Recherche

INVESTIR DANS LE VIN

Grâce au crowdfunding, les œnophiles peuvent investir dans des entreprises de la filière vin. Un placement de diversification.

Afficher l'image d'origine
Dans ces colonnes, j’évoque régulièrement la Vente des Hospices de Beaune. Cette année elle est prévue le dimanche 20 novembre. En attendant, je vous rappelle qu’avec un excédent commercial de plus de 10 milliards d’euros, la filière vin et spiritueux représente le 2ème poste d’exportation de la France. Ce savoir-faire reconnu mondialement et non-délocalisable emploie plus de 550 000 personnes. « Pourtant, malgré un soutien historique du secteur bancaire traditionnel et des programmes européens de subventions, de nombreuses entreprises peinent à financer leurs projets » m’explique Maxime Debure, fondateur de WineFunding, première plateforme au monde de financement participatif en capital dédiée à la filière vin. Suite à l’évolution récente du cadre réglementaire français,  le crowdfunding ou financement participatif représente une alternative ou un complément au financement bancaire traditionnel.

LA SELECTION DES PROJETS

Les projets retenus par cette plateforme font l’objet d’une double sélection : au-delà des procédures classiques de l’investissement financier, s’ajoutent trois critères spécifiques définis  : qualité des vins, originalité du projet et volonté de partager du vigneron. Cette plateforme accompagne les entreprises bien au-delà de la levée de fonds : restructuration financière, juridique et fiscale, business plan, stratégie, administratif, communication etc.

 

LE TICKET D ENTREE

Dans la pratique, par le biais de cette plateforme de financement participatif, chacun peut devenir actionnaire d’un domaine viticole ou d’une entreprise du vin, à partir de 500 euros. Pour certains projets, les amateurs de vins peuvent être remboursés en nature, c’est-à-dire en bouteilles de vin sur plusieurs années, à partir de 100 euros

LA FISCALITE

En investissant au capital de ces entreprises viticoles, ils ont droit aux déductions fiscales ISF (50% du montant investi) et Impôt sur le revenu (18%) l’année de l’investissement. En tant qu’ambassadeurs du domaine,  ils profitent d’avantages tarifaires, allant de 20 à 30%.

Enfin, cette plateforme prévoit la sortie des actionnaires minoritaires, avec un horizon de liquidité de 6 à 10 ans selon les projets et dans certains cas, une plus-value à la cession.

Ces nouvelles opportunités d’investissement tangibles dans le vin complètent les placements dans des grands crus ou des GFV assortis d’avantages fiscaux au regard des droits de succession. Quelle que soit la formule retenue- crowdfunding ou GFV-, les avantages fiscaux de ce placement de diversification pouvant représenter jusqu’à 5% de votre patrimoine – ne constituent que la cerise sur le gâteau. Ce n’est en aucun cas, un critère pour miser son épargne sur les ceps de vigne.