Recherche

PRESERVEZ VOS LOYERS

AVEC DES VACANCES PLUS TRICOLORES QUE JAMAIS, LES EXPLOITANTS DE RESIDENCES GEREES DEVRAIENT FAIRE UNE BONNE SAISON. DE QUOI HONORER LES LOYERS A VERSER AUX PROPRIETAIRES.

https://external-cdt1-1.xx.fbcdn.net/safe_image.php?d=AQDHOqWIKxhnXsYR&w=540&h=282&url=https%3A%2F%2Fstatic01.nyt.com%2Fimages%2F2020%2F05%2F11%2Fworld%2F11virus-shanghaidisney-1%2F11virus-shanghaidisney-1-facebookJumbo.jpg&cfs=1&upscale=1&fallback=news_d_placeholder_publisher&_nc_hash=AQAJLwHHJeKhLrSH

 

Mi- mai je vous avertissais sur une pétition en ligne sur le paiement des loyers aux propriétaires en résidences gérées. Aujourd’hui elle approche les 4.500 signatures. A vous de la faire connaître, en partageant ce billet de blog.

Alors qu’avec la levée du confinement, la vie économique reprend en France, les exploitants annoncent la réouverture de leurs établissements. Et les vacances estivales plus tricolores que jamais devraient leur permettre finalement de réaliser une bonne saison. Plus d’une vingtaine de réactions suite à mon billet du 13 mai sur l’épineux problème du maintien des loyers 2020. Voici seulement quelques extraits.

« Il est stupéfiant de lire que des sénateurs veulent que les propriétaires bailleurs participent d’une façon directe aux risques d’exploitation d’une résidence, en méconnaissance complète des conséquences fiscales de cette situation, que l’administration s’empresse de mettre en exergue pour faire dégénérer le statut de loueur en meublé non professionnel, en statut d’exploitant pur et simple, avec toutes ses conséquences notamment pour le calcul des plus values ».

DE LA NECESSITE D’HONORER LES LOYERS

« Payer les loyers est une obligation, ils vont payer la TVA aussi car l’Etat leur a fait un plan Tourisme de 18 Mrds d’aides … Nous avons besoin des loyers pour payer nos échéances d’emprunts. …Nous ne sommes pas responsables de l’exploitation ! Nous perdons déjà bien assez en valeur à la revente de nos biens à cause des impayés et problèmes de gestion de certains exploitants.
Nous avons fait tout l’investissement pour ces exploitants jusqu’aux aménagements intérieurs et, ils en tirent des revenus depuis des années finalement sans avoir pris de risque
 ».

Autre réaction : « Qui dit suspension de loyer dit décalage et non annulation des loyers. Donc ça oui, ça peut s’entendre pendant la période d’état d’urgence, à condition de définir le calendrier de remboursement des loyers suspendus… Il n’y aura pas de miracle. Les bons se redresseront, les mauvais le resteront ou s’écrouleront, comme ce sera le cas dans tous les secteurs de l’économie »

Autre commentaire : « Si un gestionnaire est mis en difficulté financière par le refus des propriétaires d’une résidence, RIEN n’oblige ce gestionnaire à couler à cause de cette résidence. Il peut également proposer aux propriétaires de résilier à l’amiable les baux et les propriétaires assumerons collectivement ce choix de changer de Gestionnaire ».

SERIEUSES DECONVENUES

« Si nos loyers vous coûtent trop cher et que vous ne savez pas rentabiliser et bien, résiliez les baux….Pour rappel, les commissions pour la vente de ces biens de défiscalisation étaient confortables : environ 15 000 € pour un appart de 90 000 €.
On gagne 2 fois chez les grands gestionnaires : en vendant des appartements hors de prix (prix justifié par des loyers élevés et soit-disant garantis) . Puis en imposant des baisses de loyers
 ».

Autre analyse : « Décidément cet investissement Censi Bouvard nous coûte plus qu’il ne rapporte. Après les impayés en 2015/2016, les baisses de loyers en 2017, c’est la panne sèche en 2020 plus de loyers du tout depuis mars… Et les remboursements de crédits courent toujours. Merci aux ingénieux créateurs de cette fourberie ».

 


GROS TEMPS CHEZ APPART CITY

DES DIFFICULTES DE TRESORERIE CONDUISENT LE LEADER DES APPART HOTELS A RETARDER LE PAIEMENT DES LOYERS, VOIRE A DIMINUER LES DITS LOYERS.

Afficher l'image d'origine

Les arènes de Nîmes

Regroupant les résidences ex-Appart’City et ex-Park&Suites, l’enseigne Appart’City, avec ces 117 résidences se positionne comme le leader français des appart-hôtels. Situées en centre ville, ces résidences de tourisme s’adressent aux voyageurs d’affaires et aux touristes. Contrôlé à hauteur de 40% par le fonds de capital risque Equistone, le groupe Park&Suites exploite l’enseigne Appart’City. La dernière ouverture concerne une résidence de caractère près des arènes de Nîmes. Voilà pour le coté pile.

Pour le coté face, nombre d’investisseurs de l’ex-Park & Suites et l’ex-Appart City, soit environ 9.500 particuliers continuent de subir entre 3 mois et 12 mois de retard pour encaisser leurs loyers. Ayant à faire face à leurs remboursements d’emprunt, ils assignent en justice cet exploitant afin qu’il règle ses loyers. Même condamné à régler les loyers, cet exploitant ne s’exécute pas toujours…En effet les propriétaires ne récupèrent souvent leurs loyers qu’au bout de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois. De plus, ces procédures en référé coûtent cher sur le plan des finances et de l’énergie.

« Dans le groupe Appart City, les  loyers représentent 71 millions d’euros par an et il manque 20 à 25 millions euros de trésorerie, soit l’équivalent d’environ 4 mois de loyers » me confie un fin connaisseur du dossier.

BAISSE DE LOYER SANS CONCERTATION

Compte tenu de ces difficultés,  Appartcity a  communiqué début mai, un calendrier de paiement des loyers sur quelques mois, afin de « rassurer » les propriétaires. Mais cet exploitant a raboté les loyers de 5% à 30% sur toutes les résidences, y compris sur celles dégageant un bénéfice d’exploitation. Et pour certaines résidences, des travaux de rénovation oscillant entre 3.500 et 6.000 euros HT pour un studio. Le tout, sans aucune concertation préalable !

Au cours des dernières semaines,  Appartcity a fixé des rendez vous dans chaque résidence pour proposer des avenants aux baux actuels avec une réduction de loyers….

A ce jour,  des réunions ont déjà eu lieu dans près d’une trentaine de résidences. Mis devant le fait accompli, les propriétaires ne souhaitent nullement signer ces avenants. Aussi risquent-ils d’assigner cet exploitant en justice, pour refuser cette baisse imposée et continuer à récupérer leurs loyers impayés.

 

La plupart des investisseurs de l’ex- Park & Suites et  l’ex-Appart City ont constitué des associations de défense. Près de 40 résidences du groupe adhérent déjà à la FAPRAH (Fédération des associations de propriétaires de résidences Appart’Hotel). Recensant toutes les problématiques liées à ce gestionnaire (baisse de loyer, travaux de rénovation imposés,…), cette fédération donne aussi des outils pour mieux se défendre face à son exploitant. En outre, elle contacte régulièrement les élus pour les sensibiliser aux dérives des investissements en LMNP et le comportement de certains exploitants.

DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE DOSSIER. DIFFUSEZ LE SUR LES RESEAUX SOCIAUX;

MERCI DE VOTRE FIDELITE.