Recherche

ESCROQUERIE : L’AFFAIRE APOLLONIA EN CHIFFRES

Dans l’affaire Appolonia, le préjudice initial frôle le milliard d’euros. Et près d’un millier de clients ne sont pas encore indemnisés.

apo

Des épargnants dépouillés

Lente, lente la justice en France. Je suis doublement consternée par l’affaire Appolonia.

1) Les quelques 1000 victimes de la plus grande escroquerie immobilière et financière de France, n’ont pas encore été indemnisées.

2) J’apprends que les banquiers mis en examen dans ce dossier colossal n’hésitent pas à saisir les biens des investisseurs privés s’ils ne remboursent pas leur crédit. Qu’en pensez-vous ?

Près d’1 MILLIARD  d’euros de préjudice initial

Pourtant, les 350 familles regroupées au sein de l’ANVI ASDEVILM (association de défense des investisseurs LMP  & LMNP) tentent d’obtenir réparation. En attendant, le préjudice initial frôle le milliard d’euros.  A partir de 2007, ces malheureux clients ont découvert qu’ils avaient acheté des biens immobiliers  surestimés, jusqu’à 6 fois leur valeur.  Tout ça pour réduire la note à payer au fisc.

Merci pour vos visites!  Vous pouvez vous abonner au blog   avec Follow Blog via Email (sur la droite) et aussi descendre en dessous de ce billet pour m’encourager, en cliquant sur facebook ou/et twitter.


10 commentaires on “ESCROQUERIE : L’AFFAIRE APOLLONIA EN CHIFFRES”

  1. de la taille dit :

    les » moutons de panurg »e, se sont engouffrés dans la bréche des mots comme: defiscalisation, credit ou reduction d’impot, exoneration de tva, et ils vont nous faire pleurer,…. qui les a obligé a acheter, et pourquoi avoir investi, sans aucune precaution ou attention? Vouloir investir contre le fisc , se retourne toujours contre ses auteurs.

    • mdenoune dit :

      Cher Internaute Le fait de vouloir alléger ses impôts n’excuse pas l’escroquerie. En attendant des épargnants se retrouvent face à des échéances de remboursement qui représentent plus de deux fois les loyers perçus.

      • de la taille dit :

        il fallait reflechir avant, il est souvent demandé une caution aux emprunteurs, la réciproque est aussi vraie, pourquoi n’avoir pas demandé la caution de l’établissement financier?

      • mdenoune dit :

        bonjour

        La caution de l’établissement financier: entre banquiers et épargnants, c’est plutôt le pot de fer contre le pot de terre.

  2. de la taille dit :

    je vous invite et vos lecteurs également d’aller sur les site de l’ADIM

    • Jean Imbet dit :

      Pour s’informer sur l’affaire Apollonia il vaut mieux consulter le site de l’ANVI-ASDEVILM, l’association qui défend efficacement les centaines de victimes de cette affaire avec une équipe d’avocat très efficaces et dévoués https://asdevilm.org/

      Plus généralement : vous me semblez porter un jugement sans appel sur les victimes qui seraient selon vous les premiers coupables sans, apparement, rien connaître à cette affaire. Les escrocs présumés apprécieront votre soutien. Les familles des victimes qui sont décédés ou qui souffrent dans leur chair et leur esprit depuis près de 5 longues années, un peu moins.

      • mdenoune dit :

        Deux points si vous voulez bien
        1)L’ASDEVILM est citée dans ce billet. Et pour plus de précision, je viens de compléter son nom.
        2) Je ne porte pas un jugement sans appel sur les victimes. AU CONTRAIRE je constate qu’elles ne sont pas encore indemnisées. Pire que les banques mises en examen, les poursuivent.
        Cette procédure risque d’être encore longue. Courage

  3. Jean Imbert dit :

    Martine : Désolé pour la confusion involontaire car ma réponse s’adressait à « de la taille » et non à vous-même. J’avais bien compris, et apprécié, votre position. J’avais d’ailleurs référencé dès hier soir votre billet et votre blog sur le site site ANVI-ASDEVILM comme ci-dessous !

    Le blog de Martine Denoune, journaliste économiste, 21 novembre 2012 : « Escroquerie : l’Affaire Apollonia en chiffres »

  4. […] ESCROQUERIE : L’AFFAIRE APOLLONIA EN CHIFFRES → […]