Recherche

IMMOBILIER : ENCORE LE BOUM

VOLUME ANNUEL DE TRANSACTIONS RECORD ET GRANDES DISPARITES REGIONALES CARACTERISENT LE MARCHE DES LOGEMENTS ANCIENS

Si les acquéreurs ont dû mal à acheter pour la première fois ou à s’agrandir, les notaires et les professionnels de l’immobilier résidentiel ancien se frottent les mains. À fin septembre 2019, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois en France (y compris départements d’outre-mer hors Mayotte) se chiffre à 1 059 000. Ce record se traduit par 100.000 ventes de plus qu’il y a  un an, soit une hausse annuelle de 10,4%.

« Les taux de crédit historiquement bas  permettent aux acheteurs de supporter la hausse des prix. Il n’a jamais été aussi facile de financer l’achat d’une maison ou d’un appartement. L’immobilier est considéré comme une valeur refuge et un élément de ré assurance pour l’avenir, notamment en prévision de conditions moins favorables lors de la retraite » m’expliquent les notaires réunis au Conseil Supérieur du Notariat.

 Toujours selon les notaires de France, au 3e trimestre 2019, les prix des appartements anciens en France métropolitaine ont progressé de   0,9 % par rapport au 2e trimestre 2019 (en données provisoires corrigées des variations saisonnières), après +1,2 % au 2e trimestre et +1,2 % au 1er trimestre. Sur un an, les prix des appartements anciens ont augmenté de + 4 %.

Cette hausse sur 1 an est plus forte en Île-de-France (+ 4,7 %) qu’en province (+ 3,5 %). Mais les projections sur le 4e trimestre 2019 laissent présager de la poursuite de la hausse, plus prononcée et similaire entre Province et Île-de-France. Résultat : un rattrapage des prix en province se profile, avec une quasi-égalité avec l’Île-de-France : 5,6% (province) et 5,4% pour la région parisienne.

Attention, région parisienne ne rime pas avec Paris où les prix s’orientent vers 10.300 euros le m2. Et même si la capitale est une ville monde, elle n’est pas à l’abri des cycles immobiliers. Le long de la Seine ou ailleurs, les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

En attendant, les notaires de France ont pointé les grandes disparités régionales, comme l’illustre le visuel ci-dessus. Pour s’offrir un 3 pièces à Amiens ou un 4 pièces au Mans, un budget de 100.000 euros suffit. Mais il faudra débourser 500.000 euros pour acheter dans l’ancien, un 2 pièces dans le XI° à Paris ou un 4 pièces à Rouen. Et même 500.000 euros pour devenir propriétaire d’un 3 pièces à Cannes ou dans le 20° à Paris.


RESIDENCE : ODALYS EN MOUVEMENT

LE N°2 DE L’ HEBERGEMENT TOURISTIQUE DEVIENT UN ACTEUR MULTI-METIERS

Du nouveau chez Odalys, le numéro deux français des résidences de tourisme.

Son directeur général Laurent Dusollier vient de reprendre la participation résiduelle du fondateur François Mariette, soit 8, 5 % du capital d’Odalys. Et ce, à côté du groupe Duval, l’actionnaire majoritaire et du groupe chinois Hywin.

En même temps, cet exploitant de 400 résidences de tourisme en France et en Europe du Sud confirme sa stratégie multi-métiers en France et à l’étranger. « Dans de nombreuses destinations, nous sommes à la fois hébergeur, syndic à travers notre filiale qui accompagne 19.000 propriétaires louant leur appartement sur des plateformes de réservation de particulier à particulier grâce à notre marque La Conciergerie by Odalys, concepteur –aménageur-installateur d’espaces en résidence, promoteur immobilier et même agence immobilière » explique Laurent Dussolier.

Ne l’oublions pas, Odalys est certes l’interlocuteur de 2 millions de vacanciers posant leurs valises dans l’une des résidences qu’il exploite. En amont, il est aux commandes des appartements détenus par des propriétaires privés plus ou moins heureux.  En particulier lors des renouvellements de baux commerciaux pouvant s’accompagner d’une sévère baisse de loyers.

DES CAMPINGS EN FRANCE…

En France, Odalys déjà présent dans le secteur des résidences étudiantes, se renforce sur l’hôtellerie de plein air, avec un nouveau concept baptisé Nomad,  qui se veut plus respectueux de l’environnement. Le premier village devrait voir le jour au printemps 2021 à Quiberon. A ce jour, il compte déjà plus de 80 campings gérés et commercialisés sous sa marque Odalys Plein Air à travers 3 gammes : « Fun », « Zen » et « Explo ».

 

… ET BIENTOT UNE RESIDENCE EN CHINE

Avec un actionnaire chinois dans son capital, Odalys annonce la signature d’une première opération en Chine.  A moins de 3 heures de route à l’Ouest de Shanghaï, ce projet situé dans le comté d’Anji est développé en partenariat avec Hywoo, la filiale d’investissement du groupe Hywin, en charge des programmes touristiques. Portant sur 500 appartements, il devrait ouvrir en 2023 au cœur d’infrastructures de loisirs : hôtels, restaurants, magasins, cinémas, activités nautiques… Une initiative s’inscrivant dans la nouvelle route de la soie ou la Ceinture et la Route si l’on se réfère à l’expression anglaise « one belt, one road » dite encore OBOR ?

 

QUE VOUS SOYEZ LOCATAIRE OU PROPRIETAIRE, VOUS POUVEZ REAGIR ICI


IMMOBILIER : LES SYBELLES INNOVENT

AU LIEU DE FAIRE APPEL A DES PARTICULIERS, LES STATIONS DU QUATRIEME DOMAINE SKIABLE FRANCAIS S’APPUIENT SUR DES NOUVEAUX MONTAGES FINANCIERS POUR INVESTIR DANS DEUX RESIDENCES 

Tournant dans le financement de l’immobilier touristique les stations de sports d’hiver. « Lancé dans les années 90 et organisé sous forme de cession d’appartements à des particuliers moyennant la contraction d’un bail commercial au profit d’un unique gestionnaire,  le modèle historique du financement des résidences de tourisme, arrive sans doute en fin de vie » me confie Michel Bouvard, vice-président du conseil départemental  de la Savoie. Le père du dispositif fiscal Censier Bouvard sait de quoi il parle.  Et vous, les fidèles abonnés de ce blog, vous avez connu des expériences d’investisseur plus ou moins heureux en altitude.

Pour les exploitants de remontées mécaniques, les résidences de tourisme financées par le biais de la défiscalisation tournent à terme, au ralenti.  Ne seraient-ce lorsque les investisseurs ne renouvellent plus leur bail commercial avec l’exploitant ou…. Son successeur. Dans le jargon professionnel, les fameux « lits chauds » deviennent des lits froids.

Afin d’éviter cet écueil et de dynamiser l’investissement touristique, l’exploitant des remontées mécaniques des Sybelles regroupant six stations en Maurienne vient d’innover en matière de financement de l’hébergement touristique à la montagne. « La première résidence de tourisme portée par une SCPI montagne et gérée par CGH ouvrira à la Toussuire-Les Sybelles en décembre 2020 » m’explique Alexandre Maulin, à la tête du groupe éponyme.

Toujours dans le périmètre des Sybelles, cette fois au Corbier, une « résidence hôtelière » de 692 lits exploitée par MMV, ouvrira également en décembre 2020. Ce premier immeuble en construction modulaire en station fera l’objet d’un portage financier.

Dans un prochain billet de blog, je reviendrai sur le montage financier de ces deux nouvelles résidences.


IMMOBILIER A PARIS : TOUJOURS PLUS

AVEC LE CARBURANT DE LA BAISSE DES TAUX D’INTERET, LES PRIX DES LOGEMENTS ANCIENS DANS PARIS REALISENT UN NOUVEAU RECORD, SELON LES NOTAIRES.

BLOG FEAU

Des taux d’intérêt incroyablement bas, une relative confiance dans l’avenir, l’absence des placements alternatifs et des inquiétudes sur la réforme des retraites, autant de facteurs qui jouent un rôle d’accélérateur de décision pour acheter de l’immobilier dans la capitale.  Résultat : le cap des 10.000 euros le mètre carré en moyenne a été franchi à Paris durant le mois d’aout, selon les Notaires du Grand Paris, lors de leur dernier point trimestriel.

Et même si les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, ces officiers ministériels prévoient un prix moyen du mètre carré dans les immeubles anciens situés à Paris, de 10.280 euros en octobre, d’après la projection des valeurs figurant dans les avant-contrats déjà signés.  Pas de doute, malgré le faible niveau des taux d’intérêt, les particuliers perdent du pouvoir d’achat immobilier.

Toujours à Paris l’Odéon s’affiche comme le quartier le plus cher, avec un prix moyen/m2 de 17.040 euros. Et La Chapelle, le plus accessible à seulement 7.470 euros/m2. Dans les ventes records parisiennes, les notaires du Grand Paris citent un triplex de 328 m² qui a trouvé preneur sur la base de 30.390 euros/m2, pour une somme proche de 10 millions d’euros, hors droits d’enregistrement.

TROIS QUARTIERS GAGNANTS SUR 5 ANS

En se penchant sur l’évolution des prix sur des cinq dernières années,   il aurait fallu tabler sur les quartiers Odéon (+ 35,1 % de hausse des prix dans la période), Hôpital Saint-Louis (+ 31,9 %) et même sur la Porte Saint-Denis (+ 31,6 %). Situé dans le 10e, ce secteur central est devenu à la mode.

Coté volume des transactions  de logements anciens dans la capitale, la tendance est au tassement, avec un recul de 1% sur un an. Seulement 36.530 actes signés entre le troisième trimestre 2018 et le second trimestre 2019.  Cette évolution tranche celle du marché national qui crève le plafond du million de transactions (1.017.000 ventes dans l’ancien en France au 30 juin).