Recherche

DERNIERE LIGNE DROITE POUR REDUIRE VOS IMPOTS ?

Jusqu’au 31 décembre 2012, vous pouvez encore souscrire des produits de défisc. A vos risques et périls comme l’illustrent des déconvenues dans certains FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation) et des FIP (fonds d’investissement de proximité).

La feuille d’érable ou des placements hasardeux au Canada

 

Le compte à rebours pour alléger son impôt  à régler en 2013 au titre des revenus perçus en 2012 va bientôt se terminer. Comme moi, vous êtes encore sollicités pour souscrire des produits de défiscalisation. En particulier des FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation) et des FIP (fonds d’investissement de proximité).

Certes, l’avantage fiscal lié à ces produits constitue la contrepartie du risque que vous courrez en les souscrivant. Le classement FCPI/FIP établi par la base de données Morningstar révèle que certains fonds récents dégagent encore des pertes. Pire, les FCPI affichant de très mauvaises performances sont ceux, qui ont été lancés entre 1998 et 2001.

Des investissements hasardeux

Le 14 décembre 2012, l’AMF (Autorité des marchés financiers) a sanctionné les anciens dirigeants de la société de gestion Innoven. En cause, leurs participations prises entre 2005 et juin 2008 dans la société Rockwell Petroleum (RWP), une société non cotée de droit canadien en cessation de paiements en décembre 2008. Ces participations ont été logées dans trois  FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation) :  Innoven 1997, 1998 et 1999, puis cédées le 12 septembre 2008, à un prix « surestimé », à plusieurs autres fonds également gérés par la société Innoven, devenue ensuite Ipsa.

Une confidence : je fais partie de ces souscripteurs des fonds Innoven, qui n’ont jamais été remboursés. Réduire vos impôts : à vous de voir si le jeu en vaut la chandelle.