Recherche

30 BOUGIES POUR LE DINARD FESTIVAL FILM

FIN SEPTEMBRE LE FESTIVAL DU FILM BRITANNIQUE A DINARD FETERA SES 30 ANS.

 

 

 

Depuis 1989, le Dinard Film Festival ou festival du film britannique révèle aux professionnels et aux cinéphiles, toute la richesse d’une production dynamique et originale.
Au fil des décennies, ce Festival dédiée à la production d’Outre Manche progresse en notoriété et en fréquentation. Même sur fond de Brexit, cette manifestation a atteint 31.800 entrées en 2018 !
Pour le Comité départemental du tourisme  Haute Bretagne Ille et Villaine, « la valeur ajoutée du Dinard Film Festival tient à une sélection diversifiée mettant l’accent sur l’inédit et à un jury d’exception qui fait vibrer les festivaliers ».

En attendant, cette année, le festival se déroulera à Dinard du mercredi 25 au dimanche 29 septembre. Cette année, l’actrice réalisatrice Sandrine Bonnaire présidera le jury de ce festival. Quant au  jury complet et à la programmation de la 30e édition, ils seront annoncés fin août, voire début septembre.

Réalisée par G.Aussant, l’exposition «Drôle de cinéma» réinterprète de grandes scènes du cinéma britannique, transposées dans un décor et avec des acteurs Dinardais. Une façon de souhaiter un « Happy Birthday Film Festival » Jusqu’au 30 septembre – Place Rochaid-Dinard


DINARD : BIENTOT LE FESTIVAL DU FILM BRITANNIQUE

Le Festival du film britannique de Dinard se déroulera fin septembre. De l’autre coté de la Manche, le cinéma d’outre manche est en colère.

 

 

 

Sur fond de Brexit, le Festival du film britannique de Dinard se déroulera cette année du 27 septembre au 1er octobre.

 

« Près de 20% de la sélection parle des migrants. Deux films se déroulent à Calais. Globalement, le cinéma britannique est en colère« , confie Hussam Hindi, directeur artistique de l’événement. Dirigeant depuis 1997 la programmation du Festival de Dinard, ce professeur de cinéma à Rennes, suit de près l’évolution du cinéma britannique. D’ailleurs entre mars et août, il fait sa programmation et voit un maximum de films.

Cette 28° édition sera présidée par Nicole Garcia, l‘actrice et réalisatrice notamment connue pour avoir réalisé « Un week-end sur deux » (1990) ou « Place Vendôme » (1998).
Quant à l’affiche, elle a été signée par Sylvain Garrigues.  « Le personnage mis en scène pourrait sortir tout droit d’une réalisation britannique à l’image d’une Maggie Smith ou d’une Judi Dench. Cette femme âgée arbore tatouage et bijou décalé pour marquer une certaine modernité et rébellion, deux thèmes abordés dans de nombreux films britanniques à l’image du dernier Ken Loach Moi, Daniel Blake”  m’explique l’équipe du festival à Dinard.

Et si cette charmante anglaise ne sourit pas, n’y voyez pas un caractère acariâtre. C’est tout simplement parce qu’on ne plaisante pas avec l’heure du thé !

PROCHAIN BILLET VERS LA MI- AOUT

 

 


DINARD A L HEURE DU CINEMA BRITANNIQUE

AMBIANCE BRITISH LORS DU FESTIVAL DU FILM D’OUTRE-MANCHE A DINARD. UNE OCCASION DE DECOUVRIR DES FILMS PLUTOT RARES EN FRANCE.

https://i2.wp.com/www.festivaldufilm-dinard.com/wp-content/themes/ffbd/images/header-ffbd-2015.jpg

 

Petit break à Dinard. Dans cette très select station balnéaire (Ile-et-Vilaine) lancée par les Anglais au XIX° siècle, je découvre le cinéma d’Outre- Manche. Une bonne quarantaine de films programmés entre le 30 septembre et le 4 octobre. Mais dès samedi 3, le jury du 26° Festival du film britannique de Dinard décernait le Hitchcock d’Or Ciné et le Grand Prix du Jury au film « Couple in a hole » de Tom Geens. Un film dur mettant en scène deux britanniques vivant comme des bêtes sauvages dans un trou creusé à même le sol d’une forêt, quelque part en France. Moins d’un an auparavant, ils ont tout perdu dans un terrible incendie. En état de choc depuis le drame, le couple se terre, en rupture totale avec la société. Paul Higgins, Kate Dickie, Jérôme Kircher, Corinne Masiero en sont les principaux interprètes.

 

Dans les avant premières présentées à Dinard, j’aimerais vous recommander deux films, dont l’un a trait avec les sujets évoqués dans mon blog.

Breaking the bank de Vadim Jean. “Cela fait vingt ans que j’attendais d’être sélectionné au festival de Dinard » me confie ce réalisateur franco-britannique, accompagné au festival de Kelsey Grammer arrivé de Los Angeles, Tamsin Creig et Julie Dray.

Au cœur de la City à Londres, une petite banque privée bicentenaire, aujourd’hui en difficulté, suscite la convoitise d’investisseurs américains et japonais peu scrupuleux. Déchu sur le plan social, son PDG Charles Bunbury incarné par l’acteur américain Kelsey Grammer retrouve sa dignité avec l’aide de sa fille investie dans une banque communautaire. Après le film « Margin Call » consacré à la crise financière de 2008, cette production traite un sujet tragique sur un mode comique. Espérons que ce film soit rapidement distribué en France.

La City de Londres

 The city of London

Up and Down (A long way down), le film posthume de Pascal Chaumeil. Projeté à la soirée d’ouverture, il a été tourné en anglais et à Londres par le cinéaste français (“L’Arnacoeur”, “Un plan parfait”) décédé en Août. Le monde du cinéma lui a rendu hommage en présence de son épouse et de ses deux grands enfants.

Le film met en scène l’ex-bond Pierce Brosnan, un ancien présentateur vedette prêt, un soir de réveillon, à se jeter du haut d’un immeuble où il tombe nez à nez avec trois autres désespérés, partis pour faire la même chose. Ce club des suicidaires retrouvera le goût de vivre. Ce film sortira prochainement en salle.