restauradores, à coté de l’Office du tourisme.

 

CAIS DO SODRÉ

Après cet épisode fort désagréable, je suis des amis portugais pour  mettre le cap sur les bars de la Rua do Norte, la Rua da Atalaia et de la Rua do Diário de Notícias.  Amateurs de fado, de cocktails, de world music et d’électro se côtoient dans la bonne humeur. L’occasion de  grignoter les fameux  petiscos tout en sirotant une bière blonde locale : la Sagres et la Super Bock.

Autre suggestion pour les noctambules : se retrouver à Cais do Sodré, cet ancien fief de marins est aujourd’hui devenu un spot très recherché par les locaux.

Lisbon by Night4_08

(Turismo de Lisboa)

DOCKS DE SANTO AMARO & ALCÂNTARA

Pour vivre une nuit de clubbing à Lisbonne, c’est aux anciens docks qu’il faut se rendre. A l’Ouest du centre-ville, juste en-dessous du Pont du 25 avril, rendez-vous sur les Docas de Santo Amaro et de Alcântara, ces entrepôts de pêche transformés en cafés-clubs cool et restaurants branchés. Cette fois, prenez le le tram n°15 au départ de Praça da Figueira.  La soirée démarre sur les docks de Santo Amaro, par un dîner de poisson et de fruits de mer.
Les docks d’Alcântara s’éveillent  bien plus tard dans la nuit. Dans l’ancienne zone portuaire de Lisbonne vit alors au rythme du rock, salsa, blues, world music, bars karaoké. Le bon air du Tage en plus !