Recherche

LE GROUPE PIERRE &VACANCES EN CONCILIATION

FACE A CETTE CRISE INEDITE, CE GRAND EXPLOITANT TOURISTIQUE NEGOCIERA A L’AMIABLE AVEC SES PARTENAIRES

Premier exploitant de résidences de tourisme en Europe, le groupe Pierre & Vacances vient de confirmer l’importance de l’impact de la crise liée au Covid 19 sur le début de son exercice 2020-2021.

Le 28 janvier 2021, le Conseil d’Administration du groupe a décidé de solliciter l’ouverture d’une procédure amiable de conciliation.

Le 2 février 2021, le Président du Tribunal de Commerce de Paris a ouvert une procédure de conciliation à l’égard de Pierre  & Vacances S.A. et de certaines de ses filiales, pour une durée de 4 mois, éventuellement prorogeable.

En tant qu’exploitant touristique, ce groupe compte deux grands types de bailleurs : des propriétaires institutionnels et quelques 20.000  particuliers. « Le périmètre de la conciliation n’est pas encore arrêté et dépend du tribunal de commerce. Cette procédure, qui se déroulera sous l’égide d’un conciliateur, permettra d’encadrer au mieux les discussions amiables avec nous principaux partenaires » m’explique-t-on au siège du Groupe . Parallèlement le groupe dirigé par Gérard Brémond cherche à renforcer ses fonds propres.

Quel est le poids de ses loyers ? la quote part des loyers représente 1/3  du chiffre d’affaires tourisme sur une année normale, dont 40% à destination des particuliers, comme indiqué dans son rapport annuel.

En attendant cet acteur prépondérant du secteur compte bien vite rebondir lorsque les conditions sanitaires permettront la réouverture de ses sites touristiques.


CHANGEMENTS CHEZ PIERRE &VACANCES

RETOUR SUR DEUX POINTS DU PLAN « CHANGE UP » SIGNE PAR PIERRE & VACANCES POUR RENOUER AVEC LA RENTABILITE DES 2024.

Avec la crise du coronavirus, le groupe Pierre & Vacances a accueilli dans son Normandy Garden de Branville, les 28 Français rapatriés de Chine,  le 21 février dernier.

Fin janvier, cet opérateur a présenté un nouveau plan, baptisé cette fois « Change up ». Selon le directeur général Yann Caillère (ex-Accor)  : « Ce n’est pas qu’un simple plan d’économies. C’est une nouvelle page pour remettre durablement le groupe sur les rails ».Objectifs : réaliser une croissance de 6% par an du chiffre d’affaires « hébergement » entre 2020 et 2024 et surtout, renouer avec la rentabilité dès 2021, alors que le groupe affiche des pertes depuis 8 ans.

Retour sur deux points ayant une incidence sur les propriétaires.

° SORTIE DU PARC P&V DE CERTAINES RESIDENCES

« Dans le cadre d’une politique de montée en gamme, les sites exploités par Pierre & Vacances/Center Parcs -285 en Europe – pas assez qualitatifs ou rentables, passeront progressivement sous la marque Maeva.com. Et ce, à travers un transfert de l’exploitation en simple mandat de gestion » commente un analyste.

Signant la fin du loyer garanti, cette formule ne présente aucun risque financier pour le groupe. En effet, au lieu de percevoir un loyer en échange de la mise à disposition de leur appartement à Pierre & Vacances, les propriétaires louant leurs biens  par le biais de Maeva.com, touchent une commission… aléatoire.

Les sorties du parc P&V des résidences Francia à Cannes et du Golf à Deauville sont déjà annoncées.

° DE NOUVEAUX CENTERS PARCS EN EUROPE DU NORD

Coté ouverture, pour l’instant seul le domaine Les Landes de Gascogne ouvrira en 2021. En effet, les trois projets (Isère, Jura et Saône et Loire) restent tributaires des recours engagés par les riverains ou associations.  « Nous ne développerons pas d’autres sites dans l’Hexagone, c’est devenu trop compliqué », regrette Yann Caillère.

En priorité, le développement de Center Parcs se réalisera donc en Europe du Nord. Quatre domaines ouvriront en Allemagne d’ici 2025. L’enseigne se fixe même un objectif de deux sites supplémentaires par an (Belgique, Pays-Bas…).

Enfin avec 61% d’hébergements Premium prévus en 2025 contre 48% en 2019, Center Parcs poursuit sa montée en gamme à travers notamment des rénovations. C’est le cas par exemple au Center Parcs des Trois Forêts, situé en Moselle.


RESIDENCES DE TOURISME : LE MAROC S’Y MET AUSSI

Savez-vous que le concept de résidences de tourisme s’exporte au Maroc ? Le gouvernement du Royaume souhaiterait réaliser 40.000 lits dans ce secteur d’ici 15 ans, en faisant appel  essentiellement à l’épargne des particuliers.

Amina

Un investissement sous le soleil marocain?

Depuis près de cinq ans, le Maroc pays que je connais bien, lorgne vers les résidences de tourisme. Au royaume, ces équipements intermédiaires entre l’hôtellerie et la location saisonnière portent le nom de résidences immobilières de promotion touristique (RIPT).

Début septembre, le Conseil de gouvernement (à Rabat), vient d’adopter un nouveau projet de loi pour compléter le dispositif actuel. Objectif : drainer l’investissement vers les résidences immobilières de promotion touristique, afin de réaliser 40.000 lits en RIPT à l’horizon 2020, dans les destinations phares du Maroc. Ce score ambitieux d’équipements touristiques est inscrit dans le cadre de la Vision 2020.  Le Maroc se lance donc dans la chasse aux touristes.

Jusqu’à présent, le dispositif réglementaire et fiscal des RIPT au Maroc, se révèle peu attractif pour développer ce type produit. Sans entrer dans les détails de la fiscalité marocaine, je vous signale qu’il est question de faire évoluer le régime fiscal des RIPT (il passerait du régime foncier à celui professionnel). En attendant, un acteur majeur comme Pierre&Vacances a de fortes ambitions dans ce pays.

Nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement touristiques classés, hors Résidents – Source : Ministère du Tourisme Marocain7,5 Millions de clients

Comme le rappelle un journal marocain,  « Les RIPT est une forme d’immobilier locatif à vocation touristique mise en place afin d’enrichir et diversifier l’offre en hébergement touristique. Il s’agit de répondre aux besoins de la clientèle tant nationale qu’internationale en termes de services, de confort et de prix ».

Un mariage à trois

Notre confrère marocain poursuit : « Le principe de la RIPT implique trois acteurs : la société de promotion en charge principalement d’édifier la résidence, la société de gestion locative qui exploite la résidence, et enfin les acquéreurs devant confier leur appartement à la société de gestion contre un rendement et un droit d’habitation annuels prédéterminés ». Voici pour la théorie. Comme des opérateurs plus ou moins professionnels risquent de se positionner comme exploitants de RIPT. Voici pour la théorie, je me demande comment se déroulera la pratique pour les investisseurs privés. Que vous soyez français ou étranger, faites preuve de prudence avant d’investir.

Maroc