Recherche

L’ IMMOBILIER À L’ÎLE MAURICE

A L’ILE MAURICE LES FRANCAIS APPRECIENT LA DOUCEUR DE VIVRE ET LA FISCALITE ALLEGEE

La plateforme chez Azuri pour profiter du lagon

Centre financier, l’Île Maurice se situe à  11 heures de vol des grandes capitales européennes. Selon le rapport 2019 « Ease of Doing Business » de la Banque Mondiale, ce pays figure à la 1e place du continent africain et à la 20e au niveau international.  C’est également un pays d’accueil pour les étrangers en quête d’une fiscalité douce.  « Des schémas d’investissement dédiés, associés à des droits en matière de résidence et même d’octroi de permis de résidence, attirent différentes catégories d’expatriés » analyse Outi de Falbaire, Directrice de Barnes Île Maurice. La tentation tropicale existe bel et bien.

En moins de quinze ans – c’est-à-dire entre l’entrée en vigueur du régime dérogatoire pour les acquéreurs  étrangers en 2006, et 2019 – l’agence publique de promotion des investissements, l’Economic Development Board (EDB), comptabilise 2. 737 transactions, pour un montant de 1,84 milliard d’euros. Un bémol toutefois : la vente d’immobilier résidentiel aux étrangers a tendance à s’essouffler. Dans ce domaine la concurrence est mondiale. Et pour les Européens par exemple, le Portugal plus proche sur le plan géographique, est particulièrement attractif.

Une villa du programme Azuri au Nord Est de l’île

DEVENIR RESIDENT FISCAL A L’ÎLE MAURICE

« Le régime fiscal mauricien figure parmi l’un des plus avantageux dans le monde. Il n’y a pas de taxes sur le patrimoine ni de taxe foncière (absence également de taxe d’habitation et de CSG). A l’instar des mauriciens, les investisseurs locaux ou étrangers ont droit à ces avantages » poursuit Outi de Falbaire. A cela s’ajoute l’absence d’IFI sur le bien immobilier acquis dans cette île de l’Océan indien. Les revenus perçus à Maurice ne sont taxés qu’à 15%.  Absence également sur la plus-value et sur les droits de succession. Encore faut-il que les héritiers résident à Maurice lors du décès du propriétaire. Devenir résident fiscal à Maurice nécessite d’acquérir un bien immobilier (neuf ou ancien) d’au moins 500.000 dollars (soit 450.000 euros) dans un programme dédié aux étrangers. Et bien sûr d’y résider au moins 6 mois et 1 jour par an. Dans l’autre période de l’année, le bien peut être mis en location meublé ne serait pour générer un revenu et couvrir les frais de copropriété. A noter que l’on peut devenir aussi résident fiscal à Maurice en y louant sa résidence principale, histoire de voir si l’on s’y plait. En attendant je vous invite à découvrir cette île dans mon dernier reportage.