Recherche

RESIDENCES DE TOURISME : LE MAROC S’Y MET AUSSI

Savez-vous que le concept de résidences de tourisme s’exporte au Maroc ? Le gouvernement du Royaume souhaiterait réaliser 40.000 lits dans ce secteur d’ici 15 ans, en faisant appel  essentiellement à l’épargne des particuliers.

Amina

Un investissement sous le soleil marocain?

Depuis près de cinq ans, le Maroc pays que je connais bien, lorgne vers les résidences de tourisme. Au royaume, ces équipements intermédiaires entre l’hôtellerie et la location saisonnière portent le nom de résidences immobilières de promotion touristique (RIPT).

Début septembre, le Conseil de gouvernement (à Rabat), vient d’adopter un nouveau projet de loi pour compléter le dispositif actuel. Objectif : drainer l’investissement vers les résidences immobilières de promotion touristique, afin de réaliser 40.000 lits en RIPT à l’horizon 2020, dans les destinations phares du Maroc. Ce score ambitieux d’équipements touristiques est inscrit dans le cadre de la Vision 2020.  Le Maroc se lance donc dans la chasse aux touristes.

Jusqu’à présent, le dispositif réglementaire et fiscal des RIPT au Maroc, se révèle peu attractif pour développer ce type produit. Sans entrer dans les détails de la fiscalité marocaine, je vous signale qu’il est question de faire évoluer le régime fiscal des RIPT (il passerait du régime foncier à celui professionnel). En attendant, un acteur majeur comme Pierre&Vacances a de fortes ambitions dans ce pays.

Nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement touristiques classés, hors Résidents – Source : Ministère du Tourisme Marocain7,5 Millions de clients

Comme le rappelle un journal marocain,  « Les RIPT est une forme d’immobilier locatif à vocation touristique mise en place afin d’enrichir et diversifier l’offre en hébergement touristique. Il s’agit de répondre aux besoins de la clientèle tant nationale qu’internationale en termes de services, de confort et de prix ».

Un mariage à trois

Notre confrère marocain poursuit : « Le principe de la RIPT implique trois acteurs : la société de promotion en charge principalement d’édifier la résidence, la société de gestion locative qui exploite la résidence, et enfin les acquéreurs devant confier leur appartement à la société de gestion contre un rendement et un droit d’habitation annuels prédéterminés ». Voici pour la théorie. Comme des opérateurs plus ou moins professionnels risquent de se positionner comme exploitants de RIPT. Voici pour la théorie, je me demande comment se déroulera la pratique pour les investisseurs privés. Que vous soyez français ou étranger, faites preuve de prudence avant d’investir.

Maroc