Recherche

APPART CITY: OU EN SOMMES NOUS?

BILAN A LA MI JANVIER 2021 DE LA CONCILIATION DE L EXPLOITANT DE RESIDENCES URBAINES, APART’ CITY.

Nouvel épisode dans le différent entre l’exploitant de résidences de tourisme AC et ses quelques dix mille de propriétaires.

« A ce jour, plus de 60% des propriétaires ont signé l’option A de l’accord proposé dans le cadre de la conciliation. Ils ont donc choisi d’abandonner 4 mois de loyers + 2 mois de report de loyer au titre de 2020. Et de recevoir un loyer de 70% en 2021 » me confie un proche du dossier.

Je vous rappelle que la conciliation prendra fin au plus tard fin avril 2021. Et après, que se passera-t-il ? « AC s’est engagée à solliciter auprès du Tribunal de commerce de Montpellier qu’une  procédure collective soit ouverte au plus tard le 1er mai 2021 » poursuit cette source bien informée.

A vous de choisir avec sérénité de signer ou non cet accord. Ma mission se limite à vous informer sur mon blog où vous pouvez réagir. D’ailleurs le dernier billet a suscité près d’une centaine de réactions.

Bon courage aux investisseurs.


29 commentaires on “APPART CITY: OU EN SOMMES NOUS?”

  1. Luc P dit :

    Bonjour et merci pour ce blog, c’est important de pouvoir avoir des réactions d’autres résidences.
    Il est bien dommage que les propriétaires acceptent de se plier à ce racket qui nous vole la rentabilité déjà médiocre de cet investissement.
    Pour ma part, je ne reconnais pas la légalité du tribunal de Montpellier , ce n’est pas celui qui est désigné dans le bail pour les litiges.
    Je pense qu’il faut s’unir au sein de nos résidences pour exiger le respect des baux ou faire jouer la clause résolutoire et récupérer nos biens, la rentabilité n’en sera que meilleure.
    D’autant qu’en 2022 /23 ou 24 nous risquons de revivre la même chose.
    Arrêterons de leur tenir le baton pour qu’ils nous battent.

    • Thierry MASSOULARD dit :

      Bonjour
      Je partage votre avis. Les non signataires doivent s’unir pour faire respecter le bail que nous avons signé.Nous ne devons pas céder à cet abominable chantage.

  2. Yves B dit :

    Tout à fait d’accord avec vous.
    Dans le sauvetage d’Appart’City, seuls les bailleurs propriétaires sont dépouillés. Ni l’état, ni l’actionnaire canadien ne sont mis à contribution.
    Les baux sont violés avec le soutien des conciliateurs et du Tribunal de Commerce de Montpellier.
    Seul compte pour eux le sauvetage d’Appart’City avec l’argent des petits investisseurs bailleurs pour la plupart.
    Une injustice flagrante.
    Appart’City n’a pas rempli sa mission de locataire pour la seconde fois après 2016.
    Qu’il dégage pour laisser la place à d’autres gestionnaires, qui nous l’espérons respecteront mieux leurs obligations.
    Concernant la préservation des emplois, c’est un faux problème.
    Ces emplois subsisteront toujours avec les autres preneurs pour la gestion de nos biens.

  3. Christian PIANTCHENKO dit :

    A la résidence Appart’City LYON PART DIEU GARIBALDI, la majorité des propriétaires ont refusé les nouvelles propositions comme ils avaient refusé la révision du bail commercial quelques années auparavant.
    Appart’City avait mandaté une société pour un démarchage intensif car il semblerait que le pourcentage réel de propriétaires ayant accepté les nouvelles conditions soit inférieur au chiffre annoncé par APPART’CITY.
    Ces mêmes propriétaires ont entamé une procédure judiciaire pour la résiliation du bail commercial.
    Le Tribunal Judiciaire de LYON a donné une décision favorable le 25 juin 2020, mais APPART’CITY a fait appel
    .
    Lorsque l’on examine les différents documents envoyés par APPART’CITY aux propriétaires pour cette cette « soit disante conciliation », on s’aperçoit que l’actionnaire principal (Brookfield Asset Management Inc) a l’intention et la volonté de maximaliser son investissement aux détriments des propriétaires.
    Il ne faut pas accepter ces nouvelles conditions.

    • Luc P dit :

      Bonsoir,
      Dans notre résidence une grande partie des propriétaires souhaitent également lancer une procédure pour faire respecter le bail et/où la clause résolutoire.
      Quand avez démarré votre action avant ou après le démarrage de la procédure de sauvegarde?
      La question pour nous est faut-il attendre avril ou peut on la lancer dès maintenant?
      Merci de votre retour
      Il est essentiel de nous soutenir face ces gens qui nous mentent et nous volent sans vergogne.

    • Christian PIANTCHENKO dit :

      A la résidence Appart’City LYON PART DIEU GARIBALDI, la procédure de résiliation des baux commerciaux (majorité de propriétaires) a commencé en 2018 avec un jugement rendu en notre faveur le 25 juin 2020. APPART’CITY a fait appel…
      Nous avons (par l’intermédiaire d’un avocat) assigné plusieurs fois APPART’CITY pour le paiement des loyer et avons toujours eu gain de cause, y compris la possibilité de saisie.

    • Florence LEGUY dit :

      Bjr Mr Piantchenko,
      J’aimerais échanger avec vous en privé si vous êtes d’accord.
      acocfpflorenceleguy@gmail.com (Appartcity Clermont Ferrand)

  4. Terryn eric dit :

    Malheureusement, les bailleurs ont été trompés par un avocat véreux mais fédérateur qui, en dénigrant copieusement ses confrères s’est présenté en véritable gourou seul capable de comprendre cette crise et ultime rempart contre le dépôt de bilan.

    Le dépôt de bilan serait la seule solution pour redémarrer une collaboration positive entre un exploitant et les bailleurs.

    Durant cette « crise », des avocats ont acquis en masse des studios sans doute pour aider des propriétaires dans la détresse…D’autres sont devenus de véritables agences immobilières…Tous se sont enrichis sans, finalement, apporter aucune aide aux bailleurs en leur demandant de signer une abdication sans aucune compensation. Comme si les propriétaires étaient les seuls responsables des malheurs de l’exploitant.

    Bref, je suis « heureux » de constater que tout le monde n’est pas perdant dans cette histoire, mais je suis choqué!

  5. christian dit :

    La conciliation est censée empêcher toute procédure.
    Pour les rares affaires ayant pu se plaider, il s’agit probablement d’un oubli (doublé d’une incompétence) d’AC…Tant mieux pour les propriétaires concernés, s’ils peuvent plaider leur juste cause….mais en théorie, il faut attendre la fin de la conciliation, et ce sera un rude et longue bataille.
    Effectivement les effets de la crise sanitaire impacte de très nombreux secteurs, et encore davantage les résidences de tourisme (surtout AC positionnée sur le segment affaires et centre ville): les bailleurs souhaitant délibérément l’ignorer, risquent de passer pour des propriétaires de mauvaise foi.

    • Pierre Hyernard dit :

      Christian
      La conciliation ne bloque pas les assignations !

      Dommage pour vous et dommage pour les propriétaires qui signent sans réfléchir votre escroquerie d’accord !!!

      Je ne parle pas des propriétaires qui sont pris à la gorge par Appart’City.

    • bernardgronon dit :

      Bonjour, En 2016, AC promettait un capital social de 22 millions, il est de moins de 5 millions. Où sont passées les primes d’émission ?
      AC change de Commissaire au compte, un ancien PDG soit disant viré en 2016, revient en 2020… Pour éviter la liquidation, le Tribunal de Commerce a accepté le projet d’AC qui sans avoir consulté les bailleurs, les engageait à ne pas être payés et pour s’assurer d’avoir les baisses de loyers AC obtenait la suspension des procédures.
      Les bailleurs se trouvent dans une situation de mesure de sauvegarde mais sans avoir la surveillance d’un Magistrat. Bravo AC ! Vous avez retourné la situation : je trouve formidable que les bailleurs vous payent avec des loyers et se ficellent pour des années.
      Pourquoi AC ne vend pas les murs commerciaux aux bailleurs pour se renflouer ? Cette proposition ne serait pas un marché de dupes mais AC ne pourrait plus faire de chantage.
      Qu’attendent les Associations pour imposer leurs vues ?

    • Luc.P dit :

      Difficile de croire que les propriétaires puissent être considérés de mauvaise foi quand AC refuse de payer des arriérés réclamés depuis 2018, et que malgré des commandements, AC n’a jamais réglé. En fait ils payent ce qu’ils veulent, quand ils veulent bien nous faire l’aumône. Là, ils nous demandent de prendre en charge l’intégralité de leur dette. Soit 4 mois à la trappe, tout ce qu’il n’ont jamais payé avant le covid à la trappe également, 2 mois aux calanques grecques et 70% de nos loyers en 2021. Mais ils ont la générosité de nous verser pour 2020 le paiement de 3 mois sur 9 pour la période covid.
      Ce soir ils parlent d’un taux de 70% d’accords, mais ils étendent la période de réponse au 31/01/21.
      Je trouve ça étonnant surtout si leur objectif était de 65%.
      Pour moi, c’est non. Nous sommes des vaches à lait qu’ils pressent le plus possible.

    • Florence LEGUY dit :

      Vous avez l’air bien renseigné Christian (incompétence d’AC…). Seriez-vous dans leurs petits papiers ?
      En théorie, il faut surtout qu’AC paye ses loyers, ne confondent pas les loyers COVID et les autres, reconnaissent son état de cessation de paiement en temps et en heure.Qu’ils respectent les lois que ce soit pour la conciliation ou pour le reste.

  6. Albert M dit :

    Plusieurs investisseurs de résidences refusent cet accord qui est encore une fois du vol.
    Arrêtons de nous faire plumer et mettons à genoux ce groupe qui nous pollue la vie et qui nous martyrise en nous saignant afin que l’on signe.
    Faisons bloc.
    Si nous avons été démarchés ce WE pour nous inciter à signer, c’est qu’appartcity est loin des 2/3 de signataires contrairement à ce qu’affirment les avocats à la solde d’apparcity et la Fapra.
    Le fonds de pension Brookfield a de l’argent et doit payer !
    Nous sommes déterminés et irons jusqu’au bout.

  7. Voici le bilan des deux derniers jours de notre avocat :

    On a plaidé le référé de Rennes malgré l’ordonnance TC
    Et surtout on a plaidé Le Blanc-Mesnil aujourd’hui et la présidente a rejeté l’ordo TC en disant que le TC de Montpellier ne pouvait pas faire cela…

    C’est donc une excellente nouvelle pour finir la semaine.

    Nous sommes en guerre contre notre locataire: Appart’City.

    LE DEUXIÈME ROUND EST PARTI ET ON VA LE GAGNER.

  8. petard27 dit :

    La majorité des bailleurs de notre résidence refusent de signer l’accord de conciliation proposé par AC et souhaitent engager une procédure pour :
    – invalider cet accord de conciliation inéquitable entre les bailleurs signataires ou pas (ces derniers verront leurs loyers impayés jusqu’à avril 2021 règlés en 2031 !) et dessaisir le TC de Montpellier de ce dossier
    – faire régler tous les loyers et/où faire résilier les baux commerciaux pour se débarrasser d’AC.

    Qui serait favorable pour créer et participer à un collectif pour mener cette action contre AC ?

  9. CUVILLIER dit :

    Mathématique mon cher WATSON ou
    ne pas confondre nombre de propriétaires de lots et créances
    bonjour 
    jouer sur les chiffres est une spécialité de A/C. Ne pas Confondre 2/3 de créances avec 2/3 de Lots et 2/3 de propriétaires
    en effet ce que veut AC c’est au moins 2/3 de la créance

    Un propriétaire touchant un loyer de 800€ n’a pas la même valeur que celui touchant 300€
    Si les 70% de lots sont des lots à faible loyer etc etc 

    Apparemment des copropriétaires à fort loyer n’ayant pas de difficulté, ne signent pas! Mais ceux à faible loyer, signeraient cet accord.
    Résultat : les T1 et T2 signent beaucoup moins que les studio 
    Voilà pour les chiffres 
    Soyons confiants ça s’effrite coté de justice où le tribunal de COMMERCE de Montpellier montre ses limites. 

  10. CUVILLIER dit :

    D’accord avec toutes celles et ceux qui dénoncent l’accord et j’ajouterai ce point :
    Cessez de vous tirer une balle dans le pied en contribuant à la dévalorisation de votre bien.
    Des vautours n’attendent que cela pour acheter à la casse.
    En 2016, combien ont vendu à 50% du prix d’origine, permettant à certains voraces qui favorisaient la baisse des baux, de profiter de l’aubaine des soldes !
    Aujourd’hui, en signant vous vous remettez une seconde balle dans le pied car vous consentez ni plus ni moins à une nouvelle baisse!
    Votre loyer est la référence en cas de revente.

    Les copropriétaires, nombreux à signer, n’ont pas compris qu’ils venaient de perdre le profit de leur achat.

    Si les 40 % qui ne signent pas, tiennent, assignent et gagnent, je promets la gueule de bois à la FAPRAH et nous allons gagner !

  11. MEYNARD dit :

    La proposition d’AppartCity est incroyablement indécente. Le fait que beaucoup l’acceptent montre bien à quel point les propriétaires sont acculés. A quoi bon signer un contrat avec une société qui ne le respecte pas et utilise ce non-respect pour forcer à signer un bien meilleur 2ème contrat? A quand une proposition de 3ème contrat?

    Unissons-nous pour casser ce contrat qui nous lie à AC afin de reprendre notre investissement et notre liberté !

  12. christian dit :

    Celles et ceux qui ne veulent pas reconnaitre l’évidence du taux de signatures, c’est malheureusement leur problème….il s’en rendront bien compte au final….
    Désolé de contredire M Hyernard, mais une conciliation empêche bien toute procédure...Il suffit de lire les lois, décrets et ordonnances…..Si des référés ont pu se tenir, il s’agit manifestement d’une erreur ou d’un oubli (et très minoritaire), car de nombreux référés et procédures déjà anciennes ont été renvoyées....
    Quant aux prolongations, il était impossible de faire signer tous les volontaires en si peu de temps…Et puis, plus ils ont de signatures, plus ils sont contents : donc ils ne vont pas se priver de cette prolongation prévue dès le départ……Maintenant libre aux bailleurs de signer ou pas.

    • Florence LEGUY dit :

      Ce ne sont ni des oublis, ni des erreurs Mr Christian ! :

      Cette semaine, le Président d’un Tribunal judiciaire a rejeté l’ordonnance du Tribunal de Commerce de Montpellier et demandé à l’avocate d’Appartcity de plaider ! (Résidence Appartcity Blanc Mesnil)

      Et cette semaine aussi, malgré l’existence d’une ordonnance du Tribunal de Commerce de Montpellier, l’affaire de Rennes a également été plaidée.

      Jusqu’à preuve du contraire, le Tribunal de Commerce de Montpellier n’a pas autorité sur les Tribunaux Judiciaires. Ce sont des juridictions de même niveau alors de quel droit pourrait-il dicter à tous les Tribunaux Judicaires de France la façon dont ils doivent juger ? Avec ces ordonnances sur requête sans aucun respect du principe fondamental du contradictoire en plus !
      Ce sont les Présidents des Tribunaux Judicaires qui jugent et comme ils veulent.

  13. Pierre Hyernard dit :

    Appart’City alias Christian,
    Vous écrivez :  » les bailleurs souhaitant délibérément l’ignorer, risquent de passer pour des propriétaires de mauvaise foi. »

    Lorsque l’on va expliquer au tribunal judiciaire que le GMG France à qui appartient Appart’City, GMG Luxembourg à qui appartient GMG France, gagnent de l’argent et que l’actionnaire principal de tout ce petit monde, le Groupe Canadien Brookfield gagnant 3 milliards de dollars par trimestre, je ne suis pas convaincu que les propriétaires vont être accusés de mauvaise fois. Mais une équipe composée d’Appart’City et de ses avocats, sous la haute bienveillance du tribunal de commerce de Montpellier qui semble corrompu, aura de gros problèmes en 2021.

  14. DB dit :

    Solution :
    Arrêter surtout de signer avant qu’AC obtienne les 2/3 des créances.
    Les pousser au Redressement Judiciaire au plus vite (il suffit de prouver qu’ils sont en cessation de paiement).
    A l’ouverture du RJ, on touche 100% de nos loyers (avant la date prévue pour les non signataires) , c’est obligatoire et ça stoppe l’empilement des arriérés
    On renégocie un meilleur plan dans un comité de créanciers (dans les règles cette fois) avec sortie de certaines résidences.
    Et voilà.

    Ne pas croire qu’il n’y a pas d’autre solution que de signer.

    • Spider dit :

      Malheureusement, ne rêvez pas, les 2/3 sont bien largement atteints…..et Appartcity ne sera pas en cessation de paiement, donc pas de RJ…..
      Une fois de plus, les propriétaires se réveillent trop tard

  15. Michel dit :

    je serais à la place de Christian alias appart’city , j’arrêterais de mettre des commentaires qui me ridiculisent. Je me gausse en lisant de tels écrits.
    A le lire , il faudrait courber l’échine et bien qu’il lui en déplaise , ce n’est pas mon habitude.
    il faut un peu de courage pour partir au combat. Seules les batailles que l’on mène peuvent être gagnées

    • mdenoune dit :

      Les réactions sur ce blog doivent rester cordiales et tolérantes. Nous sommes entre « personnes de bonne compagnie ».

    • Ce qui est intéressant de souligner dans l’immiscion â répétition d’Appart’City allias Christian à nos discussions entre propriétaires bailleurs : elle démontre simplement que la situation chez AC n’est pas aussi sereine que les différentes communications des avocats à la solde d’Appart’City et de celles de la FAPRAH à la solde aussi d’Appart’City souhaiteraient le communiquer tous azimuts !

  16. christian dit :

    Christian n’est pas Appartcity, ni un alias, mais un propriétaire conscient des problématiques.
    Les non signataires semblent ignorer la crise sanitaire et les secteurs particulièrement sinistrés.
    On ne peut comparer un exploitant en résidence étudiante, tourisme et business/affaire de centre ville.
    Appartcity a fait des choix certes critiquables pendant ces périodes de confinement, mais j’aimerais bien voir certains propriétaires « je sais tout » gérer cette crise.
    Appartcity a fait certainement des erreurs en oubliant de stopper et de reporter certaines procédures en cours…D’ailleurs pourquoi ne parle t on que de cas d’exception? (puisque de nombreuses procédures ont été suspendues)….
    Que le fonctionnement de notre justice choque, là tout à fait d’accord….mais alors attaquez vous en premier aux institutions! Le tribunal de commerce de Montpellier ne fait qu’appliquer la loi en vigueur en fonction des demandes de Appartcity.
    La situation réelle semble aveugler certaines personnes.

  17. Lacarbre dit :

    D’autres gestionnaires en résidences affaires n’utilisent pas abusivement les textes pour soutirer un maximum d’argent aux copropriétaires ! Appart-City avait même arrêté de payer les loyers avant le début du confinement !
    Que le Covid ait des conséquences est une chose. Mais abuser de cette situation pour tenter d’assainir ses comptes en piètre état depuis de nombreuses années est abusif et scandaleux.
    Le covid n’explique pas les méthodes d’Appart- City depuis de nombreuses années…
    Je vous trouve bien conciliant avec ce gestionnaire qui n’a jamais eu de scrupules envers les propriétaires/bailleurs!


Répondre ici en une dizaine de lignes merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s