Recherche

IMMOBILIER : QUELLE TENDANCE POUR 2021?

AVEC LA DEGRADATION DE LA SITUATION ECONOMIQUE, LE MARCHE RESIDENTIEL RESTE TRES VULNERABLE

A l’instar de la bourse, les bullish (haussiers) se confrontent aux bearish (baissiers), le marché  immobilier fait l’objet régulièrement l’objet de pronostics. Et dans cette période inédite, les prévisions vont bon train. D’après une étude SeLoger réalisée en collaboration avec Opinion Way fin novembre auprès de plus de 5.000 porteurs d’un projet immobilier, 38 % des acquéreurs anticipent une baisse du prix de l’immobilier dans les six prochains mois. A la rentrée, ils n’étaient que 29 % à le penser. Toujours à fin novembre,  acheteurs potentiels sont 34 % à miser sur une hausse des prix et 27 % sur un statu quo. Les bearish l’emportent donc sur les bullish. Pas étonnant. L’argent magique permet encore de mettre l’économie sous perfusion. Même avec la perspective d’une campagne de vaccination, l’année 2021 risque d’être nettement plus compliquée sur le plan économique qu’en 2020. Le PIB française se contracterait de 9% en 2020, selon la première estimation de l’INSEE.

VOLUME DE TRANSACTIONS ET EVOLUTION DES PRIX
En fonction de l’activité de fin décembre, le volume annuel des ventes devrait se situer entre 980.000 et 960.000, estiment les notaires dans leur étude annuelle sur l’immobilier résidentiel en France. En se basant sur les avant contrats, les prix des appartements devraient augmenter sur un an,  de 6,8% pour la province et de seulement 4,6% en Ile-de-France. Un signe qu’on assiste à un atterrissage de la hausse des prix en région parisienne. Toujours en se basant sur les avant-contrats, les prix des maisons devraient progresser sur un an, de 6,7% en province et de 7,2% en Ile-de-France.  Désormais l’évolution du prix des maisons rattrape celle des appartements.
UN EFFET VERDURE
« Après le premier confinement, nombre de parisiens ont préféré céder leur appartement d’une soixantaine de mètres carrés contre une maison avec jardin, en grande couronne » note un notaire. D’autres ont fait un arbitrage encore plus radical en achetant une résidence principale en province et un pied à terre à Paris ou en première couronne. « Cet effet verdure profite à quatre départements proches du bassin francilien : l’Eure, l’Orne, le Perche et l’Yonne » poursuit un notaire.
ET DEMAIN
Quelle évolution des prix des logements en 2021 ? « Le marché immobilier ne sera pas éternellement décoléré de la conjoncture économique car les amortisseurs ne sont pas illimités » analyse Me Frédéric Violeau. Reste à savoir de combien sera la baisse des valeurs.


Répondre ici en une dizaine de lignes merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s