Recherche

APPART CITY : UN ACCORD GAGNANT GAGNANT ?

LE NOUVEAU BAIL PROPOSE PAR APPART CITY CONTINUE DE SUSCITER DES VAGUES AUPRES DES INVESTISSEURS.

Entre le 12 juin et le 25 juin, mon dernier billet consacré à Appart City a suscité un peu plus de 70 commentaires.  Sur les 110 résidences gérées par Apart City, voici les dernières estimations d’observateurs, à la mi juin : entre 44 et 48 résidences signataires à plus de 75% du nouveau bail avec effet rétroactif au 1er janvier 2017  ,  12 résidences non concernées par l’accord et entre 52 et 56 résidences refusant de signer.

LA RECAPITALISATION EN QUESTION

12 juin. Réaction d’un investisseur : « Dans l’article des Echos du 1er juin, T. Rochet disait une recapitalisation de 42 millions. Mais 30 millions sont réservés pour les travaux. Donc les 20 millions que les avocats nous ont dit réservés au paiement des arriérés se retrouvent à 12 millions. Si fin 2015, AC devait 64 millions (Denizet avait parlé de 65) . On peut imaginer les comptes de 2016 où la majorité des bailleurs n’a pas été payée.
Les propriétaires sont sans aucune nouvelle de ce qui se passe.
Pas de document officiel et l’on peut constater que les conditions suspensives inscrites ne servent à rien. Les quotas imposés de signataires aux dates fixées ne sont pas réalisés mais il n’y a pas « suspension ». Les arriérés de loyers qui devaient être payés avant le 31 mai ne le sont pas à ce jour sans que la condition suspensive joue.
AC continue à faire sa loi ; les conditions établies il y a quelques mois sont déjà piétinées sans que les bailleurs puissent dire un seul mot.
Les retours des baux signés ne se font pas, empêchant les bailleurs de prouver la mauvaise foi d’AC et d’utiliser la clause résolutoire inscrite
 ».

13 juin  Réaction d’un autre investisseur : « 42 millions de recapitalisation…, Une annonce qui précédait de quelques jours donnait le chiffre de 20 millions…, 30 millions pour faire des travaux…,
Une dette fournisseurs s’élevant à 64 millions en décembre 2015, qui a sans aucun doute fortement progressé au 31 décembre 2016 et qu’on n’ose imaginer au 13 juin 2017….

Les copropriétaires ne sont pas des clowns et demandent la fin du spectacle et le remboursement des places… La manoeuvre qui consistait à présenter il y a quelques mois un protocole signé par quatre avocats promettant une solution idéale qui était la seule possible et la meilleure pour les copropriétaires avait pour principaux objectifs de gagner du temps, de suspendre les procédures en cours (les avocats signataires du protocole ne pouvant pas maintenir celles qu’ils avaient lancées). La situation est extrêmement préoccupante, les procédures vont se multiplier »

14 juin Un particulier poursuit « Ma résidence a signé à hauteur de 80% avec la pression de l’un des 4 avocats le nouveau bail, à ce jour nous n’avons toujours pas reçu nos arriérés, et les copropriétaires n’ayant pas mandaté cet avocat mais qui ont signé ce nouveau bail, ne sont pas payés. Nous avons signé car nous n’avions pas été prévenus de cette situation soit disant catastrophique. Car je vous garantis sinon que l’on aurait anticipé et nous aurions pu voir avec un autre gestionnaire ».

Et un autre précise : « Et bien, puisque Me Pechayre s’y refuse, voici la liste des résidences signataires à + de 75%:
Agen, Aix, Alfortville, Amiens, Angers, Angoulème, Annemasse, Antibes, Caen, Cergy, Chalon, Cherbourg, Clichy, Cornebarrieu, La roche/yon, Le blanc mesnil (2), Le Cannet, Le havre, Le Mans centre, les Ulis, Lille (2), Limoges, Lyon caluire, Villeurbanne, Montélimar, Mulhouse, Nantes carre bouffay, Nantes cité des congrès, Nice, Nimes, Paris St Maurice, paris Villette, Pau, Perpignan, Reims magenta, Rennes beauregard, Rosny,St nazaire Océan, Strasbourg aéroport, Tours, Valence, Vannes.…..
Voici les résidences hors négociation, soit des résidences à 0% de baisse et qui n’ont jamais rien signé:
Bois d’Arcy, ferney, Fuveau, Gaillard, Montpellier grand M et le quadrant, reims colbert, st nazaire, toulouse colomiers, toulouse purpan, toulouse st simon, velizy et villejuif
Ce qui signifie que toutes les autres n’ont rien signé et ne sont pas prêtes à signer quoi que ce soit
 ».

BIENTOT UNE VISIO CONFERENCE

20 juin. Dans les nombreux commentaires, arrive cette courte info « Un lien qui peut vous intéresser « :

http://neolane.cerenicimo.fr/nl/jsp/m.jsp?c=JYySJTcRGbPw9GbMP6YnJQ%3D%3D

 

Plateforme fournissant les CGPI (conseils en gestion de patrimoine indépendants), Cérénecimo organise une visioconférence le mercredi 5 juillet à 11H intitulé « Immobilier géré : Gestion des relations investisseurs-exploitants, succès et échecs ». L’autre intervenant à coté du dirigeant d’AC, Me Peschayre vous y convie dans un post du 21 juin:  » je vous invite tous à regarder et à écouter vous jugerez après! Car je ne serai ni « aux cotés  » de Rochet qui n’est qu’un adversaire avec qui nous avons négocié ni « aux cotés » de CERENICIMO qui n’est que la principale plateforme sur laquelle les CGP (conseils en gestion de patrimoine) viennent chercher les « biens  » à vendre« .

 Réaction d’un investisseur : « On supposait que le conseil intervenant dans ce blog allait bientôt se mouiller dans la revente LMNP….Du rêve à la réalité…. Cerenissimo et plus particulièrement LB2S ont déjà démarché des résidences Appart city pour proposer leur services: mandat pour des reventes LMNP (des propriétaires excédés) ou assurance loyers impayés….Un moyen de récolter encore des fonds auprès de propriétaires en demandant une commission conséquente pour garantir le paiement des loyers »….

Il semblerait que ce spécialiste de la revente de lots en résidence de tourisme ne soit intéressé que par les biens des propriétaires ayant signé le nouveau bail d’AC.

SIGNATAIRE OU NON DU NOUVEAU BAIL, DONNEZ VOTRE AVIS ICI.


27 commentaires on “APPART CITY : UN ACCORD GAGNANT GAGNANT ?”

  1. Bebel dit :

    Oui..quand c’est flou c’est qu’il y a un loup!

  2. bevelacqua laurent dit :

    Pourquoi n’avoir cite que les proprietaires anti accord ? et pas ceux qui ont a plusieurs reprises signales que depuis le nouvel accord les loyers sont payes en temps et en heures et que les arrieres sont en cours de reglement ? et qui ont vu une difference de communication avec appart city avant et apres l’accord ? et qui n’ont pas forcement ete defendu par les 4 avocats ? il ne faut pas systematiquement noircir le tableau mais etre capable de montrer les deux faces de ce qui se passe . car personne ne peut presager de l’avenir de cet investissement .
    nous avons recu le nouveau bail signe, les comptes d’exploitation 2015 et 2016 et nos loyers comme prevu dans le nouvel accord . pour le moment ce qui a ete promis a ete fait .

  3. maguy le clainche dit :

    Nous sommes un peu perdus comment revendre ces biens et valent ils encore quelques choses ? On nous demande des fonds et jamais de loyer depuis bientôt 2 ans.

    • Bebel dit :

      Votre résidence a t elle signé le nouveau bail?
      Est elle deficitaire?

      • maguy le clainche dit :

        Je ne sais pas il s’agit de Rennes saint Grégoire

      • drouet dit :

        Rennes st grégoire n’a pas signé le nouveau bail (à peine une dizaine de propriétaires sur 120)
        Il y a un avocat sur cette résidence qui défend véritablement les propriétaires….
        rapprochez vous de votre association

  4. Pigeon92 dit :

    La visioconférence CERENICIMO du mercredi 5 juillet 2017 fut un grand numéro d’autosatisfaction d’acteurs complices et responsables de la très mauvaise situation financière dont sont victimes des milliers d’investisseurs Park & Suite et Appart’city.
    Un marchand de produits financiers qui nous noie dans un flux de paroles qui constitue son discours commercial. On comprend que ce marchand serait capable de vendre des réfrigérateurs aux Inuits.
    Un président d’Appart City, Monsieur Thierry ROCHET, qui nous dit qu’il a découvert une situation catastrophique il y a un an quand il a « repris » cette société, en nous expliquant que tous les problèmes ont surgit lorsque Park & Suite a racheté Appart City qui était au bord du dépôt de bilan. Il oublie, de préciser que Park & Suite allait déjà très mal au moment de se rachat. En 2009, Park & Suite ne payait pas une partie des loyers. Il voudrait nous faire croire que lui n’a jamais pratiqué les méthodes pratiquées par Park & Suites – Appart’city, c’est évidemment faux. Il serait donc l’homme de la situation pour redresser l’entreprise…
    Thierry ROCHET qui ne se montrait pas sous un grand jour essayant d’associer à la marque Appart’city, les mots: transparence, engagements tenus, partenariat, dont le sens et les valeurs sont à l’opposé de ce que représente aujourd’hui Appart’city.
    Je ne pense pas qu’il ait convaincu beaucoup de monde.
    Un avocat complice qui s’autorise à faire des démonstrations économiques pour justifier la position contestable qu’il a tenue avec quelques-uns de ses confrères, mais heureusement pas tous.
    Cette conférence a sans doute pu satisfaire ceux qui ont accepté de signer le nouveau bail proposé par Appart’city. Le problème c’est qu’ils sont moins nombreux que ceux qui n’ont pas signé ce nouveau bail et ceux-là ne pouvaient être que très agacés par cette autosatisfaction destinée à essayer de rassurer des Conseils en Gestion de Patrimoine qui ont les plus grandes difficultés aujourd’hui à vendre un produit géré par un exploitant qui a fait preuve de tant d’incompétences.

  5. CGP dit :

    LB2S recommence à nouveau à prendre des mandats pour des lots de seconde main chez Appartcity, pour les bailleurs ayant signé le nouveau bail.
    Il est intéressant de constater que lors de leur visio conférence, ils se justifient en disant que le futur acheteur part avec un bail ferme de 9/10/11 ans….Or la qualité d’un produit s’estime sur plusieurs critères, dont notamment:
    1- les chiffres économiques de la résidence (résidence bénéficiaire, à l’équilibre, déficitaire)
    2- la qualité du bail (contenu) et la durée restant à courir…rien à dire de ce côté là
    3 – la qualité du gestionnaire: que ce soit ancien ou nouveau bail, le gestionnaire reste le même, c’est à dire avec une réputation sulfureuse, une attitude indigne vis à vis de ses bailleurs (apparemment chantage, intimidation,…).
    les propriétaires qui ont signé ont subi une baisse, donc leur bien qui est basé sur une rentabilité à la revente subit mécaniquement la même baisse…La valeur de leur bien s’est donc bien dégradé avec leur nouveau bail, sauf que maintenant ce bien devient « vendable » vis à vis de cette plate forme….Mais nombreux CGP scrupuleux ne proposent toujours pas les biens de ce gestionnaire à la revente: la société est trop fragile et sa soi disant reprise a été construite dans l’urgence et repose sur de nombreuses incohérences dans ses discours….Il faudra donc attendre encore 1 an ou 2 pour voir si effectivement Appartcity respecte ses bailleurs comme il le prétend (son pdg a laissé croire le contraire en exposant ses procédés d »intimidation »)
    Il est donc surprenant que voir un revendeur LMNP d’occasion tenir ce type de discours….Il y a une entente certaine entre LB2S et Appartcity….d’autant qu’on sait qu’une des personnes qui répond au téléphone pour renseigner les gens n’est autre que I. F., l’ancienne responsable des reventes d’occasion chez Appartcity avant la fusion (elle connait en plus bien la « boite »).
    Etonnant aussi que lors de cette visio conférence, les autres « petits » gestionnaires ont été systématiquement et ouvertement dénigrés: c’est « petit » comme procédé, mais au delà, ça n’est pas respectueux, ni très fair play….

  6. laurent bevelacqua dit :

    Pour le moment dans notre residence, et je ne parle que de la notre ne connaissant pas les autres, les accords du nouvel accord ont ete pleinement satisfaits. Nous avons nos loyers, nous avons touché nos arrieres ainsi que la partie ordure menagere. Donc pour le moment ce nouveau bail est respecte. Le reste n’est que stipulation sur un avenir que personne ne connait.

    • mdenoune dit :

      Bonjour

      Dans quelle commune se situe votre résidence? Nouveau bail signé quel mois? Avec une baisse de loyer de combien par rapport au bail initial?
      Quand est intervenu le paiement des arriérés? Merci.

      • Bevelacqua laurent dit :

        Notre residence se situe sur reims
        Nous avons signe le bail des le depart et nos arrieres ont ete payes fin juin debut juillet. Et nous avons une baisse de 8,74% suite à la mutualisation des residences. Donc pour le moment c’est sur que nous esperons retrouver une certaine serenite avec ce nouveau bail. Mais nous sommes sur nos gardes quand meme.

  7. Lacarbre dit :

    Los de la visioconférence, j’ai été très surpris d’entendre M T.Rochet (Président du Directoire d’Appart-City) se faire l’ardent défenseur de tous ceux qui ont toujours refuser d’entendre parler de mutualisation alors que cette mutualisation était prônée depuis des années par la précédente équipe dirigeante.

    Cette mutualisation était et est toujours aussi revendiquée par Maître Pechayre qui continue d’argumenter pour cet accord en précisant que même les résidences bénéficiaires doivent contribuer pour éviter de trop pénaliser les résidences déficitaires.

    Il y a là une belle contradiction entre les parties cosignataires de cet accord. Comment Maître Pechayre et M T.Rochet peuvent ils continuer à forcer les résidences non signataires à signer cet accord alors que M Thierry Rochet lui même reconnaît que la mutualisation est un non sens et que les résidences bénéficiaires ne devraient pas être concernées?

    Il ne sera donc plus jamais question de mutualisation dixit M T. Rochet ce qui pour faire simple signifie que les résidences bénéficiaires n’auront plus à payer les pots cassés pour les résidences déficitaires.

    C’est un argument de poids pour toutes les résidences bénéficiaires qui refusent de se voir imposer une baisse de loyer et qui portent leurs dossiers devant les tribunaux. Les juges apprécieront.

    A noter aussi que M T. Rochet reconnaît que les frais de sièges devront être ramenés à 10% alors qu’ils sont aujourd’hui de l’ordre de 20 %. Un autre argument à mettre au dossier des résidences déjà bénéficiaires malgré ces frais de sièges exorbitants.

  8. CGP dit :

    Il est surprenant aussi de constater lors de cette visio conférence que B Nicaise mentionne Suite Etudes comme hors sujet, alors que c’est une société qui siège au 125 rue Gilles Martinet (dans les mêmes locaux qu’Appartcity) et dirigée par F Manna, ex pdg de Park & Suites….Puis de dire qu’il accompagne ce gestionnaire depuis le début, que Suite Etude gagne beaucoup d’argent, alors que ce gestionnaire (sorte de filiale de Park & Suites) paye mal ses bailleurs….Plus aucun doute sur cette ‘entente’ AC et Cerenissimo, & Co (LB2S)
    D’ailleurs, Suites Etudes ont préféré eux aussi changer de nom (maintenant Global Exploitation), l’ancien commençait à peser « lourd ».
    Il suffit de taper sur internet « suite études mauvais payeurs » pour s’en rendre compte.

    • TROGNON dit :

      Effectivement, Suite Etudes, maintenant Global exploitation, ne paye pas régulièrement ses loyers, mais surtout, n’entretient pas son fond de </strong>commerce…..A Montpellier, ils nous ont proposé de nous redonner les clés moyennant une indemnité d’éviction de 3000€! oui, je dis bien le preneur qui réclame des indemnités des évictions sans procédure….Non seulement, ils n’entretiennent pas, ils ajoutent progressivement un tas de travaux à faire, sans fin, puis essayent de gagner encore plus d’argent en prenant les bailleurs en otage pour leur demander des indemnités d’éviction… »si vous voulez la paix, payez! »…c’est leur façon de fonctionner que d’essayer de faire peur sans arrêt et de répondre très rapidement.
      Bien entendu le protocole envoyé prévoyait une clause de confidentialité qui exigeait que chaque propriétaire ne devait pas en parler à qui que ce soit….
      C’est une habitude chez eux de faire des accords « secrets »: diviser pour mieux régner
      Nul doute que des accords existent chez Appartcity dans le cadre des négociations actuelles!

  9. lucide dit :

    IS FECIT CUI PRODEST

  10. drouet dit :

    Apparemment Appartcity et Cerenissimo choisissent les personnes qui pouvaient écouter la conférence….En omettant tout simplement de communiquer le mot de passe.
    Heureusement qu’un enregistrement a pu être effectué!
    Alors pour celles et ceux qui n’ont pas vu ou pas pu voir:
    – un M Rochet très agité, regardant un peu partout, et peu à l’aise avec ces « exercice »….alors pourquoi l’avoir fait? Parce que sa parole ne servait plus à rassurer, et qu’après s’être fait relayer par quelques avocats, il fallait trouver d’autres « partenaires » pour booster les signatures en panne sèche.
    – Des interlocuteurs qui se tutoient, puis se vousvoient, qui s’appellent par Mr puis par leur prénom….mauvaise organisation! Mauvaise préparation! On a tous bien compris la mise en scène, ou tout le monde n’est pas si censé si connaitre, alors que c’est faux!
    – quelques phrases croustillantes: « nous avons vécu l’augmentation de la TVA »… »booking.com est responsable de la baisse des marges »…..mais mon cher monsieur, ça a été pareil pour tous les exploitants, et étonnemment, ils s’en sortent mieux…toujours le même discours de déculpabilisation!… »les propriétaires n’ont pas été écoutés »…parce qu’il les a mieux écouté depuis???….. »j’ai rencontré 5000 propriétaires »: traduisez: j’ai rencontré des résidences représentant 5000 propriétaires; et quid des 5000 autres??? « mes prédecesseurs ont laissé un manque de communication »: parce que lui a fait mieux en omettant de rencontrer 50% des propriétaires? et puis c’est M rochet qui était aux manettes de Park & Suites dans les années 2009; on connait bien bien le jeu des chaises tournantes chez certains gestionnaires, dont notamment Appartcity, qui consiste à changer régulièrement de dirigeant pour rejeter la responsabilité sur le prédécesseur….
    – Mieux encore, des propos mensongers: « L’ensemble des arriérés a été réglé! » FAUX! le tribunal de Montpellier est à nouveau engorgé d’assignations qui ont repris de plus belle; il faut attendre début octobre aujourd’hui pour obtenir une audience! …Rochet s’emmêle les pinceaux sur les chiffres: « 70% des résidences ont adhéré au projet de nouveau bail »….puis se reprend « 70% résidences vont adhérer…. »Reprenons les chiffres: 112 résidences dont 45 signataires + 13 à 0%, soit 58….peut être s’est il fixé comme objectif à la baisse d’en convaincre 12 pour arriver à 70? mais 70 sur 112, cela fait 62% (et faisant faisant voter les « morts », c’est à dire celles à 0% qui n’ont rien signé) au lieu des 80% prévu dans le protocole…..
    – « 15 millions prévus en fin pour les rénovation »: on y sera attentif
    – Désir de passer en 3 étoiles et de rehausser le niveau de la prestation:pour rappel, les travaux d’embellissement ou d’amélioration sont à charge du preneur. Ce qui souhaite AC en proposant 50%/50% de travaux, c’est de faire payer plein pot la rénovation aux bailleurs (à tarifs gonflés bien entendu) pour financer les travaux d’embellissement.
    – « On adapte le loyer en fonction du niveau de participation des bailleurs »…tiens c’est nouveau.
    – « il n’y aura pas d’accord dérogatoire »: vous avez la mémoire courte M Rochet (à moins que ce ne soit encore un nouveau mensonge?), ou souhaitez vous que soit annoncé les résidences concernées?
    – « une baisse des frais de siège de 3 millions en 2018″…comment vont ils faire? baisser les salaires de leurs dirigeants ou licencier? (je vous laisse choisir)….

    Enfin une phrase censée: « la mutualisation n’a pas de sens »….Mais attention aussi: « les résidences déficitaires ne sont pas à l’abri à l’avenir »….ce qui signifie clairement que les résidences qui ont signé et qui peinent toujours ne sont pas à l’abri d’une nouvelle baisse de loyer dans un proche avenir!

    Bref, une communication qui les enfonce encore un peu plus….car voulant communiquer à tout prix, il faudrait peut être mieux qu’ils jouent la transparence, car c’est cela avant tout que souhaitent les bailleurs….Mais ils en sont incapables et pour cause

  11. Puis-je avoir accès à l’enregistrement de cette conférence SVP ?

    • drouet dit :

      Le fichier est lourd (45 MO) et difficile de l’envoyer par mail….il a pu être partagé par de nombreuses résidences hors 4 avocats, mais si vous êtes avec l’un des 4, nul doute que celui-ci pourra vous le transmettre (à moins qu’il ne s’y refuse)

  12. Peut-on connaitre le nom des avocats qui défendent des résidences et qui ne comptent pas parmi les avocats signataires de l’accord ? Pour prendre un avis extérieur.

  13. lucide dit :

    Une information intéressante: comme Appartcity n’a plus aucune crédibilité auprès des investisseurs en France, en Angleterre, en irlande, en Belgique, etc….ils vont chercher les fonds sur le territoire africain…de futures victimes….

    Le Conseil d’administration de la BOAD (Banque ouest-africaine de développement)) autorise de nouveaux financements :
    .Montant: 4 milliards FCFA (6,09 millions €) :
    Construction et exploitation d’un réceptif hôtelier de standing 3 étoiles, sous enseigne APPART’CITY par la Société ELYTIS Gestion Hôtelière à Abidjan (Côte d’Ivoire). Ce réceptif comprendra 154 appartements. Le projet s’inscrit dans une niche de l’hôtellerie (offre d’appartements avec prestations hôtelières) encore peu desservie.Montant: 4 milliards FCFA.
    http://www.agenceecofin.com/finances-publiques/2706-48403-le-conseil-d-administration-de-la-boad-autorise-de-nouveaux-financements-pour-plus-de-256-milliards-fcfa-le-detail

    L’enseigne française Apart’City bientôt à Abidjan (30 juin, 2017)

    http://www.financialafrik.com/2017/06/30/hotellerie-lenseigne-francaise-apartcity-bientot-a-abidjan/#.WVj0HojyiM8

    Le leader français des appartements-hôtels va bientôt débarquer dans la capitale économique ivoirienne (Abidjan). L’enseigne vient en effet d’obtenir apport financier de 4 milliards FCFA, soit 6,09 millions d’euros, de la BOAD (Banque ouest-africaine de développement) dans le cadre de son projet d’implantation.

    Le réceptif hôtelier de trois étoiles, qui sera construit et exploité en franchise par la société Elytis Gestion Hôtelière basée à Abidjan, aura une capacité d’accueil de 154 clefs. Le projet « s’inscrit dans une niche de l’hôtellerie (offre d’appartements avec prestations hôtelières) encore peu desservie » a expliqué la BOAD le 27 juin dernier dans un communiqué.

    La firme française qui revendique 127 enseignes en France avait annoncé l’année dernière son ouverture à l’international avec des villes européennes et africaines comme cibles. Sur le continent, outre Abidjan, Ouagadougou et Cotonou (projet en cours) sont les destinations visées.

  14. lucide dit :

    Il existe une pétition qui circule

    Celle venue d’IRLANDE est approuvée et traduite en français par la FNAPRT (à ne pas confondre cette fédération avec la FAPRAH, qui a refusé de relayer l’information….Ces 2 fédérations sont indépendantes et distinctes).

    http://www.fnaprt.com/petition-les-derives-des-baux-commerciaux/

    « Des Irlandais, propriétaires d’appartements dans des résidences de tourisme en France, viennent de lancer sur internet une pétition dénonçant les dérives des baux commerciaux. Destinataires de cette pétition : l’Union Européenne, le Gouvernement français et la Banque centrale d’Irlande.

    La FNAPRT l’a traduite en Français (voir ci-dessous) et vous pouvez la signer et la faire circuler dans votre réseau. »

    https://www.change.org/p/eu-french-government-justice-for-hood-winked-owners-of-french-leaseback-properties

  15. Tapez.pas.sur.ma.tête. dit :

    Bonjour,
    je me permets d’intervenir car il y a dans votre article de référence un terme utilisé à mauvais escient.
    Chez Appart city, il n’y avait pas de Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendant (CGPI) mais des agents commerciaux qui agissaient pour le compte de la Holding.
    Quelques CGPI hors réseau ont vendu de l’AC oui c’est vrai mais en toute bonne fois.

    Je me tiens à votre disposition pour échanger sur ce sujet.
    cdt